Ouvrir le menu principal

Abdelilah ben Ali el-Hachemi ( à Taïf - à Bagdad) était un homme politique irakien. Oncle du jeune roi Fayçal II d'Irak, il fut régent du Royaume d'Irak durant la minorité du souverain (1939-1953), puis héritier présomptif de 1943 à sa mort.

BiographieModifier

 
Corps mutilé du Régent le 14 juillet 1958

Tout dévoué aux intérêts du Royaume-Uni, il se heurta à l’opposition du Premier ministre nationaliste Rachid Ali al Gaylani, qui le chassa du pouvoir par son coup d’État du 3 avril 1941. Rétabli par les Britanniques le 30 mai suivant, il confia le gouvernement à Nouri Saïd.

En 1943, il est nommé héritier présomptif d'Irak[1], puis chef de la maison hachémite en 1951[2].

Toujours aux prises avec l’opposition des partis démocratiques et nationalistes, il supprima la liberté de la presse, intervint dans les élections de février 1947 et traqua les communistes et les opposants réputés tels.

Après 1953, il conserva une grande influence sur Fayçal II et resta l’inspirateur d’une politique de plus en plus impopulaire, qui aboutit au coup d’État du général Abdul Qasim : il périt assassiné avec le roi et le Premier ministre Nouri Saïd.

Notes et référencesModifier