Équipe de Belgique de football en 1925

saison 1925 de l'équipe de Belgique de football
Équipe de Belgique
1925

Généralités
Entraîneur William Maxwell (2)
Résultats
Matchs amicaux 7 matchs
2 victoires, 3 défaites, 2 nuls
Meilleur buteur Ivan Thijs (3)

Maillots

Kit left arm.png
Kit body bélgica1930h.png
Kit right arm.png
Kit shorts.png
Kit socks belgium1930h.png

Domicile
Kit left arm.png
Kit body bélgica1930h.png
Kit right arm.png
Kit shorts.png
Kit socks belgium1930h.png

Extérieur

Chronologie

L'équipe de Belgique de football en 1925 présente cette année-là des résultats en dents de scie. Ces difficultés s'expliquent en partie par les dissensions existantes au sein des instances au sujet du professionnalisme et de l'amateurisme, la qualité d'amateur étant une condition pour être joueur international belge. Sur le plan sportif, les Diables Rouges rencontrent pour la première fois une équipe urugayenne, dont la plupart des joueurs sont les champions olympiques de 1924, ainsi que l'équipe autrichienne, qui jouit d'une grande réputation à l'époque.

Résumé de la saisonModifier

 
Raymond Braine sous les couleurs du Sparta Prague en 1934.

À partir de l'année 1925, la sélection belge souffre de l'interdiction du professionnalisme au sein du football belge. C'est ainsi que chaque joueur payé par son club doit renoncer à l'équipe nationale, ce fut le cas notamment de l'excellent ex-Unioniste François Demol passé au club professionnel du Racing Club de Tirlemont en 1927. De plus, les frais remboursés aux joueurs nationaux étaient fortement contestés. Il ne s'agissait pourtant que des coûts engagés pour les repas ou les transports publics lors de déplacements. Déplacements qui s'avéraient souvent longs et ardus à l'époque, la voiture étant rare et le train lent. Cela obligeait les internationaux à loger sur place, mais pas question pour les clubs d'accorder des compensations pour manque à gagner à ceux qui travaillaient les dimanches ou après les entraînements en semaine. Bref, c'était une période où le football ne nourrissait pas les joueurs et où les dirigeants, aussi bien des clubs que de la fédération, ne s'intéressaient pas à ces considérations économiques.

Cette situation allait connaître son paroxysme quelques années plus tard au cours d'un évènement cocasse : en 1930, Raymond Braine fut suspendu pour faits de professionnalisme à la suite de l'ouverture d'un bistrot à Anvers. La perte d'un joueur qui possédait dix ans d'avance sur tous ceux de sa génération s'avéra irréparable pour la sélection. D'une grande classe, polyvalent et doué techniquement, Braine ne tarda pas à s'expatrier en Tchécoslovaquie pour y être l'un des tout premiers joueurs belges à devenir professionnel à l'étranger et faire les beaux jours du Sparta Prague au long des six saisons qu'il y passa, remportant deux fois le championnat tchécoslovaque (en 1932 et 1936) et la coupe Mitropa (en 1935).

En , l'Union belge eut la satisfaction de pouvoir annoncer deux jours avant la rencontre Belgique-Pays-Bas (Anvers, le ) que le match se disputerait à guichets fermés. Elle signala en même temps les premiers cas de fraude connus puisque des contrefaçons de tickets d'entrées furent fabriquées et échangées. La fédération dut mettre en place une communication à destination des spectateurs  : « Des revendeurs sont parvenus à se procurer un certain nombre de cartes, et de fausses cartes auraient été vendues. La Fédération et le Département des Finances mettent tout en œuvre pour que les faussaires et les revendeurs soient découverts. »

Après une victoire (2-1) contre la sélection hollandaise des Zwaluwen (nl)[1], le premier match officiel de l'année s'acheva sur une défaite (0-1)[2]. Le match fut émaillé d'un incident sportif : sur un tir de Léopold Dries, l'arrière hollandais Kees van Dijke (nl) arrêta le ballon de la main sans que l'arbitre anglais Harry Kingscott (en) ne siffle ce pénalty indiscutable[3]. Au banquet d'après-match, Van Dijke reconnaîtra sa faute, mais le mal était fait pour les joueurs belges.

Le , c'est une lourde défaite (5-0), avec un triplé de Wout Buitenweg (nl) et un doublé de Charles van Baar van Slangenburgh (nl), que subit la Belgique à Amsterdam face à des Oranje revanchards[4]. En effet, ces derniers venaient de s'incliner lourdement face à la Suisse (4-1) quinze jours plus tôt à Zurich[5].

Il n'empêche, cette saison-là, les internationaux belges se sentirent pousser des ailes. En mai, au cours d'un même voyage, ils battirent les Hongrois (1-3) à Budapest[6], un exploit peu banal car les Magyars jouissaient déjà d'une excellente réputation, et firent jeu égal contre la Nati (0-0) à Lausanne[7]. Pour faire bonne mesure, devant leur public à Anvers, les internationaux belges renvoient chez eux le Nacional de Montevideo, champion d'Uruguay, sur une défaite (2-1)[8],[9]. Il faut rappeler que la sélection uruguayenne était médaillée d'or aux Jeux olympiques de Paris l'année précédente. Après ce match, le Roi Albert envoya une lettre à l'Union belge pour féliciter personnellement le capitaine Armand Swartenbroeks et ses coéquipiers. La rencontre ne fut toutefois pas officialisée.

Faisant face à de fortes dissensions internes, le championnat uruguayen ne fut pas terminé en 1925 et même annulé en 1926. À la suite du succès des Jeux olympiques, l'idée germa alors au sein du Club Nacional de Football de Montevideo d'effectuer une grande tournée européenne (es). L'équipe obtint le renfort de plusieurs joueurs de la Céleste couronnée à Paris, notamment quatre des cinq attaquants, prêtés par leurs clubs respectifs[10]. La sélection opposée aux Diables Rouges comptait d'ailleurs dix des médaillés olympiques dans ses rangs[11],[12]. La presse et les observateurs de l'époque ne furent d'ailleurs pas dupes et l'équipe fut souvent libellée comme étant la sélection nationale d'Uruguay et non pas le Nacional.

Le , un match organisé afin de collecter des fonds pour la FIFA voit les deux plats pays se renvoyer dos à dos (1-1) lors de leur troisième confrontation de l'année[13]. Cette rencontre ne fut toutefois pas reconnue comme officielle et ne figure donc pas dans les statistiques des deux équipes.

Pour clore la saison, le , les Diables Rouges reçoivent l'Autriche dans les installations du Royal Tilleur FC. Même s'ils sont battus (3-4), les Belges se sont plutôt bien défendus face à la Wunderteam et n'eurent pas à rougir de leur défaite face à l'une des meilleures formations mondiales du moment[14].

Les matchsModifier

Match amical
Coupe Van den Abeele
Belgique   0 - 1   Pays-Bas Stade olympique
Anvers, Belgique

15:00 heure locale
  Historique des rencontres
(0 – 0) van Baar van Slangenburgh (nl)   64e Spectateurs : 30 000
Arbitrage :   Harry Kingscott (en)
Rapport

Note : La Belgique s'est vu éluder un pénalty lorsque, sur un tir de Léopold Dries, l'arrière hollandais Kees van Dijke (nl) arrêta le ballon de la main mais l'arbitre anglais Harry Kingscott (en) n'a rien vu.


Match amical Pays-Bas   5 - 0   Belgique Het Nederlandsch Sportpark (nl)
Amsterdam, Pays-Bas

14:30 heure locale
  Historique des rencontres
Buitenweg (nl)   1re   6e   81e
van Baar van Slangenburgh (nl)   55e   57e
(2 – 0) Spectateurs : 30 000
Arbitrage :   Heinrich Retschury
Rapport

Match amical Hongrie   1 - 3   Belgique Stade Hungária Körúti
Budapest, Hongrie

17:30 heure locale
  Historique des rencontres
Jeny   86e (0 – 1) Houet   9e
Adams   64e
Thijs   80e
Spectateurs : 25 000
Arbitrage :   Jacques Hirrle (hu)
Rapport

Note : Première rencontre officielle entre les deux nations.


Match amical Suisse   0 - 0   Belgique Stade olympique de la Pontaise
Lausanne, Suisse

16:00 heure locale
  Historique des rencontres
(0 – 0) Spectateurs : 16 000
Arbitrage :   Heinrich Retschury
Rapport

Non officiel Belgique   2 - 1   Uruguay Bosuilstadion
Deurne, Belgique

16:30 heure locale
  Historique des rencontres
R. Braine   21e (pén.)
Gillis   54e
(1 – 1) Scarone   37e Spectateurs : 35 000
Arbitrage :   van Zwieteren (nl)

Note : Ce match ne fut pas reconnu comme rencontre officielle et ne figure donc pas dans les statistiques officielles des deux équipes.


Non officiel Belgique   1 - 1   Pays-Bas Bosuilstadion
Deurne, Belgique

15:00 heure locale
  Historique des rencontres
Thijs   75e (0 – 1) Tap   19e Spectateurs : 5 000
Arbitrage :   William Lucas

Note : Ce match organisé afin de collecter des fonds pour la FIFA ne fut pas reconnu comme rencontre officielle et ne figure donc pas dans les statistiques officielles des deux équipes.


Match amical Belgique   3 - 4   Autriche Stade du Pont d'Ougrée
Ougrée, Belgique

14:00 heure locale
  Historique des rencontres
Thijs   1re
Gillis   47e
R. Braine   61e
(1 – 3) Wieser (de)   2e
Morocutti (de)   12e   20e
Hierländer (de)   55e
Spectateurs : 20 000
Arbitrage :   Johannes Mutters
Rapport

Note : Première rencontre officielle entre les deux nations.

Les joueursModifier

Joueurs  
Amical
 
Amical
 
Amical
 
Amical
 
Non officiel
 
Non officiel
 
Amical
Gardiens de but
Jean Caudron   SC Anderlechtois 90
Jean De Bie   Racing Club de Bruxelles 90 90 90 90 90
Léon Vandermeiren   Daring Club de Bruxelles 90[a]
Défenseurs
Armand Swartenbroeks   Daring Club de Bruxelles 90   90   90   90   90   90   90  
François Demol   Union Saint-Gilloise 90 90 90 90 90 90 90
Jean Claes   Berchem Sport 90[b],[a]
Auguste Pelsmaecker   R Beerschot AC 90[a]
Édouard Morlet   Daring Club de Bruxelles 90[a] 90
Milieux
André Fierens   R Beerschot AC 90 90 90 45[a]   90
Pierre Braine   R Beerschot AC 90 90 90 90 90 90 90
Léopold Dries   Berchem Sport 90[a]
Joseph Augustus   Royal Antwerp FC 90 45[a]    90 90
Florimond Vanhalme   RCS Brugeois 90
Attaquants
Raymond Braine   R Beerschot AC 90[b] 90 90 90 90   90 90   [c]
Joseph Taeymans   Berchem Sport 90[b],[a]
Ivan Thijs   R Beerschot AC 90 90 90   90 90 90   90  
Désiré Bastin   Royal Antwerp FC 90 90 90
Laurent Grimmonprez   Racing Club de Gand 90 90 90 90
Henri Larnoe   R Beerschot AC 90[a]
Ferdinand Adams   SC Anderlechtois 90   90 90 90
Victor Houet   Royal Tilleur FC 90   [c] 90 90 90[a]
Maurice Gillis   Standard de Liège 90   90 90  
Frans Vanden Ouden   Berchem Sport 90[b],[a]
  1. a b c d e f g h i j et k Dernière sélection officielle pour le joueur.
  2. a b c et d Première sélection officielle pour le joueur.
  3. a et b Premier but officiel pour le joueur.

SourcesModifier

RéférencesModifier

  1. (nl) « SPORT EN SPEL VOETBAL. De Zwaluwen in Brussel. Een 2—l nederlaag. », sur delpher.nl, Het Vaderland : staat- en letterkundig nieuwsblad, (consulté le )
  2. (nl) « SPORT. Voetbal. De wedstrijd Holland—België. », sur delpher.nl, Leeuwarder nieuwsblad : goedkoop advertentieblad, (consulté le )
  3. (nl) « Kees van Dijke's beruchte hands », sur delpher.nl, Dagblad voor Leiden en omstreken, (consulté le )
  4. (nl) « SPORT. Voetbal. Nederland België 5-0. », sur delpher.nl, Nieuwsblad van het Noorden, (consulté le )
  5. (nl) « Zwitserland—Nederland 4—1. Een smadelijke nederlaag der Oranje-ploeg. », sur delpher.nl, Provinciale Overijsselsche en Zwolsche courant, (consulté le )
  6. (nl) « ** Voetbal. Hongarije—België 1-3. », sur delpher.nl, Rotterdamsch nieuwsblad, (consulté le )
  7. (nl) « Zwitserland-—België 0-0. », sur delpher.nl, Het Vaderland : staat- en letterkundig nieuwsblad, (consulté le )
  8. (nl) « SPORT EN SPEL. VOETBAL. BELGIE-URUGUAY 2-1. », sur delpher.nl, De grondwet, (consulté le )
  9. (nl) « Voetbal. België—Uruguay (2—1). », sur delpher.nl, Nieuwe Rotterdamsche Courant, (consulté le )
  10. (es) « La gira de 1925 », sur decano.com, (consulté le )
  11. (nl) « SPORTNIEUWS. VOETBAL. BELGIë-URUGUAY. », sur delpher.nl, Provinciale Drentsche en Asser courant, (consulté le )
  12. (nl) « Voetbal. België—Uruguay. », sur delpher.nl, Nieuwe Rotterdamsche Courant, (consulté le )
  13. (nl) « SPORTNIEUWS. Voetbal. België—Holland te Antwerpen. Een gelijk spel het resultaat. Een wedstrijd in den regen. », sur delpher.nl, Het volk : dagblad voor de arbeiderspartij, (consulté le )
  14. (nl) « BELGIE—OOSTENRIJK 3—4. », sur delpher.nl, Tilburgsche courant, (consulté le )

BibliographieModifier

  • COLIN, François. Les Diables Rouges : 1900-2014 / François Colin ; [traduction du néerlandais : Étienne Terroir]. - Bruxelles : Racine, 2014. - 1 vol. (204p.) : ill., couv. ill en coul. ; (ISBN 978-2-87386-892-5)
  • HUBERT, Christian. Le siècle des Diables rouges / Christian Hubert. - Bruxelles : Luc Pire, 2006. - 1 vol. (152p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 2-87415-684-1)
  • Collectif. Le Dictionnaire des Diables Rouges / Bruno Govers, Pierre Bilic, Claude Henrot, Bruno Dubois, Pierre Danvoye. - Bruxelles : Euro Images Productions, 2000. - 1 vol. (320p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 978-9-0766-2811-0)
  • GULDEMONT, Henry. 100 ans de football en Belgique: 1895-1995, Union royale belge des sociétés de football association / Henry Guldemont, Bob Deps. - Bruxelles : Vif  éd., 1995. - 1 vol. (312 p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 31 cm. (ISBN 90-5466-151-8) (rel.).
  • HUBERT, Christian. Les diables rouges (édition revue et augmentée) / Christian Hubert. - Tournai: Gamma, 1981. - 1 vol. (253p.) : ill., couv. ill en coul. (ISBN 2-7130-0494-2)