Ouvrir le menu principal

Élie et Dieudonné

duo comique français

Élie et Dieudonné était un duo comique français composé d'Élie Semoun et de Dieudonné M'bala M'bala. Aujourd'hui dissous, le duo s'est produit entre le début des années 1990 et 1997.

Histoire du duoModifier

La rencontre entre les deux eut lieu en classe de terminale[1], au début des années 1980, mais ce n'est qu'à partir de 1990[2] que le duo se produit en spectacle. La mécanique comique récurrente de leur duo mettait souvent en scène les origines africaine de Dieudonné et juive d'Élie Semoun, qu'ils utilisaient pour tourner en dérision des problèmes sociaux comme le racisme ou l'intégration ; si bien qu'à l'époque, le duo humoristique était considéré comme le symbole de l'anti-racisme. Elie qualifia leur humour de « mélange de quotidien et de folie »[3].

Leurs références allant « des Inconnus à la plus grinçante école Hara-Kiri »[3], ils incarnèrent tous deux un style de personnage récurrent : pour Dieudonné, imposant et physique et pour Élie, petit et virevoltant.

ApothéoseModifier

Leur premier spectacle se tient en mai 1991 au Berry Zèbre avec une série des sketchs s'intitulant Un grand noir et un petit brun, puis le duo acquiert une certaine notoriété en 1992 au talk-show d'Arthur L'Emission impossible par leurs sketches corrosifs (Pascal Légitimus devenant leur metteur en scène au Pigall's puis au Splendid Saint-Martin)[4]. Leurs succès s'enchaînent et montent avec Elie et Dieudonné : Une certaine idée de la France en 1994 et atteint le sommet avec ce dernier intitulé Elie et Dieudonné en garde à vue en 1996[5], leur gloire s'arrête brutalement du fait de leur séparation l'année suivante.

SéparationModifier

Élie et Dieudonné se séparent en 1997[6] à la suite de différends artistiques et financiers, peu après le tournage de leur unique long-métrage en commun, Le Clone, et avant la sortie de celui-ci. Malgré des retrouvailles fin 2002 dans Tout le monde en parle[7], de nombreuses polémiques ont opposé les deux anciens comparses depuis 2005. En 2008, Élie Semoun assiste à une représentation de Dieudonné au théâtre de la Main d'Or, et monte sur scène pour rejoindre son ancien acolyte. Quelques mois après ces retrouvailles, il déclare exclure toute reformation du duo après avoir appris que Dieudonné avait choisi Jean-Marie Le Pen comme parrain de l'une de ses filles. En 2009, commentant l'évolution de Dieudonné - qui, en décembre 2008, a fait monter sur scène le négationniste Robert Faurisson - Élie Semoun déclare : « C'est fini, terminé. C'est terrible, Dieudonné est ailleurs, dans le monde de la haine. Pour moi, c'est un traumatisme. C'est comme si j'avais vécu aux côtés d'un psychopathe ou d'un pédophile sans m'en apercevoir »[8],[9],[10].

En janvier 2014, dans le contexte du bras de fer entre Dieudonné et les autorités françaises, Élie Semoun, fortement sollicité par les médias, décide d'intervenir exclusivement chez son ami Mouloud Achour dans l'émission Clique : il y interprète un sketch par le biais duquel il répond à son ancien complice, et qu'il décrit comme étant « presque la lettre d'un ami trahi et trompé ». Il déclare : « Quand on a débuté avec Dieudonné, on était le symbole même de l'antiracisme, à tel point que j'avais oublié que j'étais noir et qu'il était juif ! On s'en foutait à l'époque de tout ça, maintenant c'est un problème pour tout le monde... Dommage, moi j'aimais bien être Noir. »[11].

Interviewé peu de temps après, Élie Semoun précise qu'il continue à avoir « de l'affection » pour Dieudonné ; il ajoute : « Je sais que je vais choquer des millions de gens en disant ça. Évidemment je réprouve toutes ses idées nauséabondes (...), je suis critique envers le racisme qu'il trimbale et toutes ses idées atroces. Mais c'est mon ami, je suis désolé »[12].

SpectaclesModifier

Au théâtreModifier

À la télévisionModifier

CinémaModifier

Notes et référencesModifier