Aileen Ward

Aileen Ward (née le et morte le (à 97 ans)), est une professeure de littérature anglaise, lauréate d'un National Book Award du Prix Rose Mary Crawshay[1] et d'un prix Duff Cooper Memorial pour son livre John Keats: The Making of a Poet. Elle est particulièrement réputée pour ses œuvres biographiques sur le poète britannique John Keats.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Aileen Coursen Ward est née le à Newark (New Jersey) et grandit à Summit. Son père, Waldron, est juriste et sa mère est née Aline Coursen[2].

Elle étudie la littérature anglaise au Smith College en 1940, elle poursuit ses études à Radcliffe College, où elle réussit sa maitrise en 1942 puis son doctorat en 1953. Sa thèse portait sur la métaphore poétique[2].

Carrière universitaireModifier

Aileen Ward enseigne à Wellesley College — où elle croise Vladimir Nabokov qui y enseignait le russe — et Barnard College, établissements réservés aux femmes. Elle rejoint le Vassar College en 1954. Elle enseigne ensuite à Sarah Lawrence College, à l'Université Brandeis et à l'Université de New York. Elle prend sa retraite en 1990[2].

Ward passe neuf ans sur son livre John Keats: The Making of a Poet[2] qui remporte deux prix majeurs : en 1964 un National Book Award (dans la catégorie d'arts et lettres (hors fiction))[3] et, en 1963, le prix Duff Cooper Memorial[4]. Avec ce livre, elle remporte également le prix Rose Mary Crawshay qui récompense les universitaires féminines[5].

En 1966, elle reçoit une bourse Guggenheim[6]. Elle a été élue Fellow en 2000 par l'Académie américaine des arts et des sciences[7]. Elle a été impliquée pendant de nombreuses années dans la direction de la colonie d'artistes Yaddo[8].

BibliographieModifier

  • (en) Aileen Ward, John Keats: The Making of a Poet, New York, Viking Press, , 188 p. (ISBN 0374520291)[9].
  • (en) Aileen Ward, The Unfurling of Entity: Metaphor in Poetic Theory, New York, Garland Pub, (ISBN 9780824000813).
  • (en) Thomas de Quincey et Aileen Ward, Confessions of an English Opium-Eater, and Other Writings ..., New York, Toronto et Londres, New American Library et New English Library, .
  • (en) John Keats, Aileen Ward et David Gentleman, The Poems of John Keats, New York, Heritage Press, .
  • (en) Aileen Ward, « Canterbury Revisited: The Blake-Cromek Controversy », An Illustrated Quarterly, no 22,‎ .
  • (en) Aileen Ward, « The forging of Orc: Blake and the idea of revolution », TriQuarterly (en), no 23,‎ .

DécèsModifier

Aileen Ward meurt le à 97 ans à Santa Monica. Elle travaillait encore sur la biographie de William Blake commencée depuis près de 50 ans[2].

RéférencesModifier

  1. (en) « The Rose Mary Crawshay Prize, list of winners 1916-1999 »
  2. a b c d et e (en) William Grimes, « Aileen Ward, Scholar and Biographer, Dies at 97 », New York Times, (consulté le 6 novembre 2018).
  3. (en) « National Book Awards 1964 - National Book Foundation », sur National Book Foundation (consulté le 6 novembre 2018)
  4. (en) Orphans Press, « Past Winners of The Duff Cooper Prize - The Duff Cooper Prize » (consulté le 6 novembre 2018)
  5. « Rose Mary Crawshay Prize » [PDF], British Academy
  6. « Guggenheim Fellows pour 1966 »
  7. (en) « Members of the American Academy. Listed by election year, 2000–2018 » [PDF], Académie américaine des arts et des sciencessite=amacad.org.
  8. (en) « Aileen Ward », sur relationshipscience.com (consulté le 22 décembre 2012).
  9. (en) Carlos Baker (en), « In three Short Years an "Audacious Act of Self Creation" » [PDF], sur New York Times,

Liens externesModifier