Abbaye de Newenham

édifice religieux anglais

Abbaye de Newenham
image de l'abbaye
Article à illustrer

Nom local Newhamium Abbey
Diocèse Diocèse d'Exeter
Patronage Sainte Marie
Numéro d'ordre (selon Janauschek) DCXLIII (643)[1]
Fondation 6 janvier 1247
Dissolution 1539
Abbaye-mère Beaulieu
Lignée de Cîteaux
Abbayes-filles Aucune
Congrégation Ordre cistercien
Période ou style gothique

Coordonnées 50° 46′ 31″ nord, 3° 00′ 06″ ouest[2]
Pays Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Devon
District d'Angleterre East Devon
Ville Axminster
Géolocalisation sur la carte : Devon
(Voir situation sur carte : Devon)
Abbaye de Newenham
Géolocalisation sur la carte : Angleterre
(Voir situation sur carte : Angleterre)
Abbaye de Newenham
Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni
(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Abbaye de Newenham

L’abbaye de Newenham est une ancienne abbaye cistercienne située dans la ville d'Axminster (dans le comté du Devon), au sud-ouest de l'Angleterre. Comme la plupart des abbayes britanniques, elle a été fermée par Henry VIII à la fin de la campagne de dissolution des monastères.

HistoireModifier

FondationModifier

En 1246, le comte de Somerset, Reginald de Mohun, incité en cela par son frère William et sa belle-sœur Alice[3], invite l'abbé de Beaulieu à choisir parmi trois sites celui qui lui conviendra pour bâtir une abbaye-fille de Beaulieu. L'abbé Acius se décide pour le lieu situé le long de la rivière Axe (en)[4].

C'est sur la même rivière, une quinzaine de kilomètres en amont, qu'est bâtie depuis un peu plus d'un siècle l'abbaye de Forde[5].

Le site étant choisi, il est confirmé par l'évêque d'Exeter, Richard Blund (en), qui bénit l'emplacement le [6]. Un nouvel abbé est nommé, qui arrive avec douze moines et quatre frères convers pour commencer la construction du nouveau monastère, qui est officiellement constitué le [4],[2].

L'abbaye au Moyen ÂgeModifier

L'abbaye de Newenham croît laborieusement, mais, au début du XIVe siècle, après une soixantaine d'années d'existence, elle semble avoir acquis une certaine stabilité économique. Malheureusement, elle est particulièrement touchée par la peste noire de 1349, qui y tue vingt moines et trois frères convers, n'épargnant que trois membres de la communauté. L'abbaye ainsi ravagée ne recouvre des forces que très lentement, comptant sept moines en 1377[4].

Dissolution du monastèreModifier

En 1539, comme l'immense majorité des monastères britanniques, à la suite de la rupture entre Henry VIII et l'Église catholique, l'abbaye de Newenham est fermée lors de la campagne de dissolution des monastères[4].

Notes et référencesModifier

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne, , 491 p. (lire en ligne), p. 339 & 340.
  2. a et b (it) « Newenham », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le ).
  3. James Davidson 1843, p. 2.
  4. a b c et d (en) « Cistercian Abbeys : Newenham », sur http://cistercians.shef.ac.uk/, Ordre cistercien en Angleterre (consulté le ).
  5. (en) « Forde Abbey and Garden », sur http://www.dorsethistory.co.uk/, Dorset history (consulté le ).
  6. James Davidson 1843, p. 7.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • [James Davidson 1843] (en) James Davidson, The history of Newenham abbey : in the county of Devon, Londres, Nichols & Son, , 274 p. (Davidson)