Ouvrir le menu principal

Étienne-Barthélémy Garnier

peintre français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garnier.
Étienne-Barthélémy Garnier
Etienne-Barthélemy Garnier - Diana and Her Nymphs - WGA08469.jpg
Diane et les nymphes.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Lieux de travail
Distinctions

Étienne-Barthélémy Garnier[1], né le à Paris où il est mort le , est un peintre français.

Sommaire

BiographieModifier

Petit fils de l'ébéniste François Garnier[2], fils de l'ébéniste Pierre Garnier[3], élève de Joseph-Marie Vien, il est reçu deuxième au concours du prix de Rome en 1787, puis premier en 1788 avec le sujet La Mort de Tatius. Il est élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1816.

ŒuvresModifier

(par ordre alphabétique des villes recensées)

  • Angers, musée, Éponine et Sabinus, 1810, exposé au salon de 1810, puis au Salon de 1814 où il est acquis par Louis XVIII.
  • Angoulême, musée des beaux-arts : La Consternation de Priam et de sa famille après le combat d'Achille et d'Hector, 1800.
  • Chartres, musée des beaux-arts : Entrevue du duc et de la duchesse d'Angoulême, 1826.
  • Gray (Haute-Saône), musée Baron-Martin : Extrait de Mithridate, 1805, gravure, 12 x 8 cm.
  • Mâcon, musée des Ursulines, La Consternation de la famille de Priam, esquisse peinte.
  • Montauban, musée Ingres, Hippolyte, après l'aveu de Phèdre sa belle-mère, huile sur toile, 1849.
  • Nantes, cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul, La Vierge, mère de douleur (Descente de croix)[4].
  • Paris, musée du Louvre, Hercule obtenant de Diane la biche aux cornes d'or, tympan de la voûte de la salle de Diane (salle 347), 1801-1803.
  • Quimper, musée des beaux-arts, dessin préparatoire pour La Consternation de Priam et de sa famille après le combat d'Achille et d'Hector.
  • Troyes, musée des beaux-arts de d'archéologie, 1791 Saint Jérôme dans sa retraite, Ajax naufragé.
  • Versailles, Château de Versailles :
    • Entrée de Napoléon et de Marie-Louise dans le jardin des Tuileries , 2 avril 1810[5].
    • Henri IV faisant construire les galeries du Louvre[6].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. http://www.latribunedelart.com/catalogue-raisonne-de-etienne-barthelemy-garnier-1759-1849
  2. Christophe Huchet de Quénetain,"François Garnier", Saur, Allgemeines Künstlerlexikon - World Biographical Dictionary of Artists, Die Bildenden Künstler aller Zeiten und Völker, Band 49, Garchik-Càspàrdy, München, Leipzig, K.G. Saur Verlag, 2006, p. 372. Christophe Huchet de Quénetain, « The origin of a Parisian dynasty of craftsmen and artists: François Garnier (d. 1760), maître menuisier-ébéniste, father of Pierre Garnier (1726/27-1806), maître menuisier-ébèniste, grandfather of Etienne-Barthélémy Garnier (1759-1849), peintre d’histoire. », Furniture History, Volume XLVIII, 2012, p. 105-139.
  3. Christophe Huchet de Quénetain, Dr. Colin B. Bailey (préface.), Pierre Garnier, 1726/27-1806, Paris, Les Editions de l'Amateur, 2003. Christophe Huchet de Quénetain, "Pierre Garnier", Saur, Allgemeines Künstlerlexikon - World Biographical Dictionary of Artists, Die Bildenden Künstler aller Zeiten und Völker, Band 49, Garchik-Càspàrdy, München, Leipzig, K.G. Saur Verlag, 2006, p. 380-382.
  4. Pierre Curie, Les peintures de la cathédrale Saint-Pierre de Nantes, dans In Situ. Revue des patrimoines, 2015, no 26 (lire en ligne)
  5. La Tribune de l'Art, 30 novembre 2015.
  6. Images d'art : Étienne-Barthélémy Garnier (24 Aug 1759 - 16 Nov 1849), "Henri IV se faisant présenter les plans de la construction des galeries du Louvre", 1819]

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier