Abdel Fattah Abdelrahmane al-Burhan

Abdel Fattah al-Burhan
عبد الفتاح البرهان
Illustration.
Abdel Fattah al-Burhan en 2019.
Fonctions
Président du Conseil de souveraineté de la République du Soudan
En fonction depuis le
(1 an et 28 jours)
Chef de l'État Conseil de souveraineté
Vice-président Mohamed Hamdan Dogolo
Président du Conseil militaire de transition de la République du Soudan
(chef de l'État)

(4 mois et 8 jours)
Vice-président Mohamed Hamdan Dogolo (vice-président du Conseil militaire de transition)
Prédécesseur Ahmed Awad Ibn Auf
Successeur Conseil de souveraineté (chef de l'État)
Biographie
Nom de naissance Abdel Fattah al-Burhan Abdelrahmane
Date de naissance (59-60 ans)
Nationalité soudanaise
Parti politique indépendant
Profession officier

Abdel Fattah Abdelrahmane al-Burhan
Chefs d'État soudanais

Abdel Fattah Abdelrahmane al-Burhan (en arabe : عبد الفتاح البرهان عبد الرحمن), né en 1960, est un militaire et homme d'État soudanais, chef de l'État depuis 2019.

BiographieModifier

Il naît en 1960 à Gandatu, près de Khartoum.

Burhan a étudié dans un collège militaire soudanais. Il a ensuite étudié à l'étranger en Égypte et en Jordanie. Il a une femme et trois enfants.

Commandant de l'armée de terre, dont il est le numéro trois[1], il organise notamment l'envoi de troupes au Yémen dans le cadre de la guerre civile yéménite et joue le rôle d'officier de liaison avec les Saoudiens et les Émiratis[2]. En , lors des manifestations contre le régime d'Omar el-Bechir, il est nommé inspecteur général de l'armée[3].

Le , il succède à Ahmed Awad Ibn Auf à la tête du Conseil militaire de transition mis en place après le renversement d'Omar el-Bechir[4]. Contrairement à son prédécesseur, il n'est pas considéré comme un « pilier » du régime[5] et n'a pas de lien connu avec le Mouvement islamique[2].

Le , un mois après un accord entre l'ALC et les putschistes, un Conseil souverain de onze membres devant être dirigé par al-Burhan pendant 21 mois, est formé[6]. Il prête serment le lendemain[7].

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou rencontre Abdel Fattah Abdelrahmane al-Burhan en février 2020, à Entebbe (Ouganda), pour discuter d'une normalisation des relations entre Israël et le Soudan[8].

Notes et référencesModifier

  1. « Soudan : l’armée suspend les discussions avec les manifestants », sur Le Figaro (consulté le 17 mai 2019)
  2. a et b (en) Magdi el Gizouli, « Sudan’s Season of Revolution », African Review of Political Economy,‎ (lire en ligne)
  3. « Militaire respecté mais inconnu du public, Abdel Fattah al-Burhane nouveau dirigeant du Soudan », sur TV5 Monde,
  4. « Soudan: joie des manifestants après la démission du chef du conseil militaire », sur La Libre Belgique,
  5. « Soudan: Abdel Fattah Abdelrahman, un chef du Conseil militaire plus consensuel », sur RFI Afrique,
  6. « Soudan: chargé de diriger la transition, le Conseil souverain a été formé - RFI », sur RFI Afrique (consulté le 21 août 2019).
  7. Le Point, magazine, « Soudan: la nouvelle instance de transition intronisée », sur Le Point, lepoint.fr, (consulté le 21 août 2019).
  8. (en-US) Sue Surkes, « Sudan said willing to consider normalizing ties with Israel », sur www.timesofisrael.com (consulté le 4 février 2020)

Voir aussiModifier