Ouvrir le menu principal

Élections législatives srilankaises de 1977

Élections législatives srilankaises de 1977
168 députés
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Votants 5 456 040
Junius Richard Jayawardana (1906-1996).jpg United National Party – Junius Richard Jayewardene
Voix 3 179 221
50,92 %
Députés élus 140  +123
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Tamil United Liberation Front – A. Amirthalingam
Voix 421 488
6,75 %
Députés élus 18
Sirimavo Ratwatte Dias Bandaranayaka (1916-2000) (Hon.Sirimavo Bandaranaike with Hon.Lalith Athulathmudali Crop).jpg Sri Lanka Freedom Party – Sirimavo Bandaranaike
Voix 1 855 331
29,72 %
Députés élus 8  −83
Carte
Premier ministre du Sri Lanka
Sortant Élu
Sirimavo Bandaranaike
SLFP
Junius Richard Jayewardene
UNP

Les élections législatives srilankaises de 1977 ont été le tournant d'une nouvelle période de l'histoire du Sri Lanka.

En 1972, le pays est devenu une république, mais la transition a été rude. Le parti Sri Lanka Freedom Party a été entièrement tenu responsable et a été boudée à ces nouvelles élections. Sa 3e position aux élections fut un choc dans tout le pays, car le parti séparatiste tamoul Tamil United Liberation Front devient le parti de l'opposition, propre aux systèmes politiques de Westminster des pays du Commonwealth.

Deux semaines après ces élections, la haine des cingalais face à ce résultat a mené à un massacre anti-tamoul à l'échelle nationale, qui mènera inéluctablement vers la Guerre civile du Sri Lanka, et qui sera le déclencheur de la première vague massive de réfugié politique tamoul dans le monde.

Sommaire

ContexteModifier

Le Premier ministre Sirimavo Bandaranaike est devenu extraordinairement impopulaire. Ses politiques économiques avaient conduit à la croissance industrielle et à un certain niveau d'autosuffisance, mais elles étaient insuffisantes pour surmonter le chômage. Sur le plan constitutionnel, elle avait profité de la constitution de 1972 pour retarder les élections jusqu'en 1977, au lieu de 1975, comme cela aurait été le cas sous l'ancienne constitution de Soulbury. La forte position nationaliste cingalaise du gouvernement avait provoqué des troubles dans le nord tamoul. En réponse, un état d'urgence à l'échelle de l'île a été imposé, causant des difficultés à de nombreuses personnes. La coalition que Bandaranaike avait construit pour les élections de 1970 s'est désintégré.

En revanche, le United National Party fait un retour étonnant depuis son humiliation de 1970. Sous la direction de Junius Richard Jayewardene, il avait assidûment construit son organisation. L'UNP a promis de résoudre le problème ethnique en jouant sur le nationalisme cingalais. Sur le plan économique, il proposait de rouvrir l'économie sri-lankaise. Du point de vue constitutionnel, l'UNP a appelé à remplacer le système politique basé à Westminster par un système fondé sur le modèle français. Plus important encore, il a promis une ration supplémentaire gratuite de huit livres de céréales, en plus de la ration existante de deux kilogrammes de riz.

En ce qui concerne les partis tamouls, tous les anciens partis fédéralistes tamouls avaient fusionné pour former le Tamil United Liberation Front, dirigé par Appapillai Amirthalingam, qui avait dépassé l'autonomie régionale pour appeler ouvertement à l'indépendance des régions de langue tamoule du pays.

Système électoralModifier

Comme le Sri Lanka était une ancienne colonie britannique, et un ancien dominion du Commonwealth, le pays pratique le système de Westminster, couplé avec du bipartisme. Il y a donc un parti politique vainqueur, dont le chef deviendra le nouveau Premier ministre, et un chef de l'opposition. Depuis 1947, les politiciens du Sri Lanka savaient qu'il est impossible pour un simple parti politique d'obtenir la majorité parlementaire, par contre, cette élection de 1977 mettra au grand jour que des alliances de parti peuvent mener au porte du pouvoir. Depuis 1977, les 2 partis politiques majeurs du pays n'utiliseront plus que des alliances.

Ces alliances changent régulièrement à chaque élection, mais ce sont les 2 même partis politiques cingalais qui se partagent le pouvoir depuis 1977 :

RésultatsModifier

L'UNP a gagné le plus de chaises possible de l'histoire du Sri Lanka, en raison du système de scrutin majoritaire uninominal à un tour. Pour la première fois, un parti politique tamoul arrive en deuxième position en nombre de chaise au Parlement, et devient le leader de l'opposition.

Les élections législatives de 1977 étaient les seules jamais tenues sous la constitution de 1972[1].

Résumé du résultats des élections législatives de 1977[2]

Parti politique Députés présentés Votes % Chaises
  United National Party 154 3 179221 50,92% 140
  Tamil United Liberation Front 23 421488 6,75% 18
  Sri Lanka Freedom Party 147 1 855331 29,72% 8
  Ceylon Workers' Congress 2 62707 1,00% 1
  Lanka Sama Samaja Party 82 225317 3,61% 0
  Parti communiste du Sri Lanka 25 123856 1,98% 0
  Mahajana Eksath Peramuna 27 22639 0,36% 0
Autres 295 353,014 5.65% 1
Votes valides 755 6 243573 100.00% 168
Électeurs enregistrés 6,667,589

RéférencesModifier

  1. 1977 Parliamentary Elections Results. Official Website, Department of Elections, Sri Lanka.
  2. « Table 38 Parliament Election (1977) », Sri Lanka Statistics,