Ouvrir le menu principal

Akhtar Mohammad Mansour

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mansour.
Ne doit pas être confondu avec Akhtar Mohammad Osmani.

Akhtar Mohammad Mansour
ملا اختر محمد منصور
Illustration.
Fonctions
Chef des talibans

(9 mois et 21 jours)
Prédécesseur Mohammad Omar
Successeur Haibatullah Akhundzada
Biographie
Date de naissance Entre 1960 et 1968
Lieu de naissance Karize, Band Taimor, Maiwand, Kandahar, (Afghanistan) [1]
Date de décès (à 47-56 ans)
Lieu de décès Pakistan
Nature du décès attaque de drone
Nationalité afghane
Diplômé de Darul Uloom Haqqania[2]
Profession Amir al-Mu'minin[3],[4].
Religion Islam sunnite (Deobandi)[5].

Akhtar Mohammad Mansour (en pashto: اختر محمد منصور, Akhtar Muḥammad Manṣūr; aussi Mansur[6] et Mansour[7]) est le chef des talibans[8] jusqu'à sa mort, le .

BiographieModifier

Mansour est né à Kariz[9] ou à Band-i-Taimoor[10], durant les années 1960 (en 1347 du calendrier musulman[10], soit 1968)[11],[9],[12],[1].

Mansour a été ministre de l'Aviation civile et des Transports du gouvernement taliban. Il participe ainsi aux négociations concernant la libération de militants islamistes emprisonnés en Inde lors du détournement du vol Indian Airlines Katmandou-Delhi en décembre 1999[13]. En 2001, lors de la campagne d'octobre à décembre faisant chuter le régime taliban, il est commandant de la base aérienne de Kandahar[14].

Après la chute du régime, il s'enfuit à Karachi où il demeure pendant le regroupement des talibans. En mars 2003, il est nommé par le mollah Mohammad Omar comme membre du conseil de direction de la guérilla talibane[14]. En février 2010, après la capture du mollah Beradar par les Pakistanais[13], il est nommé commandant suprême des talibans en Afghanistan. Son poste est devenu symbolique pour ne pas engager la survie du mouvement en cas de son arrestation[13].

Le , le chef d'al-Qaïda, Ayman al-Zaouahiri annonce prêter allégeance au mollah Akhtar Mansour[15].

En novembre 2015, des combats éclatent entre les partisans de Mansour et de Mohammed Rassoul, qui lui dispute le titre de chef de l'organisation[16].

Il est annoncé comme « probablement tué » le à 10 h GMT à la suite d'une attaque de drones de combat américains « dans une zone éloignée le long de la frontière du Pakistan et de l'Afghanistan, au sud-ouest de la ville d'Ahmad Wal[17] ». Sa mort est confirmé par des cadres talibans le soir du 22 mai[18].

ChronologieModifier

  • Né en 1960, 1963, 1965 ou 1968[11],[9],[12],[1].
  • Engagé dans la guerre contre l'invasion soviétique en 1985[12].
  • Rejoint le groupe Maulvi Obaidullah Ishaqzai en 1987[12].
  • Blessé pendant la guerre en 1987[10].
  • Étudie à la madrassa de Darul Uloom Haqqania de 1994 à1995[19].
  • Devient directeur de Ariana Afghan Airlines en 1996[20].
  • A également été nommé ministre de l'Aviation Civile, des Transports et du Tourisme[20],[21],[22],[23].
  • Blessé pendant la guerre en mai 1997[10].
  • Liste de sanctions des Nations unies : 25 janvier 2001.
  • Mène des activités terroristes dans les provinces de Khôst, de Paktiyâ ou de Paktîkâ durant le mois de mai 2007[21].
  • Devient gouverneur de la ville de Kandahar sous occupation talibane en mai 2007[21].
  • Assiste à la réunion avec les officiels seniors Talibans (2007), organise la campagne d'assassinat de Ahmad Wali Karzai et Hamid Karzai[24].
  • Nommé à la Quetta Shura quelque temps pendant 2007[25],[26].
  • Deputie a Mullah Abdul Ghani Baradar en le Taliban Council Supreme de 2009[21].
  • Est, par intérim, tête du Taliban Council Supreme de février 2011[21].
  • Reportage de trafic de drogue: 2011[21].
  • Est chef des talibans depuis le 30 juillet 2015[27].
  • Combat, d'août à septembre, contre Mullah Dadullah[28].

Notes et référencesModifier

  1. a, b et c (en) « Introduction of the newly appointed leader of Islamic Emirate, Mullah Akhtar Mohammad », sur Shahamat, (consulté le 31 août 2015).
  2. (en) « Who is 'new Taliban leader' Akhtar Mansoor? », (consulté le 20 août 2015).
  3. (en) Bruce Riedel, reportage, sur Brookings Institute, 20 août 2015, consulté le 31 octobre 2015.
  4. (en) Encyclopædia Britannica, Inc, term definition, consulté le 31 octobre 2015.
  5. (en) Deobandi Islam, The Religion of the Taliban U.S. Navy Chaplain Corps, 15 octobre 2001.
  6. (en) Robert L. Grenier, 88 Days to Kandahar: A CIA Diary, Simon and Schuster, 27 janvier 2015, 464 p., (ISBN 1476712077), consulté le 4 août 2015 (précédemment sourcé (en) [1]).
  7. (en) Jibran Ahmad (reportage additionnel de Mirwais Harooni à Kaboul, James Mackenzie, éd. Robert Birsel) - « New Taliban leader facing tension as top official quits », Reuters et re-publié par Yahoo, consulté le 4 août 2015.
  8. (en) « Mullah Omar: Taliban choose deputy Mansour as successor », BBC, (consulté le 30 juillet 2015).
  9. a, b et c (en) Shereena Qazi, POLITICS, Al Jazeera Media Network, 3 août 2015 19:16 GMT (lire en ligne).
  10. a, b, c et d (en) Islamic Emirate of Afghanistan, Introduction of the newly appointed leader of Islamic Emirate, Mullah Akhtar Mohammad (Mansur), may Allah safeguard hi), août 2015 par l'Islamic Emirate of Afghanistan (lire en ligne) (sourcé originellement par J. Goldstein / The New York Times Company).
  11. a et b (en) Journal officiel de l'Union européenne, COMMISSION REGULATION (EC) No 969/2007 of 17 August 2007 amending for the 83rd time Council Regulation (EC) No 881/2002 imposing certain specific restrictive measures directed against certain persons and entities associated with Usama bin Laden, the Al-Qaida network and the Taliban, and repealing Council Regulation (EC) No 467/2001, 17 août 2007 (lire en ligne).
  12. a, b, c et d (en) « Biography of new Taliban leader Mullah Akhtar Mansoor », sur Pajhwok, (consulté en août 2015).
  13. a, b et c (en) Syed Saleem Shahzad, « Taliban's mood swings against talks », Asia Times online, 23 février 2010, atimes.com.
  14. a et b Quotidien pakistanais The News International cité par Bassirat.net.
  15. « Le chef d'Al-Qaida Ayman Al-Zawahiri fait allégeance au nouveau leader des Talibans dans une vidéo », L'Obs, 13 août 2015.
  16. « Afghanistan : combats meurtriers entre factions talibanes rivales(autorités) », sur L'Orient-Le Jour (consulté le 25 mars 2016).
  17. « Le chef des talibans afghans "probablement tué" par une frappe américaine », sur L'Obs, (consulté le 22 mai 2016).
  18. « Afghanistan: des cadres talibans reconnaissent la mort de leur chef », sur https://www.ladepeche.fr, (consulté le 22 mai 2016).
  19. (en) Robert Crilly (New York) et Ali M Latifi (Kandahar), Profile: Mullah Akhtar Mansoor, Telegraph Media Group Limited, 30 juillet 2015 (lire en ligne).
  20. a et b (en) M Ilyas Khan, News Analysis, 30 septembre 2015, British Broadcasting Corporation (lire en ligne).
  21. a, b, c, d, e et f (en) Security Council, Press Release of Security Council 1988 Committee Entries on Its Sanctions List, 29 novembre 2011 (lire en ligne).
  22. (en) M. Rosenburg, News Analysis, The New York Times Company, 28 décembre 2014 (lire en ligne).
  23. (en) J. Goldstein, article, 4 octobre 2015, The New York Times Company (lire en ligne) (consulté le 28 octobre 2015).
  24. (en) NATO / Global Counter Terrorism Forum.
  25. (en) Indian intelligence officials allege Akhtar Muhammad Mansour, the newly-appointed chief of the Afghan Taliban, might possibly have played a role in the hijacking of Indian Airlines flight IC-814 during 1999, The Indian Express [P] Ltd (lire en ligne).
  26. (en) Orlando Crowcroft, Society - Politics, IBTimes Co., Ltd, 30 juillet 2015 (lire en ligne).
  27. (en) « Mullah Omar: Taliban choose deputy Mansour as successor », sur BBC, (consulté le 31 juillet 2015).
  28. (en) INP, article, 8 septembre 2015, The Nation, consulté le 31 octobre 2015.