41e fauteuil

Le «  41e fauteuil » est une expression imaginée par l’écrivain Arsène Houssaye en 1855 dans la presse, puis dans son ouvrage L’histoire du 41e fauteuil de l’Académie française. Elle désigne les écrivains qui n’ont pu, pour diverses raisons (par exemple parce que leur candidature a été rejetée, qu'ils n’ont pas été candidats ou qu'ils sont morts prématurément), être reçus à l’Académie française.

Maurice Genevoix ajouta d’autres auteurs à cette liste, complétant pour la postérité celle de l’Académie qui entend limiter le « génie » de la France à quarante noms.

Occasionnellement et en particulier lors de l'accumulation de sièges vacants, les milieux littéraires bruissent de noms divers[1].

Liste originale d'Arsène HoussayeModifier

Arsène Houssaye a dressé deux listes d’auteurs, parmi eux :

Ajout de Maurice GenevoixModifier

L’écrivain Maurice Genevoix a ajouté quelques noms à la liste :

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier