Émile Julien

Émile Pierre François Julien (Niš, Serbie, - 1947[1]) est un officier et explorateur français.

Émile Julien
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Militaire, explorateurVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

BiographieModifier

Lieutenant, il commande en 1892 l'escorte militaire du duc d'Uzès qui prend fin en mai 1893 lors de la mort de celui-ci. Il rejoint alors la mission Decazes. Il explore ainsi de mai à la vallée de la Kotto, affluent de l'Oubangui et le Haut-Oubangui avec l'administrateur Henri Bobichon.

En 1898, avec le capitaine Édouard Roulet, il est chargé d'apporter du renfort à la mission Marchand en route pour Fachoda. Il arrive à Bangui en , alors que Roulet est dans le Bahr-el-Ghazal, les deux missions sont distinctes. Arrivé à Mobaye, l'échec de Fachoda est connu, avec le départ de la mission Marchand, mais il attend de recevoir l'ordre du ministère des Colonies pour détourner sa mission vers le Chari, pour participer à la lutte contre Rabah[2]. Après la chute de ce dernier en 1900, il est résident de France auprès de Snoussou, sultan du Dar Kouti[3] à Ndélé en 1901-1902.

Chef de poste à Laï sur le Logone (1901-1905), il participe aux opérations de délimitation des frontières entre le Tchad et le Cameroun allemand dans la région du lac Toubouri au Ouaddaï en 1908.

Il est membre à partir de 1910 à Abéché des opérations de pacification du Ouaddaï et revient en France en 1914 pour participer à la Première Guerre mondiale.

Il est fait chevalier de la Légion d'honneur le [4] puis officier le [5].

En 1912, il est, au Tchad, adjoint au colonel Largeau.

TravauxModifier

  • Du haut Oubangui vers le Chari par le bassin de la rivière Kotto, Bulletin de la Société de Géographie, 1897
  • De Ouengo à Mobaye par la Mission Julien, Revue Coloniale, 1900, p. 1041-1060 
  • De Ouango à Mobaye par les pays Nsakara et Bougbou, La Géographie, 1901, p. 109-114
  • De Ouengo à Mobaye par la Mission Julien, La Géographie, III, 1901, p. 109-114
  • Mohamed-es-Snoussi et ses états, Bulletin de la Société des Recherches congolaises, 1925, 1928, 1929
  • Vers le Tchad (1892-1902), les carnets du capitaine Julien, Résident du Dar Kouti, Mémoires d’Hommes 2001

BibliographieModifier

  • Yves Boulvert, Emile Pierre François Julien (colonel) (1862-1947) : officier arabisant, explorateur en Afrique centrale, Hommes et destins, Tome 11, Afrique noire, L'Harmattan, 2011
  • Numa Broc, Dictionnaire des Explorateurs français du XIXe siècle, T.1, Afrique, CTHS, 1988, p. 182-183  

Notes et référencesModifier

  1. Selon les papiers remis par sa veuve. Voir Sources de l'histoire de l'Afrique au sud du Sahara dans les archives et bibliothèques françaises, Volume 1, 1971, p. 544(Lire)
  2. Marie-Christine Briand-Lachèse, Oubangui 1898-1900 : Apogée et abandon d'une colonie à travers le témoignage de Joseph Briand, médecin colonial, Aix-en-Provence, , 492 p.
  3. Le même qui a fait assassiner Paul Crampel en 1891.
  4. Journal du Loiret (Lire en ligne)
  5. Base Léonore

Liens externesModifier