Élite progressiste

L'élite progressiste (ou élite métropolitaine) est un stéréotype de la vie politique aux États-Unis, qui désigne les membres de l'élite intellectuelle bourgeoise qui ont des opinion politiques proches de la gauche identitaire.

ConceptModifier

Le terme connaît plusieurs variantes, dont celui d'« élite métropolitaine »[1]. Cette appellation souligne l'appartenance de ces élites à des territoires urbains.

L'élite progressiste est souvent considéré comme étant une élite managériale, dont les emplois ont permis d'accéder à un statut social élevé. Le terme est communément invoqué péjorativement. Il peut sous-entendre que les élites intellectuelles qui prétendent soutenir la classe ouvrière sont eux-mêmes membres des classes dirigeantes, et seraient donc déconnectés des besoins réels des personnes qu'ils prétendent soutenir[2],[3].

Selon Joel Kotkin, les classes supérieures auraient adopté ces vingt dernières années des vues sur les sujets environnementaux et sociaux qui seraient fondamentalement en contradiction avec le capitalisme compétitif et la survie d'une classe moyenne dynamique et l'agenda politique écologiste des élites progressistes a appauvri les classes inférieures et moyennes en expulsant les industries de base du territoire et en augmentant ainsi les prix du logement et de l'énergie conduisent à des évènements comme le Brexit, l'élection de Donald Trump en 2016 ou la montée de régimes illibéraux en Europe de l'Est[4],[5].

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. (en-GB) Tom Chivers, « Speaking as a member of the liberal metropolitan elite… » [« En tant que membre de l'élite libérale métropolitaine »], The Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne [archive du ], consulté le )
  2. (en-US) Tom Burgum, « Progressive elites hate the middle class | Longboat Key News » [« Les élites progressistes détestent la classe moyenne »], sur lbknews.com, (consulté le )
  3. (en-US) Natasha Fernández-Silber, « Why We’re Socialists, Not “Progressives” » [« Pourquoi nous sommes socialistes et non "progressistes" »], sur jacobinmag.com (consulté le )
  4. (en) Joel Kotkin, « Our Suicidal Elites » [« Nos élites suicidaires »], sur Quillette, (consulté le )
  5. Le Point magazine, « Comment nos élites sont devenues suicidaires », sur Le Point, (consulté le )