Ouvrir le menu principal

Éric Monnin

historien et sociologue du sport français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Monnin.
Éric Monnin
Eric MONNIN Académie internationale olympique juin 2014 54e session devant la stèle Pierre de Coubertin.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Éric Monnin, né le à Besançon (Doubs), est un historien et sociologue du sport français, spécialiste du Mouvement olympique international. Agrégé d’Éducation physique et sportive, docteur en sociologie, il est Maître de conférences à l’Université de Franche-Comté[1]. Il est membre du laboratoire Culture, Sport, Santé, Société (C3S)[2] de l’Université de Franche-Comté.

Depuis octobre 2018, il est nommé Vice-Président délégué à l'Olympisme - Génération 2024 au sein de l'Université de Franche-Comté

BiographieModifier

Parcours professionnelModifier

Cette section ne cite pas ses sources et peut contenir des informations erronées (mars 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Éric Monnin enseigne tout d’abord au collège des Combelles dans le département de la Haute-Saône (académie de Besançon), au collège Georges Politzer en Seine-et-Marne (académie de Créteil), puis à l’Institut polytechnique de Sévenans (Ipsé) qui devient en 1999 l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM). À la suite de son doctorat intitulé L’olympisme : pratiques et représentations en milieu scolaire dirigé par le professeur Alain Bihr, il est recruté en tant que maître de conférences à l’Université de Franche-Comté. Il participe également aux enseignements du Master professionnel M2 et du Diplôme d’université Droit du sport au Centre Formation Continue Panthéon - Sorbonne à l’Université Paris 1.

En parallèle de ses études universitaires, il suit les enseignements à Andorre du Dr Alfonso Caycedo et du Dr Natalia Caycedo et obtient en 2005 le Diplôme de Master spécialiste en sophrologie caycédienne.

Son objet d’étude, l’olympisme l’a conduit à plusieurs reprises à organiser des « Semaines olympiques » en milieu scolaire et universitaire, et à suivre les préparations des Jeux olympiques notamment en Australie, en Grèce, en Chine et en Corée du Sud. Il participe en tant que conférencier, en 2010 à Pékin, aux travaux de l’Union mondiale des villes olympiques (UMVO). Il intervient régulièrement au sein de l’Académie internationale olympique (AIO) située en Grèce.

En 2012, le Comité international olympique (CIO) lui décerne la médaille Pierre de Coubertin. Elle est remise en août 2013, à Lausanne, par le président du CIO, Jacques Rogge. Il est le seul français à détenir cette prestigieuse médaille qui vient récompenser l’ensemble de son travail destiné à la jeunesse (semaines olympiques, participation au camp de la jeunesse aux Jeux Olympiques en Australie et en Grèce). Ses recherches se déroulent aussi au sein du Comité international Pierre de Coubertin dont il est membre aux côtés des professeurs Müller et Schantz.

Depuis 2013 il est auditeur associé à l’IHEDN de Franche-Comté. Il reçoit, l’année suivante, le Certificat d’agrément dans la Réserve citoyenne au grade de commandant. Il participe également à l’Étude d'opportunité sur une candidature olympique et paralympique de Paris 2024 puis aux travaux de la candidature Paris 2024.

Le préfet de région le nomme, de 2015 à 2017, en tant que personnalité qualifiée au Conseil économique, social et environnemental (CESER) de la région Bourgogne Franche-Comté et siège dans deux Commission : Finances/Europe et Mobilités/Énergie. Il participe également au groupe de travail Dynamique interrégionale ainsi qu'aux travaux des CESER de France au sujet de l'évaluation des politiques publiques régionales. La même année, il intègre le comité scientifique du think tank Sport et Citoyenneté.

Il participe, en 2015, en tant que conseiller scientifique/historique au documentaire de 52’, réalisé par Véronique Lhorme, intitulé Jesse Owens - Ludwig Long : le temps d’une étreinte. Ce film retrace l’histoire d’amitié entre le sprinter afro-américain Jesse Owens et l’athlète allemand Luz Long, lors des Jeux Olympiques de Berlin en 1936.

À l’occasion des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang, il publie un nouvel ouvrage intitulé De Chamonix à PyeongChang. Un siècle d’olympisme en hiver aux éditions Désiris. Cet ouvrage est préfacé par le Président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, et par le président d’honneur du CIO, Jacques Rogge.

DistinctionsModifier

  • Chevalier dans l’Ordre national du mérite[3]
  • Officier dans l’Ordre des Palmes Académiques[réf. nécessaire]
  • Médaille d’or de la Jeunesse et des Sports
  • Médaille Pierre de Coubertin décernée par le Comité international olympique[4]
  • Finaliste du prix Sport Scriptum 2001
  • Médaille d’honneur de la ville de Dammarie-les-Lys (77).

Parcours sportifModifier

Éric Monnin est ancien international junior et membre du groupe France juniors en judo[réf. nécessaire] + de 95 kg, inscrit plusieurs années sur la liste ministérielle des athlètes de haut niveau[réf. nécessaire], il totalise plusieurs podiums aux championnats de France scolaires et universitaires[5]. Il est ceinture noire 3e dan et licencié au dojo Franc-comtois depuis octobre 1973[6].

  • Membre de l’Équipe de France Juniors en 1986, 1987, 1988.
  • 3 tournois internationaux remportés à Laon en 1987 et Porrentruy (Suisse) en 1989 et 1990.
  • 3e au tournoi international de Dijon par équipe en 1990 ;
  • 2 Participations au tournoi de France, avec l’Équipe de France Juniors (sélection internationale) ;
  • 27 Participations aux championnats de France (fédéral, universitaire et scolaire) de 1982 à 1995 ;
  • 1 titre de champion de France scolaire UGSEL (Avignon) ;
  • 1 titre de vice-champion de France scolaire UGSEL (Paris) ;
  • 4 Places de 3e aux championnats de France (FFSU et UNSS)

PublicationsModifier

  • Éric Monnin (préf. Jean-Claude Killy et Juan Antonio Samaranch), Un siècle d'olympisme en hiver : De Chamonix à Salt Lake City., Meolans-Revel, Éditions Désiris, , 254 p. (ISBN 978-2-907653-71-8)
  • Éric Monnin, L’Olympisme à l’école ?, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté et Pôle éditorial multimédia de l’Université de Technologie de Belfort Montbéliard, , 251 p. (ISBN 978-2-84867-240-3)
  • Éric Monnin (préf. Jacques Rogge), De Chamonix à Vancouver : un siècle d'olympisme en hiver, Meolans-Revel, Éditions Désiris, , 213 p. (ISBN 978-2-915418-38-5)
  • Éric Monnin, Jean-François Loudcher et Gilles Ferréol (sous la dir. de), Éducation et olympisme en Europe, Pôle éditorial multimédia de l’Université de Technologie de Belfort Montbéliard, , 216 p. (ISBN 978-2-914279-57-4)
  • Éric Monnin (préf. Jacques Rogge), De Chamonix à Sotchi : Un siècle d’olympisme en hiver, Gap, Éditions Désiris, , 224 p. (ISBN 978-2-36403-066-4)
  • Éric Monnin et Gilles Ferréol (sous la dir. de), Sport, santé et cohésion sociale, Pôle éditorial multimédia de l’Université de Technologie de Belfort Montbéliard, , 256 p. (ISBN 978-2-914279-89-5)
  • Éric Monnin (préf. Thomas Bach et Jacques Rogge), De Chamonix à PyeongChang : Un siècle d’olympisme en hiver, Gap, Éditions Désiris, , 239 p. (ISBN 978-2-36403-150-0)

Notes et référencesModifier

  1. Eric Monnin
  2. « Membres statutaires seniors | Laboratoire C3S », sur laboratoire-c3s.fr (consulté le 3 avril 2018)
  3. Décret du portant promotion et nomination
  4. Gilles GAIHIER, « L’AUTRE MÉDAILLE D’OR… », Vosges Matin,‎ (lire en ligne)
  5. Philippe PILLOT, « Judo club d’Ornans : 50 ans et toujours d’attaque », L'Est Républicain, lundi 24 octobre 2016
  6. « Thise : 40 bougies pour le Judo club thisien », L'Est Républicain, mercredi 6 avril 2016