Mohammad-Taqi Mesbah Yazdi

L'ayatollah Mohammad-Taqi Mesbah Yazdi[1] (en persan : محمد تقی مصباح یزدی), né Taqi Givechi le à Yazd et mort le 1er janvier 2021[2], est un membre du clergé chiite et un homme politique iranien.

Mohammad-Taqi Mesbah Yazdi
Image dans Infobox.
Fonctions
Membre de l'Assemblée des experts
Téhéran
-
Membre de l'Assemblée des experts
Khouzistan
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
TéhéranVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
مُحمَّدتقی مصباح یزدیVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
تقی گیوه‌چیVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Séminaire de Qom
Feyziyeh Madrasa (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Religion
Parti politique
Membre de
Haut-Conseil de la révolution culturelle (en)
Ahl Al-Bayt World Assembly (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Maîtres
Site web
(fa + ar + en) www.mesbahyazdi.orgVoir et modifier les données sur Wikidata
Titre honorifique
Ayatollah
signature de Mohammad-Taqi Mesbah Yazdi
Signature

BiographieModifier

Le nom de famille de Mesbah Yazdi était Givechi, un nom de famille professionnel indiquant que ses ancêtres avaient produit un type de chaussure traditionnelle appelée Giveh.

Après avoir achevé son éducation primaire et secondaire à Yazd, Mesbah Yazdi continue son éducation en Fiqh à Qom jusqu'à son diplôme en 1960. Il a alors pour professeur des personnalités importantes comme l'ayatollah Khomeini et l'ayatollah Muhammad Taqi Bahjat, ainsi que l'ayatollah Allameh Tabatabai. Avant la révolution islamique, il était éditeur en chef d'un journal appelé Revanche.

L'ayatollah Mesbah Yazdi est un des fondateurs de l'école Haghani, une école religieuse très influente en Iran[3]. Il est l'auteur de nombreux livres sur le fiqh, l'exégèse du Coran, la divinité et d'autres sujets ayant trait à l'Islam. Devenu directeur de l'Institut de recherche et d'éducation Imam-Khomeini à Qom, il est également membre de l'Assemblée des experts. De plus, il est parfois imam lors de la prière du vendredi à Téhéran.

Après l'élection présidentielle de , ses étudiants ont joué un grand rôle dans l'atmosphère politique plus ouverte de cette époque ; ils ont critiqué Mohammad Khatami. Le nom de Mesbah Yazdi est donc apparu plus souvent dans les médias et il est devenu plus connu. Avant l'élection présidentielle de 2001, le frère du président, Mohammad Reza Khatami, a suggéré de manière sarcastique que les conservateurs devraient faire de Mesbah Yazdi leur candidat, « parce qu'il est le meilleur représentant de leurs pensées. »

PositionsModifier

Mesbah Yazdi est considéré comme un représentant le plus éminent du groupe au sein de l'establishment conservateur-religieux qui rejette complètement le discours démocratique. Pour lui, les lois divines priment et doivent régir l'ensemble des actions humaines. Il pense qu'il faut convertir la république islamique en gouvernement islamique. De plus, il est contre le pluralisme[3].

L'ayatollah Mesbah Yazdi est un défenseur de la doctrine du Velayat-e Faqih, qui considère le guide suprême comme infaillible et non soumis à des institutions élues[3].

RéférencesModifier

  1. Mohammad-Taqi Mesbah-Yazdi
  2. (fa) « محمد تقی مصباح یزدی، عضو مجلس خبرگان ایران در ۸۵ سالگی درگذشت » [archive], sur euronews,‎ (consulté le )
  3. a b et c (en-US) « The rise and fall of the ‘crocodile ayatollah’ », sur Atlantic Council, (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier