Élise Guilbault

actrice canadienne

Élise Guilbault, née le à Saint-Lin–Laurentides au Québec, est une actrice québécoise. Elle est également une collaboratrice régulière à l'émission La soirée est (encore) jeune.

Élise Guilbault
Image dans Infobox.
Élise Guilbault en 2016.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

BiographieModifier

Élise Guilbault naît le à Saint-Lin-des-Laurentides[1],[2]. Elle gradue de la section française de l'École nationale de théâtre en 1985. Peu de temps avant sa graduation, elle fera partie de la distribution de la pièce La Noce chez les petits bourgeois de Bertolt Brecht avec ses autres collègues finissants[1],[3]. Cette pièce sera jouée au Monument-National en et sera relativement bien accueillie par la critique[3].

« Certains sont plus à l'aise que d'autres sur les planches mais on peut dire que le spectacle est, dans l'ensemble, fort acceptable et qu'ils parviennent à nous faire passer de bons moments »

— Raymond Bernatchez, La Presse.

Elle fait ses débuts sur les planches en 1986 au Centre national des Arts dans la pièce L'année de la grosse tempête d'André Ricard. L'année suivante, le metteur en scène André Brassard lui confiera un rôle dans la pièce Les Paravents de Jean Genet qui sera présentée au Théâtre du Nouveau Monde. Cette prestation lui permettra de se faire remarquer tant par le public que la critique. En 1988, elle participe à deux productions théâtrales : Le songe d'une nuit d'été, montée par Robert Lepage et Le Roi se meurt, mise en scène par Jean-Pierre Ronfard.

Dans les années 1990, elle participera à plus d'une dizaine de pièces de théâtre[4] dont Albertine, en cinq temps qui connaîtra un immense succès tant au Québec qu'en Europe.

Élise Guilbault obtiendra en 1992 son premier grand rôle au cinéma dans le film Cap Tourmente du réalisateur québécois Michel Langlois. Elle obtiendra plusieurs nominations et recevra le Prix Guy-L'Écuyer pour ce rôle[5]. Elle admettra plus tard en entrevue que ce rôle a été d'une importance capitale dans sa carrière[6].

« À l’aube de ma carrière, Michel Langlois a été d’une importance cruciale pour la suite, car il m’a appris à pouvoir me regarder à l’écran telle que je suis »

— Élise Guilbault, La Presse.

C'est aussi dans la même année qu'elle obtiendra un de ses premiers rôles au petit écran dans l'émission Avec un grand A de Jeanette Bertrand, aux côtés du comédien Denis Bouchard[5]. Dans Le cœur a ses raisons, elle joue le rôle de la détective privé Britany Jenkins[7].

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Récompenses et NominationsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Élise Guilbault | l'Encyclopédie Canadienne », sur L'Encyclopédie canadienne (consulté le ).
  2. D. G., Dictionnaire des artistes du théâtre québécois, , 416 p. (ISBN 978-2-7644-2157-4, lire en ligne).
  3. a et b Raymond Bernatchez, « Une noce et un baptême de feu », La Presse,‎ , p. 4.
  4. « Élise Guilbault | Agence Goodwin », sur agencegoodwin.com (consulté le ).
  5. a et b Agnès Gaudet, « Photos souvenirs : Élise Guilbault », sur Le Journal de Montréal (consulté le ).
  6. « Élise Guilbault en six temps », sur lapresse.ca, (consulté le ).
  7. Girard, Jean-Yves, Élise Guilbault : le début d'un temps nouveau, Châtelaine, , consulté en ligne le .
  8. Élise Guilbault à La Petite Séduction

Liens externesModifier