Ouvrir le menu principal

Élections législatives moldaves de 2019

Élections législatives moldaves de 2019
101 sièges du Parlement
Voir et modifier les données sur Wikidata
Corps électoral et résultats
Participation
49,22 %  −1,7
Votes exprimés 1 416 355
Zinaida Greceanîi, 2014 (cropped).jpg Parti des socialistes – Zinaida Greceanîi
Voix 441 236
31,15 %
 +10,6
Sièges obtenus 35  +10
Vladimir Plahotniuc.jpg Parti démocrate – Vladimir Plahotniuc
Voix 334 544
23,62 %
 +7,8
Sièges obtenus 30  +11
Maia Sandu - EPP Summit - June 2017 (35463818515) (cropped).jpg Bloc électoral ACUM (DA-PAS) – Maia Sandu
Voix 380 180
26,84 %
 +26,8
Sièges obtenus 26  +26
Logo ȘOR.png Parti Șor – Ilan Shor
Voix 117 774
8,32 %
 +8,3
Sièges obtenus 7  +7
Composition du parlement élu
Diagramme
Premier ministre
Sortant
Pavel Filip
PDM

Les élections législatives moldaves de 2019 se déroulent le 24 février 2019[1]. afin de renouveler pour quatre ans les 101 membres du Parlement de Moldavie[2]. Un référendum se tient le même jour[3].

D'après les résultats préliminaires, le scrutin, qui connait la plus faible participation depuis l'indépendance du pays, donne lieu à un important renouvellement du parlement. Le Parti des socialistes (gauche en matière économique, conservateur sur le plan sociétal, pro-russe) obtient la majorité relative avec un tiers des sièges, devançant de peu le Parti démocrate (centre-gauche pro-européen) au pouvoir. Il s'agit cependant des seuls partis conservant une présence au parlement. Le Parti libéral (centre-droit libéral-conservateur et pro-européen), partenaire de coalition des démocrates, perd tous ses sièges, tout comme le Parti des communistes, jusque là troisième force au Parlement.

La coalition Parti action et solidarité-Plateforme vérité et dignité et le parti Șor font quant à eux leurs entrée au parlement en arrivant respectivement en troisième et quatrième position.

Les différents partis ont 45 jours pour s'entendre sur une coalition, faute de quoi de nouvelles élections seront organisées[4].

Sommaire

ContexteModifier

Initialement prévues pour novembre 2018, les élections sont finalement reportées à 2019 par un vote de l'assemblée fin juillet. Cette décision intervient dans un contexte de mobilisation de l'opposition liée à une victoire d'un candidat d'un parti d'opposition à la mairie de la capitale Chișinău suite à une élection municipale anticipée. Cette victoire est rapidement invalidée pour vice de procédure électorale par la justice moldave, alors décriée par l'opposition comme étant inféodée au gouvernement. L'Union européenne décide en conséquence de mettre fin à son aide au développement dans le pays. Le report a également lieu lors de séances controversées au cours desquelles la majorité vote une cinquantaine de lois en deux jours, dont une loi d'amnistie des individus condamnés ou poursuivis pour corruption, en échange d'un versement de trois pour cent de la valeur des sommes ou biens reçus. La quasi totalité de l'opposition quitte les bancs de l'assemblée lors de ces séances[1].

Système électoralModifier

La Moldavie est dotée d'un parlement monocaméral (Parlamentul Republicii Moldova) composé de 101 députés élus pour un mandat de quatre ans selon un mode de scrutin parallèle. Sont ainsi à pourvoir 51 sièges au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans autant de circonscriptions électorales, auxquels se rajoutent 50 sièges pourvus au scrutin proportionnel plurinominal de liste avec seuil électoral de 6 % dans une unique circonscription nationale. Ce seuil passe à 9 % pour les listes présentées conjointement par deux partis et à 11 % pour les listes présentées par des coalitions de trois partis ou plus. Dans le cas de candidats sans étiquettes, le seuil est abaissé à 2 %[5],[6]. Un quorum de participation de 33 % des inscrits est également exigé pour que les résultats de l’élection soient valides.

Ces élections seront les premières à avoir lieu sous ce nouveau mode de scrutin mis en place en 2017, les élections législatives moldaves ayant auparavant lieu à la proportionnelle intégrale, selon les mêmes seuils[2],[7],[8]. La loi électorale suscite une vive polémique en Moldavie, et pourrait être l'objet d'un référendum avant l'élection[9].

Le 23 janvier 2019, le président Igor Dodon indique qu'il n'hésitera pas à convoquer de nouvelles élections dans un délai de trois à quatre mois dans le cas où les partis ne parviendraient pas à s'entendre sur une coalition si celles ci donnent lieu à un parlement sans majorité[10].

Forces en présenceModifier

DéroulementModifier

 
Parti arrivé en tête par arrondissement électoral (gauche) et par circonscription uninominale.

ParticipationModifier

Participation par heures, dont élections récentes[11]
Année Heure
h 30 12 h 30 15 h 30 18 h 30 21 h Finale
2014 4,20 % 20,98 % 39,21 % 51,01 % 55,86 % 57,28 %
2016 7,51 % 25,35 % 37,89 % 46,69 % 48,95 % 50,95 %
2019 5,80 % 24,00 % 37,41 % 45,65 % 49,17 % 49,22 %

RésultatsModifier

Résultats préliminaires des législatives moldaves de 2019[11],[12]
Parti Circonscriptions Proportionnelle Total +/-
Voix % Sièges Voix % Sièges
Parti des socialistes PSRM 17 441 236 31,15 18 35   10
Parti démocrate PDM 17 334 544 23,62 13 30   11
Parti action et solidarité PAS 12 380 180 26,84 14 26 Nv
Plateforme vérité et dignité DA
Parti Șor 2 117 774 8,32 5 7 Nv
Parti des communistes PCRM 0 53 172 3,75 0 0   21
Notre parti PN 0 41 746 2,95 0 0 Nv
Parti libéral PL 0 17 743 1,25 0 0   13
Mouvement populaire anti-mafia MPA 8 631 0,62 0 0  
Démocratie chez soi PPDA 0 4 454 0,31 0 0  
Parti des régions PRM 3 635 0,26 0 0 Nv
Parti national libéral PNL 0 3 375 0,24 0 0  
Parti vert écologiste PVE 0 3 247 0,23 0 0  
Mouvement professionnel MPSN 0 2 821 0,20 0 0 Nv
Parti de la volonté du peuple PVP 2 700 0,19 0 0 Nv
Parti de la mère patrie PP 1 035 0,07 0 0 Nv
Indépendants 3 3   3
Suffrages exprimés 1 306 047 1 416 355
Votes blancs et invalides
Total 100 51 100 50 101  
Abstentions
Inscrits / participation

Formation du gouvernementModifier

Une fois les résultats connus, le Parti des socialistes propose au Bloc électoral ACUM de former un gouvernement de coalition. Le Parti démocrate fait de même, allant jusqu'à proposer que le poste de Premier ministre revienne à un membre d'ACUM, malgré un nombre moins important de sièges. Le bloc électoral refuse néanmoins les deux propositions, suivant les intentions clairement affichées lors de sa campagne[13].

Le 8 avril, le Bloc électoral ACUM annonce revenir sur sa décision de rejeter les négociations de coalitions avec le Parti des socialistes. L'ACUM déclare également que des négociations de coalition avec le Parti démocrate sont toujours en cours[14],[15]. Après cette annonce, Maia Sandu et Andrei Năstase, dirigeants d'ACUM, invitent officiellement le PSRM à entamer des négociations de coalition[14],[15]. Les deux partis doivent se réunir chacun de leur côté pour discuter des négociations en cours avec l'ACUM[14],[15].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Moldova Delays Parliamentary Elections Until 2019 », Balkan insight,‎ 07-27-2018 (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018).
  2. a et b « IPU PARLINE database: REPUBLIQUE DE MOLDOVA (Parlament), Texte intégral », sur archive.ipu.org (consulté le 20 avril 2018).
  3. (ro) « Decis: în Moldova va avea loc un referendum pentru reducerea numărului parlamentarilor », sur m.ro.sputnik.md, .
  4. (en) « With nearly all votes counted, no party secures majority in Moldova election », sur stripes.com, (consulté le 3 mars 2019).
  5. (en) « IFES Election Guide - Elections: Moldova Parliament 2019 », sur electionguide.org (consulté le 26 février 2019).
  6. (en) Loi électorale
  7. (en) « Hundreds Protest In Moldova Against New Electoral Law », sur Radio Free Europe, (consulté le 20 avril 2018).
  8. (en) Jakub Pieńkowski, « New Electoral Law in Moldova Criticised as a Tool to Keep Power », sur pism.pl, .
  9. (en) « Anti-Mixed Voting Coalition backs referendum initiative », Crime Moldova,‎ (lire en ligne, consulté le 20 avril 2018).
  10. (en) « If election is not decisive, I'll call another, Moldova's president... », sur Reuters, (consulté le 2 février 2019).
  11. a et b (ro) « alegeri.md - Alegeri în Republica Moldova », sur alegeri.md (consulté le 26 février 2019).
  12. (ro) « Proportionale rezultate », sur pv.cec.md (consulté le 26 février 2019).
  13. Moldova's Democratic Party invites pro-EU ACUM bloc to form govt coalition
  14. a b et c G4 Media, « Moldova: Maia Sandu și Andrei Năstase cheamă la negocieri socialiștii pro-ruși ai lui Igor Dodon », sur G4Media,
  15. a b et c Ziarul National, « „ACUM” invită PSRM la DISCUȚII „pentru aducerea R. Moldova pe calea normalității”, după ce au refuzat, inițial, invitația socialiștilor », sur Ziarulnational,