Étienne II de Naples

duc de Naples puis évêque de Naples

Étienne II de Naples (né vers 725, mort en ) fut duc de Naples pendant 12 ans de 754/755 à 766/767 puis évêque de Naples pendant 33 ans de 766 à sa mort[1].

Étienne II de Naples
Fonctions
Évêque
Naples
-
Duc de Naples
-
Biographie
Décès
Activité
Enfant
Parentèle
Étienne III de Naples (petit-fils)
Antimus de Naples (petit-fils)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Étienne héritier de la noble femme Matrona est le chef de l’aristocratie napolitaine lorsqu'il devient duc de Naples en succédant à Grégoire Ier. Le nouveau duc n'est âgé que de 29 ans et il est vraisemblablement apparenté de façon indirecte -neveu ou gendre ? - de son prédécesseur dont il donnera le nom à son fil aîné. Le patrice de Sicile dont il dépend de jure ne peut que confirmer sa désignation car il est dans l'incapacité intervenir sur le continent après la chute de l'exarchat de Ravenne. Le nouveau duc gouverne de manière absolu et lorsqu'en 766 l’évêque, Paul II de Naples, meurt lors d'une épidémie de peste qui décime le peuple et le clergé , les Napolitains l’acclament comme son successeur. Étienne qui administre la ville depuis douze années obtient du pape Paul Ier en dépit de toutes les règles canoniques d'être porté à l'épiscopat et se fait conférer les ordres religieux. Il conserve sa nouvelle fonction pendant 33 ans[2]. Bien qu'il cesse d'être officiellement duc de Naples la fonction est exercée par des membres de sa famille, son fils Grégoire II de Naples (766-793) puis son gendre Théophylacte II de Naples (794-800). De facto il conserve jusqu’à sa mort une influence prépondérante sur la gestion de la cité[3].

PostéritéModifier

Une épouse inconnue lui donne quatre enfants:

Notes et référencesModifier

  1. Venance Grumel Traité d'études byzantines, « 1, La chronologie », coll. « Bibliothèque byzantine », Paris, Presses universitaires de France, 1958. p. 423
  2. Jules Gay, L'Italie méridionale et l'Empire byzantin depuis l'avènement de Basile Ier jusqu'à la prise de Bari par les Normands (867-1071), Albert Fontemoing éditeur, Paris 1904 p. 18-19
  3. Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les princes caucasiens et l'Empire du VIe au IXe siècle, Paris, de Boccard, , 634 p. [détail des éditions] (ISBN 978-2-7018-0226-8), p. 520.

Lien externeModifier

BibliographieModifier

  • Jules Gay, L'Italie méridionale et l'Empire byzantin depuis l'avènement de Basile Ier jusqu'à la prise de Bari par les Normands (867-1071), Albert Fontemoing éditeur, Paris 1904 p. 18-19.