Abbaye de Benediktbeuern

édifice religieux allemand

Abbaye de Benediktbeuern
Image illustrative de l’article Abbaye de Benediktbeuern
L’église abbatiale
Présentation
Nom local Kloster Benediktbeuern
Culte Catholicisme
Type Abbaye
Début de la construction VIIIe siècle
Fin des travaux XVIIe siècle
Architecte Caspar Feichtmayr
Style dominant Architecture baroque
Site web http://www.kloster-benediktbeuern.de/
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Région Drapeau de Bavière Bavière
Ville Benediktbeuern
Coordonnées 47° 42′ 27″ nord, 11° 23′ 53″ est
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
(Voir situation sur carte : Allemagne)
Abbaye de Benediktbeuern

L'abbaye bénédictine de Benediktbeuern est un édifice religieux allemand fondé vers 739/740. La première procession de la Fête-Dieu (Fronleichnamsprozession) en Bavière a eu lieu en 1273. En 1803, elle a été sécularisée. En 1930, les Salésiens de Don Bosco ont acquis les bâtiments du monastère et ont fondé un établissement d'enseignement supérieur de théologie et de pédagogie.

L'abbayeModifier

Les constructions actuelles, de style baroque, datent des années 1669-1679.

L'église abbatiale dédiée à saint Benoît a été construite par l'architecte Weilheim Caspar Feichtmayr de 1680 à 1685 dans le style du baroque italien. À l'intérieur, les fresques sont de Hans Georg Asam, le père des frères Asam, Cosmas Damian et Egid Quirien.

La bibliothèque date de l'année 1722.

Au nord du chœur, la chapelle rococo Sainte-Anastasie fut construite de 1750 à 1758 par Johann Michael Fischer et les statues sculptées par Ignaz Günther.

En 1803, l'abbaye est sécularisée, et sert de verrerie jusqu'en 1884. Le physicien et opticien Joseph von Fraunhofer dirigea un institut de 1809 à 1819 et découvrit ici les « raies de Fraunhofer ». La verrerie est aujourd’hui un musée qui se visite.

L'église abbatiale a été élevée au rang de basilique mineure en 1972.

Manuscrit des Carmina Burana (codex Buranus)Modifier

En 1803, on retrouva dans la bibliothèque les Carmina Burana, une compilation de chants profanes du XIIIe siècle en moyen haut-allemand, latin et ancien français. Appelé codex Buranus, le manuscrit a été réalisé entre 1225 et 1250 et comporte des chants d'amour, d’autres à boire et à danser, ainsi que des pièces religieuses. Il est aujourd'hui conservé à la bibliothèque nationale bavaroise, à Munich.

En 1935-36, le compositeur Carl Orff a réuni 24 de ces Carmina Burana en une cantate profane du même nom dont la musique n'a aucun lien avec la musique originelle du Moyen Âge.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :