Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Akhtar Mohammad Mansour.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Osmani.

Akhtar Mohammad Osmani (mort le [1]) était un commandant militaire talêb.

Au début de la guerre contre le régime taliban d'octobre-décembre 2001, il commande le corps d'armée de Kandahar, fief historique des Talibans[2]. Vers la fin de la campagne, après les défaites talibans à Mazar-e-Charif, Kunduz et la prise de Kaboul, il est promu et le mollah Omar lui délègue le commandement militaire[2].

Après la défaite de 2001, il est arrêté le à Sangin mais il s'échappe en achetant ses gardiens[2]. En mars 2003, il est nommé au conseil de direction des Talibans, le Rabhari Shura[3]. Il est nommé commandant dans les zones sud du pays mais ses relations avec l'autre principal commandant de la région, le mollah Dadullah, sont mauvaises[4]. Les deux hommes seront d'ailleurs placés sous le commandement suprême de Djalâlouddine Haqqani en 2006 par le mollah Omar, déçu des performances du duo[4].

Il est tué le lors d'une attaque aérienne dans la province d'Helmand[5].

Notes et référencesModifier

  1. LeMonde.fr
  2. a b et c Journal en ligne Bassirat.net, Osmani Akhtar Mohammad, bassirat.net
  3. Antonio Giustozzi, Koran, Kalashnikov, and laptop: the neo-Taliban insurgency in Afghanistan, Columbia University Press (2007), p. 90.
  4. a et b Antonio Giustozzi, op. cit., p. 91.
  5. Elimination par l’armée américaine d’un des principaux commandants taliban ?, Bassirat.net, mardi 26 décembre 2006