Ouvrir le menu principal

Éric Frechon

chef de cuisine de l'hôtel le Bristol, Paris
Éric Frechon
Naissance
Corbie
Nationalité Flag of France.svg Français
Diplôme
École hôtelère de Rouen (BEP-CAP cuisine)
Profession
Distinctions
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fréchon.

Éric Frechon, né le à Corbie dans la Somme, est un grand chef cuisinier français. Il est chef du restaurant Épicure à l'Hôtel Le Bristol à Paris[1]. Il a obtenu sa 3e étoile au guide Michelin en 2009. Il est nommé la même année « chef de l'année » par le magazine professionnel Le Chef[2].

Sommaire

BiographieModifier

Famille et formationModifier

Éric Frechon est issu d'une lignée de cultivateurs puis de marchands de primeurs. Son grand-père maternel était un marchand de vin. Sa mère fut d'abord teinturière, avant de se reconvertir dans la librairie[3].

De 1978 à 1980 Éric Frechon étudia à l'école hôtelière de Rouen où il obtint son BEP-CAP[3].

La même année, Éric Frechon obtient son premier poste de commis à Paris, au restaurant La Grande Cascade sous la direction de Jean Sabine. 2 ans plus tard, en 1982, il découvre pour la première fois les cuisines du Bristol Paris en tant que commis auprès d’Émile Tabourdiau. Après son service militaire effectué au service sommellerie du Cercle National des Armées, il entre au Taillevent en 1984 où il passe rapidement de commis de cuisine à Chef de Partie.

En 1986, il part en Espagne pour être second de cuisine à l’Hôtel Biblos Andaluz aux côtés de Patrick Bausier. 2 ans plus tard, Éric Frechon revient en France pour être second de cuisine à La Tour d’Argent sous la direction de Manuel Martinez. La même année, il devient second de cuisine du restaurant Les Ambassadeurs de l’Hôtel de Crillon sous la direction de Christian Constant. En 1995, il ouvre son premier restaurant, La Verrière d’Éric Frechon, bistrot gastronomique parisien.

En 1999, il revient à l’hôtel Le Bristol Paris en tant que Chef des Cuisines du restaurant alors une fois étoilé au Guide Michelin. 2 ans plus tard, en 2001, Le Bristol Paris récupère sa deuxième étoile au Guide Michelin, puis la troisième étoile en 2009.

En 2019 Éric Frechon célèbre un double anniversaire : 20 ans au Bristol Paris dont 10 auréolés de 3 étoiles au Guide Michelin.

DistinctionsModifier

  • 1993 : Devient Meilleur Ouvrier de France
  • 2008 : Devient Chevalier de la Légion d’Honneur
  • 2008 : Nommé « Espoir Trois Etoiles » au Guide Michelin
  • 2009 : Reçoit le prix de l’Excellence française
  • 2009 : Obtient 3 étoiles au Guide Michelin
  • 2009 : Nommé « Chef de l’Année » par le magazine professionnel « Le Chef »
  • 2012 : 114 Faubourg reçoit 1 étoile au Guide Michelin
  • 2014 : Élevé au grade d’Officier du Mérite National
  • 2014 : Epicure (Hôtel Le Bristol Paris) est élu trois fois d’affilée Meilleur Restaurant d’Hôtel du Monde, par le magazine américains Saveurs, par le site internet The Daily Meal puis aux World Luxury Hôtel Awards.
  • 2015 : classé 7ème dans le classement des 100 plus grands Chefs du monde par le magazine professionnel « Le Chef »
  • 2019 : 10 ans de 3 étoiles au Guide Michelin

OuvragesModifier

  • Tout ce que vous devez avoir goûté au moins une fois dans votre vie, Editions du Chêne, 2003
  • Éric Frechon, un chef dans ma cuisine, Solar, 2009
  • Éric Frechon, livre de chef, Solar, 2010
  • Un chef pour recevoir chez soi, Solar, 2010
  • A partager ! , Solar, 2012
  • Le must de la bonne cuisine, Solar, 2013
  • Un chef dans ma cuisine – soupe, Solar, 2013
  • Un chef dans ma cuisine – œufs, 2013
  • Un chef dans ma cuisine – apéros, 2013
  • Un chef dans ma cuisine – clafoutis, 2013
  • Un chef dans ma cuisine – pomme de terre, Solar, 2014
  • Lazare, Solar, 2014
  • Éric Frechon, Solar, 2016
  • Ma cuisine pour les tout-petits, Solar, 2018

Notes et référencesModifier

  1. F-R Gaudry, « L'as des palaces », L'Express Styles, no supplément à L'Express n° 3404,‎ , p. 78 à 81
  2. Julien Binz, « Éric Frechon élu "chef de l'année" », sur Le Journal de Julien Binz, les Nouvelles Gastronomiques d'Alsace, (consulté le 3 février 2017).
  3. a et b Luc Le Vaillant, « L’élu du palais », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 10 février 2017)

Liens externesModifier

Voir aussiModifier