Élections législatives iraniennes de 2020

Élections législatives iraniennes de 2020
290 députés du Majlis
Voir et modifier les données sur Wikidata
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Liste de l'espoir – Mohammad Reza Aref
Sièges sortants 121
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Coalition des principlistes – Gholam Ali Haddad-Adel
Sièges sortants 83
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Coalition de la voix du peuple – Ali Motahari
Sièges sortants 11
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Indépendants
Sièges sortants 65
Gouvernement
Sortant
Mohammad Reza Aref
Liste de l'espoir

Les élections législatives iraniennes de 2020 ont lieu le 21 février 2020 avec des second tours probables en avril afin de renouveler pour quatre ans les membres du Madjles, la chambre basse du parlement iranien.

ContexteModifier

Le scrutin est organisé quelques mois à peine après le début d'importantes manifestations anti gouvernementales à la suite d'une augmentation du prix de l'essence. Ce mouvement intervient dans un contexte de crise économique, le pays subissant une importante récession, tandis que de vastes manifestations ont également lieu dans des pays voisins, en l'occurrence en Irak et au Liban. Après une répression violente cousant au moins trois cent morts et un arrêt momentané du mouvement, les mensonges des autorités iraniennes au sujet du crash du vol 752 Ukraine International Airlines déclenchent une nouvelle vague de manifestations anti-régime.

Système électoralModifier

 
salle de réunion du Madjles

Les 290 députés du Madjles sont élus pour quatre ans au suffrage universel direct. Cinq sièges réservés ont vocation à représenter les minorités confessionnelles reconnues : zoroastriens, juifs, chrétiens chaldéens et arméniens (un siège pour les arméniens du Nord du pays, et un pour ceux du sud).

Les 285 députés restants sont élus au scrutin majoritaire à deux tours dans 207 circonscriptions uninominales ou plurinominales en fonction de leur population. Dans les circonscriptions uninominales, est élu le candidat arrivé en tête s'il passe le seuil électoral de 25 % des suffrages exprimés. A défaut, un second tour est organisé entre les deux candidats arrivés en tête, et celui obtenant le plus de voix est déclaré élu. Dans les circonscriptions plurinominales, les électeurs votent pour autant de candidats qu'il y a de sièges à pourvoir, et ceux arrivés en tête sont élus s'ils rassemblent également plus de 25 % des suffrages. Dans le cas contraire, un second tour est organisé où seuls peuvent participer les candidats arrivés en tête au premier dans la limite du double du nombre de sièges a pourvoir, et ceux obtenant le plus de voix sont élus. S'il n'y a pas assez de candidats pour organiser un second tour avec ce ratio candidats/sièges de deux pour un, le premier tour est considéré valide et les candidats arrivés en tête sont élus[1].

RésultatsModifier

Résultats
Alliance Voix % Sièges +/-
Liste de l'espoir (en)
Coalition des principlistes
Coalition de la voix du peuple
Autres partis
Indépendants
Minorités religieuses 5  
Suffrages exprimés
Votes blancs et invalides
Total 100 290  
Abstentions
Inscrits / participation

Notes et référencesModifier