Ouvrir le menu principal

Adrien D. Pouliot

personnalité politique canadienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pouliot.
Ne doit pas être confondu avec Adrien Pouliot.

Adrien D. Pouliot
Illustration.
Fonctions
Chef du Parti conservateur du Québec
En fonction depuis le
Prédécesseur Luc Harvey
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Etobicoke, Ontario Drapeau du Canada Canada
Nationalité Canadienne
Parti politique Parti conservateur du Québec
Père Jean Pouliot
Grand-père paternel Adrien Pouliot
Diplômé de Université de Sherbrooke
Résidence Mont-Royal, Québec

Adrien D. Pouliot
Chef du Parti conservateur du Québec

Adrien D. Pouliot, né le à Etobicoke en Ontario, est un avocat de formation, homme d'affaires et politicien québécois.

Il est le fils de Jean Pouliot, un pionnier de la radiodiffusion, et le petit-fils de l'ingénieur et mathématicien québécois Adrien Pouliot.

Il est le chef du Parti conservateur du Québec depuis 2013. (Sous son leadership, le parti a gagné en notoriété)[réf. nécessaire] et se positionne actuellement sur la droite de la scène politique québécoise.

JeunesseModifier

Adrien Denys Pouliot a grandi à Sainte-Foy au Québec, où sa famille a emménagé alors qu’il était âgé de 3 mois.

Ancien du Petit Séminaire de Québec, il a étudié le droit et obtenu le Prix du Barreau de l'Université de Sherbrooke en 1978[1]. Il a complété avec succès ses examens du Barreau du Québec en 1979 à Québec et a été inscrit au Tableau de l'Ordre la même année[1].

CarrièreModifier

  • De 1980 à 1984, il a pratiqué le droit corporatif et commercial, notamment le droit relatif aux fusions et acquisitions d'entreprises ainsi qu'au financement public-privé, au sein du cabinet Ogilvy Renault à Montréal.
  • En 1984, il se joint à CFCF, une entreprise familiale œuvrant dans le domaine de la radiodiffusion, à titre d'adjoint au président. En 1986, l'entreprise sera cotée en bourse et il obtiendra une licence pour ouvrir Télévision Quatre Saisons. En 1987, il devient président de la station CFCF-12 puis président de CFCF Inc. en 1991[2]. L'entreprise a évolué sous sa présidence jusqu'à devenir le quatrième plus important télé-distributeur au Canada avec plus de 425000 abonnés et près de 1200 employés, avant d’être vendue à Vidéotron en 1996 pour 687 millions de dollars. Il a assumé la transition de l'entreprise jusqu'en 1997.
  • En octobre 1999, il acquiert 75 % des actions de Entourage Solutions technologiques, une entreprise de services techniques spécialisée dans l'installation et l'entretien de réseaux et d'équipement de télécommunications et informatiques. Pendant les 6 années où il en a été l'actionnaire majoritaire, l'entreprise a doublé ses revenus et sa rentabilité a été multipliée par 20. En 2005, Bell Canada a racheté ses parts de l'entreprise[3].
  • En 2005, il a été co-promoteur et premier président de la First National AlarmCap Income Trust[4], une entreprise cotée à la Bourse de Toronto, qui deviendra en 2014 la troisième plus importante compagnie de sécurité résidentielle et commerciale au Canada.
  • Il est actuellement propriétaire de la compagnie d'investissement Capital Draco Inc.[5].

Engagement socialModifier

SantéModifier

Il a été membre du conseil d'administration de l'Hôpital de Montréal pour enfants, ainsi que du Fonds de recherche de l'Institut de cardiologie de Montréal.

ÉducationModifier

Pendant près de 10 ans, il a été gouverneur de l'Université McGill. Il a également contribué à cette institution en tant que président du comité de vérification, membre du comité des finances, membre du comité de retraite et membre du fonds de dotation.

Il est maintenant gouverneur émérite de cette institution[6].

ÉconomieModifier

  • Il a siégé au sein de la Société de développement économique Ville-Marie, une agence gouvernementale favorisant le développement économique de Montréal.
  • Il a également été président du conseil des gouverneurs de la Jeune Chambre de commerce de Montréal.
  • Il a appuyé la formation et l'éducation des jeunes gens d'affaires en participant activement à la Young Presidents' Organization et à son organisation sœur, la World Presidents' Organization, qui ensemble regroupent près de 25000 présidents d'entreprise dans 130 pays[7] et a siégé à son conseil d’administration international et à son comité de vérification.

Engagement politiqueModifier

Institut économique de MontréalModifier

En 1999, Adrien Pouliot a participé au lancement de l'Institut économique de Montréal. Il y a été président pendant 8 ans et a été membre du conseil d’administration pendant 12 ans[8].

Ligue des contribuablesModifier

Il a été président de la Ligue des contribuables, un organisme fondé en 2006 qui vise à informer les contribuables sur la façon dont l'argent de leurs taxes et impôts est dépensé par les gouvernements[9].

Action démocratique du QuébecModifier

En 2011, l'Action démocratique du Québec le recrute comme vice-président de la commission politique[10].

Lors de la campagne pour la fusion de l'ADQ dans la Coalition avenir Québec, Adrien Pouliot s'est prononcé contre la fusion publiquement et a participé à une tournée du Québec dans le but de convaincre les membres de l'ADQ de rejeter la fusion avec le président de la commission politique de l'ADQ, Claude Garcia[11].

Déçu de la fusion, Adrien Pouliot ne se joindra pas à la Coalition avenir Québec et se déclarera publiquement comme "orphelin politique"[12].

CHOI Radio X (en tant que chroniqueur)Modifier

Adrien D. Pouliot est un chroniqueur régulier à l'émission de Jeff Fillion à l'antenne de CHOI Radio X.

Politique provincialeModifier

Course à la chefferie du Parti conservateur du Québec de 2013Modifier

À la suite des élections générales québécoises de 2012, où le parti a obtenu 0,18 % des suffrages exprimés, Luc Harvey démissionne de son poste de chef[13] et une course à la chefferie est organisée.

Après la fusion de l'Action démocratique du Québec dans la Coalition avenir Québec, après plusieurs mois de réflexion, et après avoir considéré se présenter à la chefferie du Parti libéral du Québec dans le but de pousser ce parti vers la droite dans les dossiers économiques, M. Pouliot a décidé en janvier 2013 de se présenter à la chefferie du Parti conservateur du Québec[14].

Après le retrait de la candidature de l'autre candidat, Daniel Brisson[15], le 23 février 2013, lors du Conseil Général du parti, Adrien D. Pouliot est assermenté chef du Parti conservateur du Québec[16],[17].

Refonte de la plateforme de partiModifier

Lors du Congrès National d'octobre 2013, les membres adoptent une nouvelle plateforme officielle pour le parti [18] sous le verbatim de la « Boussole idéologique »[19],[20] :

  • Droits et libertés individuelles ;
  • Responsabilité personnelle ;
  • Économie de marché ;
  • Un État plus petit au service des Québécois et des Québécoises ;
  • Des Québécois confiants de réussir dans le Canada et dans le Monde.

Positionnement idéologiqueModifier

Résultats électorauxModifier

Élections générales québécoises de 2014 dans MontmorencyModifier

Élections générales québécoises de 2014
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Raymond Bernier Libéral 17 113 40,4 % 2 790
     Michelyne C. St-Laurent (sortant) Coalition avenir 14 323 33,8 % -
     Michel Guimond Parti québécois 7 242 17,1 % -
     Jean-Pierre Duchesneau Québec solidaire 1 981 4,7 % -
     Adrien D. Pouliot Conservateur 1 015 2,4 % -
     Marielle Parent Vert 407 1 % -
     Jean Bouchard Option nationale 255 0,6 % -
Total 42 336 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 76,5 % et 476 bulletins ont été rejetés.

Élections partielles sous la 41e legislature (2014-2018)Modifier

Élection partielle dans LévisModifier

Élection partielle québécoise de 2014
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     François Paradis Coalition avenir 10 110 46,8 % 3 096
     Janet Jones Libéral 7 014 32,5 % -
     Alexandre Bégin Parti québécois 1 788 8,3 % -
     Yv Bonnier Viger Québec solidaire 1 654 7,7 % -
     Adrien D. Pouliot Conservateur 503 2,3 % -
     Alex Tyrrell Vert 238 1,1 % -
     François Thériault Option nationale 168 0,8 % -
     Maxime Lapointe Indépendant 60 0,3 % -
     Daniel Lachance Unité nationale 30 0,1 % -
     Grégoire Bonneau-Fortier Parti indépendantiste 27 0,1 % -
     Guy Boivin Équipe autonomiste 13 0,1 % -


Total 21 605 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 46,3 % et 165 bulletins ont été rejetés.
Élection partielle dans ChauveauModifier

Élection partielle québécoise de juin 2015
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Véronyque Tremblay Libéral 10 330 41,3 % 1 938
     Jocelyne Cazin Coalition avenir 8 392 33,6 % -
     Sébastien Couture Parti québécois 3 844 15,4 % -
     Adrien D. Pouliot Conservateur 1 239 5 % -
     Marjolaine Bouchard Québec solidaire 863 3,5 % -
     Frank Malenfant Parti des sans parti 171 0,7 % -
     Stéphanie Grimard Option nationale 125 0,5 % -
     Manuel Mathieu Équipe autonomiste 34 0,1 % -
Total 24 998 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 43,1 % et 219 bulletins ont été rejetés.

Élection générale de 2018 dans ChauveauModifier

Élections générales québécoises de 2018
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Sylvain Lévesque Coalition avenir 18 424 47,1 % 9 627
     Véronyque Tremblay (sortante) Libéral 8 797 22,5 % -
     Francis Lajoie Québec solidaire 4 052 10,4 % -
     Jonathan Gagnon Parti québécois 3 603 9,2 % -
     Adrien D. Pouliot Conservateur 3 371 8,6 % -
     Sabir Isufi Vert 613 1,6 % -
     Mona Belleau NPD Québec 286 0,7 % -
Total 39 146 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 70,8 % et 787 bulletins ont été rejetés.
Source : DGEQ, « Résultats élections Québec 2018 », sur electionsquebec.qc.ca (consulté le 14 mai 2019)


PublicationsModifier

RéférencesModifier

  1. a et b « Annuaire de l'Université de Sherbrooke de 1979-1980, page 24 »
  2. « CFCF-DT - History of Canadian Broadcasting », sur www.broadcasting-history.ca
  3. « Bell entend récupérer ses techniciens », sur Le Devoir
  4. « Home Page - AlarmCap.ca », sur www.alarmcap.com
  5. « CAPITAL DRACO INC. », sur www.quebecentreprises.com
  6. « Governors Emeriti », sur Board of Governors
  7. « About YPO - YPO »
  8. « Adrien D. Pouliot », sur IEDM
  9. « Qui nous sommes »
  10. « Adrien Pouliot recruté par l'ADQ », sur www.lesaffaires.com
  11. « Fusion avec la CAQ: l'ADQ divisée - Denis Lessard - Politique québécoise »,
  12. « YouTube », sur www.youtube.com
  13. « Le Parti conservateur du Québec n'a plus de chef »,
  14. « Adrien Pouliot souhaite diriger le Parti conservateur du Québec - Politique québécoise »,
  15. http://www.newswire.ca/en/story/1114849/retrait-de-la-candidature-de-m-daniel-brisson
  16. « Adrien Pouliot devient chef du Parti conservateur du Québec »
  17. QMI, « Adrien Pouliot devient chef: premier congrès à Trois-Rivières »
  18. ICI.Radio-Canada.ca, « Les conservateurs québécois mobilisés à Québec », sur Radio-Canada.ca
  19. https://d3n8a8pro7vhmx.cloudfront.net/pcq/pages/446/attachments/original/1444017481/cahier-des-participants-fran%C3%A7ais-final1.pdf?1444017481
  20. « Parti conservateur du Québec », sur www.facebook.com
  21. « Des idées pour débloquer le Québec - Distribution Prologue », sur www.prologue.ca