Adolphe de Waldeck

Adolphe de Waldeck
Biographie
Naissance
Décès
Liège
Évêque de l'Église catholique
Prince-évêque de Liège

Orn ext Prince-évêque SERG Toison d'or.svg
Armoiries de Waldeck.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Adolphe de Waldeck, mort en 1302, fut prince-évêque de Liège du au .

Ce chanoine de Liège, docteur en théologie dut faire face à une insurrection de Huy et de Fosses. Face à l'usure réprouvée par une bulle de Boniface VIII, il chasse ceux-ci personnellement de la Cité. Il aurait été empoisonné par les Lombards.

BiographieModifier

Adolphe de Waldeck est le fils du Comte de Waldeck et d'Hélene Waldeck fille du Marquis de Brandebourg. Il renonce à ses tires pour pouvoir accéder à la prêtrise[1].

En 1286, Adolphe de Waldeck est devenu prévôt d'Utrecht[2].

Le 1 Septembre 1301, il est nommé Évêque de Liège par le Pape Boniface VIII.

Le Pape a lancé une bulle contre l'usure et les personnes qui le pratiquent. Voyant que les autorités n'arrivaient pas à endiguer ce phénomène, Adolphe de Waldeck, sorti lui même en grande tenue et avec ses gens d'armes, se rendit dans les maisons des usuriers les plus connus, défonça leurs portes et les chassa de la ville. Il ne rencontra que très peu de résistance[3].

Le 7 juillet 1302, l'Évêque de Liège met fin à l'insurrection de Fosses.

Le 11 juillet 1302, il fait cause commune avec le peuple après la Bataille de Courtrai.

Le 30 juillet de la même année, il rétablit l'ordre à Huy[4].

Quelque temps après, il décède et est inhumé dans l'Église de Saint Lambert[5].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Alain Marchandisse, « La Fonction Episcopale à Liège au XIIIe et XIV siècles », sur books.openedition.org
  2. (es) « Adolphe de Waldeck », sur dialnet.unirioja.es
  3. André Henri Constant van Hasselt, « Adolphe de Waldeck abolit l’usure à Liège », sur liegecitations.wordpress.com
  4. « Les Luttes Internes et le triomphe de la démocratie », sur perso.infonie.be
  5. De Dehos, « Nouvelles lettres familieres et autres missives, », sur books.google.fr