Ouvrir le menu principal

Élection présidentielle moldave de 2016

Élection présidentielle moldave de 2016
(1er tour)
(2e tour)
Type d’élection Présidentielle
Corps électoral et résultats
Inscrits 2 812 566
Votants au 1er tour 1 418 518
49,18 %
Votants au 2d tour 1 614 023
53,45 %
Igor Dodon MoscowTass 01-2017.jpg Igor Dodon – PSRM
Voix au 1er tour 680 550
47,98 %
Voix au 2e tour 834 081
52,11 %
Maia Sandu at a meeting with Ovidiu Raețchi, delegate of Romanian diaspora in the Romanian Parliament, discussing political situation in Moldova.jpg Maia Sandu – Parti action et solidarité
Voix au 1er tour 549 152
38,71 %
Voix au 2e tour 766 593
47,89 %
Dumitru Ciubașenco during presidential elections in Moldova, October 2016.jpg Dumitru Ciubașenco – Notre parti
Voix au 1er tour 85 466
6,03 %
Président
Sortant Élu
Nicolae Timofti
Indépendant
Igor Dodon
PSRM

Une élection présidentielle se tient en Moldavie les et . Il s'agit de la première élection présidentielle dans le pays au suffrage universel direct depuis 1996. Elle fait suite à la décision de la Cour constitutionnelle du 4 mars 2016, qui a déclaré inconstitutionnelle la réforme constitutionnelle moldave de 2000, qui a mené à l'élection du président de la République par le Parlement. À l'élection précédait un mouvement protestataire en 2015.

Mode de scrutinModifier

Pour que le premier tour de l'élection présidentielle soit validé, le seuil de 33 % de participation doit être dépassé. Cette condition ne s'applique pas en cas de second tour[1].

CandidatsModifier

SondagesModifier

Date Source du sondage Taille de l'échantillon             Autres Indécis Différentiel entre le premier et le second
Dodon
PSRM
Sandu
PAS
Usatîi[2]
PN
Năstase
PPDA
Voronin
PCRM
Leancă
PPEM
Lupu
PDM
11–20 mars Ziarul Timpul și Fondul Opiniei Publice 1 792
11,7 %
9,0 %
9,7 %
7,6 % 4,9 % 3,6 % 3,4 % 10,3 % 14,2 % 2,0 %
11–25 mars IRI 1 500
18 %
10 %
20 %
12 % 6 % 3 % 5 % 14 % 18 % 2%
1–10 avril ASDM 1 169
18,1 %
12,4 %
10,9 % 10,3 % 6,9 % 5,7 % 3,6 % 19,2 % 9,5 % 5,7 %
16–23 avril IPP 1 143
18,5 %
12,9 %
4,8 % 7,7 % 4,8 % 2,6 % 2,2 % 9,4 % 37,1 % 5,6 %
Mai NDI
20 %
14 %
13 % 7 % 5 % 5 % 24 % 6 %
21 mai – 15 juin FOP 4 626
18,1 %
11,4 %
9,0 % 7,7 % 5,1 % 3,9 % 3,7 % 8,6 % 10,2 % 6,7 %
2-10 septembre ASDM 1 179
29,0 %
12,9 %
11,1 % 6,5 % 9,9 % 6,8 % 12,1 % 16,1 %
14-25 septembre IDIS 1 108
23,1 %
7,9 %
7,7 % 3,2 % 7,6 % 11,2 % 27,5 % 15,2 %

RésultatsModifier

Premier tourModifier

Le , le candidat Igor Dodon de la coalition pro-russe (communistes, socialistes, démocrates-socialistes et quelques autres), dénonçant les faiblesses et les crises dans l’Union européenne et promettant la prospérité grâce à un partenariat plus structuré avec la Russie, arrive en tête du premier tour et obtient 48,3 % des suffrages face à Maia Sandu, candidate de la coalition pro-européenne qui a pris le relais des alliances « Moldavie démocratique » et « Alliance pour l'intégration européenne » (partis social-démocrates « Action et solidarité » et Acasa (« notre maison »), Parti libéral, Parti vert écologiste et quelques autres)[3] qui obtient 38,4 % des suffrages. Le second tour doit se tenir le 13 novembre 2016.

Le programme présenté par Igor Dodon comprend la dénonciation immédiate de l'Accord d'association entre la Moldavie et l'Union européenne[4], l'adhésion de la Moldavie à l'union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan, la fédéralisation accrue de la République, revenant à reconnaître juridiquement la non-intégration de la Transnistrie et de la Gagaouzie dans la souveraineté de la Moldavie[5], et le changement du drapeau de la Moldavie adopté lors de l'indépendance du pays en 1991, qu'il juge trop semblable à celui de la Roumanie voisine[6],[7] pour le remplacer par un drapeau différent, symbolisant ce qu'il appelle la « nationalité moldave, différente de la roumaine même si on parle la même langue, car une nation est une construction volontaire qui ne dépend pas de la langue, et nous, nous voulons construire notre propre nation »[8].

Le programme présenté par Maia Sandu comprend le renforcement de l'accord d'association avec l'UE, la privatisation progressive de l'économie par petits lots pour développer la classe moyenne afin d'intégrer le pays dans l'économie européenne, et l'attribution aux autochtones des mêmes droits culturels que ceux des minorités (selon la constitution actuelle, seules les minorités peuvent se considérer membres de nations dépassant les frontières de la République et définies par leurs langues, histoires et traditions propres, tandis que les moldaves autochtones, s'ils s'affirment membres de la nation roumaine dont ils partagent le passé et la langue, se placent dans la situation paradoxale d'être considérés comme allogènes dans leur propre pays, comme en témoignent les recensements). Ce dernier point concerne la construction de la nation moldave qui, selon Maia Sandu, doit s'appliquer de la même manière à tous les citoyens du pays sans distinction, conformément au droit du sol et au droit international (selon lesquels ce sont tous des Moldaves, quelles que soient leurs langues et histoires) et pas seulement aux roumanophones pour les empêcher de s'affirmer comme Roumains, tandis que les Russes, les Ukrainiens et tous les autres sont, pour leur part, libres de se considérer membres de leurs communautés linguistiques respectives, par-delà les frontières de la République[9],[10].

 
Candidat arrivé en tête par raion et municipalité au 2d tour :
couleurs chaudes : majorité relative ou absolue pour Igor Dodon
couleurs froides : majorité relative (vert) ou absolue (bleu) pour Maia Sandu
gris : Transnistrie (pas de scrutin).
Résultats de la présidentielle moldave de 2016[11],[12]
Candidat Parti 1er tour 2d tour
Voix % Voix %
Igor Dodon Parti des socialistes de la république de Moldavie 680 550 47,98 834 081 52,11
Maia Sandu Parti action et solidarité 549 152 38,71 766 593 47,89
Dimitri Tchoubachenko (en) Notre parti 85 466 6,03
Iurie Leancă Parti populaire européen de Moldavie 44 065 3,11
Mihai Ghimpu Parti libéral 25 490 1,80
Valeriu Ghilețchi Indépendant 15 354 1,08
Maia Laguta Indépendant 10 712 0,76
Silvia Radu Indépendant 5 276 0,37
Ana Guțu Parti « La Droite » 2 453 0,17
Suffrages exprimés 1 418 518 98,46 1 600 674 99,17
Votes blancs et nuls 22 215 1,54 13 349 0,83
Total 1 440 733 100,00 1 614 023 100,00
Abstentions 1 488 961 50,82 1 405 472 46,55
Inscrits (participation) 2 929 694 49,18 3 019 495 53,45

Second tourModifier

Au second tour le taux de participation est de 53,27 % soit 1 601 425 votants, donnant Igor Dodon gagnant avec 52,18 % des voix (835 210 voix) contre 47,82% pour Maia Sandu (765 460 voix, soit une différence de 69 750 voix)[12]. Il semble que les multiples signaux de faiblesse de l'Union européenne et de l'OTAN (attitude vis-à-vis de la Grèce, non-intervention dans le drame ukrainien, Brexit, passage de relais à la Russie en Syrie, accueil fait aux migrants, déclarations isolationnistes de divers dirigeants européens et de Donald Trump...) auraient inspiré ce résultat[13],[14], que la Moldavie partage d'ailleurs avec la Bulgarie[15] dont les électeurs ont, eux aussi, élu également le 13 novembre 2016 un candidat eurosceptique pro-russe, Roumen Radev.

Notes et référencesModifier

  1. Lipsa pragului de validare a alegerilor
  2. Renato Usatîi ne peut pas participer, car les candidats doivent avoir au moins 42 ans.
  3. Benoît Vitkine, « En Moldavie, le candidat prorusse frôle une victoire au premier tour de la présidentielle », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 6 décembre 2016).
  4. (ro) « Programul lui Dodon: denunţarea Acordului de Asociere cu UE », adevarul.ro,‎ (lire en ligne, consulté le 6 décembre 2016).
  5. (ro) « Vezi cum Dodon promovează ideea federalizării Republicii Moldova şi a României », sur eurotv.md, .
  6. (ro) « Dodon vrea referendum și cere sprijinul PCRM », Jurnal.md - Ca să ştii totul!,‎ (lire en ligne, consulté le 6 décembre 2016).
  7. (ro) « Igor Dodon vrea REFERENDUM pentru a SCHIMBA steagul tricolor al R. Moldova », sur timpul.md, .
  8. (ro) « Încă un PARTID MOLDOVENIST în R. Moldova. Președinte este un fost ambasador », sur ziarulnational.md, (consulté le 6 décembre 2016).
  9. (ro) « “A pus „Partidul Socialiştilor”, accentuez, „din R. Moldova”, nu în relaţii de parteneriat, ci în serviciul altei ţări” », Ziarul de Gardă,‎ (lire en ligne, consulté le 6 décembre 2016).
  10. (ro) « Igor Dodon prezintă pericol mare pentru pacea şi stabilitatea din Moldova, Valentin Crîlov. Alegeri 2014 », sur ipn.md, (consulté le 6 décembre 2016).
  11. (ro) cec.md, « Alegerile prezidențiale 30 noiembrie 2016 », sur cec.md, (consulté le 1er novembre 2016).
  12. a et b (ro) « Alegerile din 13 noiembrie 2016 », sur cec.md.
  13. Nadejda, « La situation politique en Moldavie entre deux élections », moldavie.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2016).
  14. (ro) « Găgăuzia - un Dodon-land cu teamă de Unire și nostalgii sovietice », RFI România,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2016).
  15. « Les Bulgares et les Moldaves élisent des présidents pro-russes », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 16 novembre 2016).