Acétate de calcium

composé chimique

Acétate de calcium
Image illustrative de l’article Acétate de calcium
Identification
Nom UICPA Acétate de calcium
No CAS 62-54-4
No ECHA 100.000.492
No CE 200-540-9
Code ATC A12AA12
No E E263
FEMA 2228
Apparence cristaux blancs à bruns ou gris, d'odeur caractéristique[1]
Propriétés chimiques
Formule C4H6CaO4  [Isomères]
Ca(CH3COO)2
Masse molaire[2] 158,166 ± 0,009 g/mol
C 30,38 %, H 3,82 %, Ca 25,34 %, O 40,46 %,
Propriétés physiques
fusion (décomposition) : 160 °C[1]
Solubilité 400 g·L-1(eau)
Masse volumique 1,5 g·cm-3[1]
d'auto-inflammation 680 à 730 °C
Précautions
SIMDUT[3]

Produit non contrôlé

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L’acétate de calcium est le sel de calcium de l'acide acétique. Il est fortement hygroscopique et on manipule habituellement son monohydrate.

Il est utilisé comme conservateur alimentaire en pâtisserie sous le numéro E263[4].

DénominationsModifier

Acétate gris, acétate citronné, sel de calcium du vinaigre[5].

Occurrence naturelleModifier

On ne connaît pas l'acétate de calcium comme minéral. La calclacite — chlorure d'acétate de calcium pentahydraté — est répertorié comme minéral, mais sa formation est probablement anthropique et pourrait bientôt être éliminé de la liste

ProductionModifier

L'acétate de calcium peut être préparé par réaction du carbonate de calcium (que l'on trouve dans les coquilles d'œufs ou dans les roches carbonatées courantes telles que le calcaire ou le marbre) ou de la chaux hydratée avec l'acide acétique :

CaCO3(s) + 2CH3COOH(aq) → Ca(CH3COO)2(aq) + H2O(l) + CO2(g)

Ca(OH)2(s) + 2CH3COOH(aq) → Ca(CH3COO)2(aq) + 2H2O(l)

UtilisationsModifier

Dans les maladies rénales, les taux sanguins de phosphate peuvent augmenter (appelée hyperphosphatémie) entraînant des problèmes osseux. L'acétate de calcium fixe le phosphate dans l'alimentation pour abaisser les niveaux de phosphate dans le sang[6].

L'acétate de calcium est utilisé comme additif alimentaire, comme stabilisant, tampon et séquestrant, principalement dans les produits de confiserie sous le numéro E263.

Le tofu est traditionnellement obtenu en coagulant du lait de soja avec du sulfate de calcium. L'acétate de calcium s'est avéré être une meilleure alternative; étant soluble, il nécessite moins d'habileté et une plus petite quantité[7].

Parce qu'il est peu coûteux, l'acétate de calcium était autrefois un matériau de départ commun pour la synthèse de l'acétone avant le développement du processus au cumène[8],[9] :

Ca(CH3COO)2 → CaCO3(s) + (CH3)2CO

Une solution saturée d'acétate de calcium dans l'alcool forme un gel semi-solide et inflammable.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c ACETATE DE CALCIUM, Fiches internationales de sécurité chimique
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. « Acétate de calcium » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 24 avril 2009
  4. Page du site food-info.net sur l’E263
  5. Fiche de données de sécurité de l’acétate de calcium
  6. (en) « Calcium acétate (Oral Route) », sur mayoclinic.org, (consulté le )
  7. (en) J. Y. LU, ELOISE CARTER, R. A. CHUNG, « USE OF CALCIUM SALTS FOR SOYBEAN CURD PREPARATION », (consulté le )
  8. (en) Leo Frank Goodwin; Edward Tyghe Sterne, « Losses Incurred in the Preparation of Acetone by the Distillation of Acetate of Lime », Industrial & Engineering Chemistry.,‎ (lire en ligne)
  9. (en) E. G. R. Ardagh; A. D. Barbour; G. E. McClellan; E. W. McBride, « Distillation of Acetate of Lime" », Industrial & Engineering Chemistry.,‎ , p. 1133–1139 (lire en ligne)

Article connexeModifier