Taëf

ville d'Arabie saoudite
(Redirigé depuis Taïf)

Taëf
(ar) الطائف
Taëf
Une mosquée à Taïf
Administration
Pays Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
Province La Mecque
Démographie
Population 987 914 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 21° 16′ 12″ nord, 40° 24′ 42″ est
Altitude 1 879 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Arabie saoudite
Voir sur la carte administrative d'Arabie saoudite
City locator 13.svg
Taëf
Géolocalisation sur la carte : Arabie saoudite
Voir sur la carte topographique d'Arabie saoudite
City locator 13.svg
Taëf

Taëf ou Taïf (en arabe : aṭ-ṭā'if, الطائف) est une ville d'Arabie saoudite occidentale située dans la région du Hedjaz. Elle se trouve à 65 km environ à l'est de la Mecque et 130 km environ à l'est de la ville portuaire de Djedda.

Établie dans les monts Sarawat à une altitude de 1 879 m[1], la ville est accessible par téléphérique sur le versant nord (Al Hada) en venant de Djedda et de la Mecque, ou par la route côté sud.

Elle est un lieu de tourisme très apprécié par les habitants du Moyen-Orient qui viennent camper dans ses montagnes, au milieu de nombreuses colonies de singes vivant là en totale liberté. C'est aussi une ville très tournée vers l'artisanat traditionnel.

C'est à Taëf que fut inventée l'écriture arabe, par les Abd Daghm[2].

HistoireModifier

Période pré-islamiqueModifier

Au VIe siècle avant Jésus-Christ, la cité de Taëf, et ses alentours, était dominée par la tribu des Banu Thaqif (en). Les tribus juives se sont également installés près de la ville, après avoir été déplacées par les éthiopiens chrétiens du royaume de Himyar alors en pleine guerre[3]. Son climat était marqué par la sécheresse. Blé, vigne et fruit étaient cultivés dans ses alentours. En plus de s'occuper de l'agriculture, les habitants avaient des activités économiques[4]. La ville fortifiée était un centre religieux consacré à la déesse Al-lât. Avec La Mecque, ils représentaient les deux principaux lieux de pèlerinage du polythéisme[4]. Taëf était plus agréablement située que La Mecque et la relation entre les deux villes était cordiale[4].

Le VIIe siècle et l'arrivée de MahometModifier

La ville fut impliquée dans les événements de l'année de l'éléphant (en)[5]. Mahomet, qui était né à La Mecque, prêchait l'Islam dans sa ville natale et également au Hijaz, mais rencontre beaucoup de résistance des peuples qui y vivaient, incluant Taëf[4]. En 630, les Banu Thaqif (en) sont défaits par Mahomet à la bataille de Hunayn. Peu après, ce dernier échoue devant le siège de Taëf. La cité parvient à repousser l'attaque malgré les assauts des catapultes des Banu Daws. Pourtant, la bataille de Tabouk en 631 laisse la ville complètement isolée, ce qui pousse ses habitants à négocier avec La Mecque et à se convertir à l'islam. L'idole Al-lât est détruite ainsi que tous les autres signes de paganisme[6],[7].

Période OmeyyadeModifier

Période AbbassideModifier

Période OttomaneModifier

Le , le chérif de La Mecque capitule face au sultan Ottoman Sélim Ier. Comme signe de soumission, il lui donne la clé de La Mecque et de Médine. Faisant partie du Hejaz, Taëf se retrouve également sous contrôle turc.

Sous les Hachémites du HejazModifier

Sous les SaoudiensModifier

En 1989, la ville a été le lieu de signature de l'Accord de Taëf, accord inter-libanais qui a mis un terme à la guerre civile libanaise.

NotesModifier

  1. (en) « Encyclopedia Britannica, article "Al-Ṭāʾif" », sur https://www.britannica.com/ (consulté le )
  2. Toufic Fahd, Études d'histoire et de civilisation arabes, Éditions Isis, 1997, (ISBN 975-428-106-8)
  3. Hirschberg, Haim Ze'ev, « Arabia » In Encyclopaedia Judaica, 3, Jerusalem: Macmillan, 1972. p. 234.
  4. a b c et d (en) « The Excellent Exemplar - Muhammad », sur www.alislam.org (consulté le )
  5. (en) « The Prophets of Islam - Muhammad (SAW) », sur www.islamawareness.net (consulté le )
  6. Hisham Ibn Al-Kalbi - The Book of Idols
  7. Ibn Ishaq - Sīratu Rasūlu l-LāhHawting

AnnexesModifier

SourcesModifier