Ouvrir le menu principal
Ruines d’une oasis antique à Ubar, avec au premier plan un ancien puits.

Les 'Ād (arabe : عاد) furent un peuple d’Arabie cité à plusieurs reprises par le Coran, dont la capitale aurait été Iram, aussi nommée Ubar. Dans le Coran, ce peuple est le peuple de Houd, et associé peuple des Thamoud. Ce peuple était constitué d’anciens sémites. Le royaume 'Ād dura du Xe siècle av. J.-C. au IIIe siècle de l’ère chrétienne. Leur premier contact avec les Grecs eut lieu grâce au géographe Ptolémée, qui nomma ce peuple les Ubarites (Iobaritae), d’après leur capitale.

Sommaire

LocalisationModifier

 
Photographie par la NASA du désert de Rub' al-Khali, où vivait le peuple 'Ād.

Il semble que les 'Ād vivaient entre l’actuelle partie Est du Yémen et la partie Ouest d'Oman, au nord de la mer d’Arabie, jusqu’aux monts Dhofar et jusqu’au désert de Rouba al-Khali. Certains savants pensent que c’est dans cette région que commença la domestication du chameau. La ville de Ubar, située dans cette région, fut une plaque tournante du commerce de l’encens ancien.

HistoireModifier

La cité de Ubar, ou Iram, était vraisemblablement parvenue à la prospérité grâce au commerce de l’encens. Elle fut renommée aussi pour la construction de piliers. À une période indéterminée entre le IIIe et le VIe siècle de l’ère chrétienne, le royaume des 'Ād s’effondra, peut-être à cause d’une catastrophe naturelle ayant détruit la ville de Ubar.

D'après la tradition, le peuple 'Ād descend de Sem, l’un des trois fils de Noé, lui-même père des sémites. La tribu des 'Ād s’installa à l’Est de la tribu des Qahtan, et établit le royaume de 'Ād dans le Sud de l’Arabie, peut-être entre l’an 10 av. J.-C. et l’an 3 apr. J.-C. On connaît d’eux trois personnages majeurs. Leur fondateur est traditionnellement Ad ibn Kinad, qui vécut entre le XXIIIe et le Xe siècle av. J.-C. Aldahn Kholjan est un autre chef important qui vécut entre au IVe ou au IIIe siècle av. J.-C. Enfin, selon la légende, Chaddad vécut entre le VIe et le IVe siècle. Les Hemiarites le considèrent comme le fondateur des 'Ād.

Le Coran affirme que la ville de Iram fut détruite par Allah après que les 'Ād transgressèrent, semèrent la corruption et adorèrent des idoles[1]. Le prophète Houd leur fut envoyé pour les mettre en garde, car ils vouaient un culte à la Ceinture d’Orion (arabe : النجم الشعرى). Selon le récit coranique, les habitants n’écoutèrent pas les avertissements du prophète et refusèrent d’adorer Allah ; la ville fut alors détruite par une grande tempête de sable.

Des ruines d’Ubar furent découvertes en 1992 par Ranulph Fiennes, Juris Zarins, Nicholas Clapp et George Hedges. En recoupant les données archéologiques et le récit du Coran, les archéologues conclurent que la destruction de la cité fut le fait d’une météorite qui occasionna des tempêtes de sable. Cependant, une nouvelle étude de 2004 mentionne que la date de ces impacts est beaucoup plus récente que la destruction de cette ville[2], ce qui infirme la conclusion précédemment émise par les archéologues.Un documentaire récent de discovery science TV révèle que la cité s'était effondrée de son centre par un glissement de la terre importante de plusieurs mètres (phénomène géologique> nom oublié donc à précisé). Et des traces d'autres éléments font bel et bien croire qu'il s'agissait réellement d'une cité aux colonnes.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier