Adolphe François René de Portes

homme politique français du XIXe siècle

Adolphe François René de Portes
Fonctions
Député de l'Ariège à la Chambre
Élection
Législature Ire législature
Député de l'Ariège à la Chambre
Élection
Législature IVe législature
Membre de la Chambre des pairs
Sénateur du Second Empire
(†)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Toulouse
Date de décès (à 62 ans)
Lieu de décès Paris
Nationalité Drapeau de la France Française
Liste des députés de l'Ariège
Liste des conseillers généraux de l'Ariège
Liste des sénateurs du Second Empire

Adolphe François René de Portes, marquis de Portes (né le à Toulouse et mort le à Paris), est un homme politique français du XIXe siècle, membre de la famille de Portes.

BiographieModifier

Troisième marquis de Portes, fief acquis en 1747 à Manses en Ariège, « Fils de monsieur Jean-Joseph-François-Thomas de Portes, ancien sénéchal, gouverneur de Toulouse, et de madame Jeanne-Catherine-Françoise de Beauvarlet de Beaumicourt », gendre de l'illustre Laplace, fut, sous la Restauration, maître des requêtes au conseil d'État et membre de la commission du sceau de France.

Élu[1], le , député du 2e arrondissement électoral de l'Ariège (Pamiers), contre M. Cassaing[2], il prêta serment à Louis-Philippe Ier, fut cependant destitué de ses fonctions au conseil d'État, et vota avec le groupe légitimiste. Il échoua[3] ensuite dans le même collège, le , contre M. Joly, élu, et M. Vigarosy[4], et, le [5], contre M. de Saintenac ; mais il rentra à la Chambre, élu le [6]. Il se fit alors remarquer parmi les légitimistes ralliés, et vota contre le projet d'adresse de la commission, en 1839.

Nommé pair de France le , il soutint les principes conservateurs, rentra dans la vie privée en 1848, adhéra ostensiblement à la politique du prince Louis-Napoléon, et fut nommé sénateur le . Il mourut moins d'un an après et fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise (Paris 20e), 6e division[7].

Il était chevalier de la Légion d'honneur et membre du Conseil général de l'Ariège[8].

Union et postéritéModifier

« Fils de monsieur Jean-Joseph-François-Thomas de Portes, ancien sénéchal, gouverneur de Toulouse, et de madame Jeanne-Catherine-Françoise de Beauvarlet de Beaumicourt », Adolphe François René de Portes épousa (1°) Sophie Suzanne (° 17921813), fille de Pierre Simon, marquis de La Place (1749-1827). Veuf, le marquis des Portes convola (2°) en secondes noces avec Georgine Martel.

ArmoiriesModifier

Figure Blasonnement
Armes du 3e marquis de Portes, pair de France et chevalier de la Légion d'honneur

D'azur, à la fasce d'argent accompagnée en chef de trois merlettes du second, rangées en fasce, et en pointe d'une tour du même, maçonnée, ouverte et ajourée de sable.[8]

Notes et référencesModifier

  1. Par 94 voix (169 votants, 185 inscrits).
  2. 69 voix.
  3. Avec 38 voix contre 129 à l'élu.
  4. 35 voix.
  5. Avec 135 voix contre 138 à l'élu.
  6. Élu par 184 voix (329 votants, 430 inscrits).
  7. Jules Moiroux, Le cimetière du Père Lachaise, Paris, S. Mercadier, (lire en ligne), p. 283
  8. a et b « Portes Adolphe René, marquis de (1790-1852) », 6eme division (1re ligne, W,31), sur www.appl-lachaise.net, Amis et passionnées du Père Lachaise (consulté le )

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Louis Claeys, « Deux siècles de vie politique dans le Département de l'Ariège 1789-1989 », Pamiers 1994

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.