Ouvrir le menu principal

Adeline Baud-Mugnier

skieuse alpine française
(Redirigé depuis Adeline Baud)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baud et Mugnier.

Adeline Baud Mugnier
Image illustrative de l’article Adeline Baud-Mugnier
Adeline Baud Mugnier à Courchevel en décembre 2015.
Contexte général
Sport ski alpin
Période active 2007 à 2019
Site officiel http://www.adeline-baud.com/
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance (26 ans)
Lieu de naissance Évian-les-Bains (France)
Taille 1,62 m (5 4)
Poids de forme 56 kg (123 lb)
Surnom Boulie[1]
Club Les Gets
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 0 0
Championnats du monde (par équipes) 1 0 0
Coupe du monde (globes) 0 0 0
Coupe du monde (épreuves) 0 0 0

Adeline Baud-Mugnier, née le à Évian-les-Bains, est une skieuse alpine française, licenciée aux Gets[2]. Elle a participé aux Jeux olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi.

Sommaire

CarrièreModifier

Adeline Baud commence le ski à l'âge de 2 ans et demi aux Gets et intègre le ski-club de la station à 5 ans.

Elle fait ses premiers pas sur le circuit FIS lors de la saison 2007-2008, et dès la saison 2008-2009 elle monte pour la première fois sur un podium FIS, à Morzine (3e du slalom géant le 6 janvier 2009), elle a alors 16 ans. Elle enchaîne avec une seconde place au slalom géant du Festival olympique de la jeunesse européenne à Szczyrk.

La saison suivante (2009-2010) la voit remporter ses premières victoires sur le circuit (slalom géant d'El Colorado en novembre, puis deux slaloms à Châtel en janvier 2010).

En février 2010 elle participe à ses premiers Championnats du monde junior, au bilan mitigé (50e en slalom et 14e en slalom géant). Enfin elle décroche également en fin de saison une 3e place aux Championnats de France, en super combiné.

Adeline Baud franchit un palier lors de la saison 2010-2011 en signant ses premiers top 10 en coupe d'Europe (essentiellement en slalom géant et un en super combiné) tout en continuant à glaner des podiums (et une victoire) sur les courses FIS. Elle participe cette fois aux quatre épreuves des championnats du monde junior avec notamment une 5e place en géant. Surtout elle effectue ses premières courses en Coupe du monde : le 23 octobre 2010 à Sölden elle prend le départ du slalom géant (mais ne finira pas la première manche). Elle prendra cette saison trois départs de Coupe du Monde.

Lors de la saison 2011-2012 elle poursuit sa progression en signant son premier podium en Coupe d'Europe (3e du super-G de Bad Kleinkirchheim le 14 janvier 2012) et aux championnats du monde junior (3e du slalom géant). Néanmoins elle n'apparait que quatre fois en Coupe du monde; toujours en slalom géant.

La saison 2012-2013 est la saison qui la voit s'imposer en équipe de France, avec neuf départs de Coupe du monde, à la fois en slalom et en slalom géant. Elle marquera ses premiers points à Courchevel (27e du géant le 16 décembre 2012) puis à Maribor (29e). Sa deuxième partie de saison est plus concentrée sur la coupe d'Europe où elle signe quatre victoires (trois géants et un super combiné) et termine la saison à la deuxième place dans ces deux disciplines.

Lors de la saison olympique 2013-2014 elle est membre titulaire de l'équipe de France en slalom et slalom géant, signe trois top 20 et réalise à Kranjska Gora - une semaine avant les JO - sa meilleure performance avec une 19e place en slalom.

Elle fait partie de l'équipe de France olympique 2014 pour les épreuves du slalom et du slalom géant[3].

En décembre 2014, elle obtient son meilleur résultat lors du slalom géant de Kühtai avec une neuvième place.

A l'issue de la saison 2014-2015 elle n'est pas qualifiée pour les épreuves individuelles des finales de Méribel mais est retenue pour l'épreuve par équipe (en compagnie de Tessa Worley, Victor Muffat Jeandet et Mathieu Faivre). C'est elle qui court la première manche du premier tour face à Sara Hector. Alors qu'elle est en tête elle fait une faute sur le bas de parcours qui lui fait rater la dernière porte et surtout entraine une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche[4]. Il s'agit à 22 ans de sa troisième blessure au genou.

Sa saison 2015-2016 commence de belle manière : pour son premier départ en Coupe du monde depuis sa blessure (le 27 novembre 2015 au slalom géant d'Aspen, le deuxième de la saison) elle signe le deuxième top 10 de sa carrière avec une dixième place prometteuse[5]. Elle confirme sa forme dès le lendemain en finissant 11e du slalom. Un mois après elle termine 12e du géant de Courchevel et signe ainsi son 3e top 15 en six courses. La suite est plus difficile avec à l’inverse une 13e place au géant de Flachau comme seul résultat dans les points lors des huit courses suivantes. Pour la première fois de sa carrière elle se qualifie en fin de saison pour les Finales de coupe du monde individuellement, pour le slalom géant de Saint-Moritz dont elle se classe 10e. D’un point de vue comptable cette saison est logiquement sa meilleure, avec 110 points et la 19e place en slalom géant (3e française de la spécialité derrière Taïna Barioz et Tessa Worley), 140 points et le 55e rang au classement général. Elle conclut sa saison par les Championnats de France où elle glane les titres en slalom et slalom parallèle[N 1],[7] ainsi qu’une seconde place en slalom géant.

Aux Championnats du monde 2017, elle est 14e du slalom géant, mais surtout fait partie de l'équipe de France gagnante du slalom parallèle en tant que titulaire. Elle obtient un podium par équipes à Aspen aux Finales de Coupe du monde.

En décembre 2017, elle obtient le meilleur résultat de sa carrière avec une septième place au slalom géant de Courchevel. Elle dispute ses deuxièmes jeux olympiques en février 2018 à Pyeongchang, prenant la vingtième place au slalom géant et la quatrième à l'épreuve par équipes.

La saison 2018-2019 d'Adeline Baud-Mugnier ne dure que deux mois, de Sölden à Semmering pour dix départs de coupe du monde et un dixième place lors du géant de Courchevel comme meilleure performance[8],[9]. En effet, elle se blesse à l’entrainement le et se fait une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche, sa quatrième blessure de ce type, et met prématurément fin à sa saison[10].

Cette dernière blessure a raison de sa carrière, et en août 2019, alors qu'elle n'a que 26 ans, elle annonce qu'elle met fin à sa carrière[11].

PalmarèsModifier

Jeux olympiques d'hiverModifier

Épreuve / Édition   Sotchi 2014   Pyeongchang 2018
Slalom géant 22e 20e
Slalom abandon Abandon
Par équipes 4e

Championnats du mondeModifier

Article détaillé : Championnats du monde de ski alpin.
Épreuve / Édition   Vail - Beaver Creek 2015   Saint-Moritz 2017
Slalom géant 15e 14e
Slalom ab.
Epreuve par équipes 5e   Or

Coupe du mondeModifier

Article détaillé : Coupe du monde de ski alpin.
  • Meilleur classement général : 47e en 2017.
  • Meilleur résultat : 7e.
  • 1 podium par équipes.
Saison / Épreuve Général Descente Slalom Slalom géant Super G Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2012 - 0 - - - - - 0 - - - -
2013 111e 6 - - - - 49e 6 - - - -
2014 72e 57 - - 44e 12 28e 45 - - - -
2015 59e 105 - - 27e 50 28e 55 - - - -
2016 55e 140 - - 37e 30 19e 110 - - - -
2017 47e 160 - - 25e 74 23e 86 - - - -
2018 57e 125 - - 29e 48 26e 77 - - - -
2019 56e 121 - - 35e 43 23e 78 - - - -

Coupe d'EuropeModifier

  • 7 podiums dont 4 victoires.
  • Deuxième des classements de slalom géant et super combiné en 2013.
  • Troisième du classement général en 2013.

Championnats de FranceModifier

  • Championne de France de slalom en 2016 et 2017.
  • Championne de France du combiné en 2017
  • Vice-championne de France de slalom géant en 2016.
  • Troisième au championnat de France de super-combiné en 2010.
  • Championne de France de slalom parallèle en 2016.

Palmarès juniorModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Elle termine deuxième de la course derrière l’andorrane Mireia Gutiérrez mais obtient le titre en qualité de première française de la course[6].

RéférencesModifier

Liens externesModifier