Al-Qazwini

Zakarīyā ibn Muḥammad al-Qazwīnī (en arabe : أبو عبد الله بن زكريا القزويني ; en persan : زکریای قزوینی), né à Qazwin en Iran vers 1203 et mort à Bagdad vers 1283, est un homme de lettres et un juriste d'origine Arabe[1],[2],[3],[4].

Al-Qazwini
Image dans Infobox.
Illustration faite pour une réédition au XIXe siècle de son œuvre Les Merveilles des choses créées et les curiosités des choses existantes
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
زكريَّا بن مُحمَّد بن محمود القزوينيVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnoms
أبو يحيى, أبو عبد اللهVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Religion
Titre honorifique
Allamah (en)
Œuvres principales
ʿAjā'ib al-makhlūqāt wa gharā'ib al-mawjūdāt, Āṯār al-Bilād wa-ḫbār al-Ibād (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

L'œuvre d'Al-Qazwini résume l'imaginaire de la création telle qu'elle était perçue au XIIIe siècle. Elle nous brosse un tableau vivant des croyances et des mythes qui étaient au cœur même des cités du monde arabo-musulman, mais étaient tout aussi présents dans l'Occident médiéval.

Sur le plan littéraire et scientifique, Al-Qazwini est le contemporain tardif des Mille et une nuits qui, déjà depuis plus d'un siècle, se colportent dans la « cité ronde » des grands califes : Bagdad.

Son œuvre principale, Les Merveilles des choses créées et les curiosités des choses existantes, connut un véritable succès auprès des lettrés arabes et donna lieu à de nombreuses traductions persanes, turques, et européennes, ainsi qu'à des abrégés et des adaptations jusqu'au XIXe siècle.

Al-Qazwini pratiquait à la fois l'astronomie, la géologie et la minéralogie en dehors de ses heures de présence en tant que juge.

Il est aussi l'auteur d'un traité de géographie dans lequel il décrit la théorie des sept climats dans les différentes régions du monde alors connues.

BiographieModifier

Né à Qazvin en 1203, Al-Qazwini appartenait à une famille arabe descendante d’Anas Ibn Malik[5] qui s’était installée bien avant dans la ville.

Jeune, il étudie à Damas à partir de 1233 puis voyage jusqu'en Irak avant de s’y installer. À Bagdad, il devient le jurisconsulte du Calife Abbasside Al-Musta'sim jusqu'en 1258, date de la prise de la ville par les Mongols.

Il écrit de nombreux livres dans les domaines de la géographie, de l’histoire naturelle, de la météorologie ainsi que sur les plantes, les animaux, la nature, l’astronomie et la géologie mais son ouvrage le plus célèbre est un important ouvrage de cosmographie intitulé Les Merveilles des choses créées et les curiosités des choses existantes (en Arabe : عجائب المخلوقات وغرائب الموجودات).

Cet ouvrage illustré immensément populaire est aujourd’hui conservé en de nombreux exemplaires.

Ouvrage principalModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Jeremy Black, The Power of Knowledge: How Information and Technology Made the Modern World, Yale University Press, (ISBN 978-0-300-19854-6, lire en ligne)
  2. Bernard Lewis, A Middle East Mosaic : Fragments of Life, Letters and History, (Random House, 2000), p. 439
  3. (en) Jeremy Black, The Power of Knowledge: How Information and Technology Made the Modern World, Yale University Press, (ISBN 978-0-300-16795-5, lire en ligne)
  4. (en) John M. McManamon, "Neither Letters nor Swimming": The Rebirth of Swimming and Free-diving, BRILL, (ISBN 978-90-04-44619-9, lire en ligne)
  5. (en) T. Lewicki, « al-Ḳazwīnī », Encyclopaedia of Islam, Second Edition,‎ (lire en ligne, consulté le )