Élections législatives argentines de 2021

élection de merde de 2021

Élections législatives argentines de 2021
Type d’élection Élections législatives
Postes à élire 127 des 257 sièges de la Chambre des députés
(majorité absolue : 129 sièges)
24 des 72 sièges du Sénat
(majorité absolue : 37 sièges)
Corps électoral et résultats
Population 45 808 747
Inscrits 34 413 824
Votants 24 433 604
71,00 % en diminution 4,2

Votes exprimés 23 265 427
Votes blancs 715 973
Votes nuls 433 869
Juntos-Por-El-Cambio-Logo.svg Ensemble pour le changement
Voix 9 832 813
42,26 %
Députés élus 61 en diminution 2
Sénateurs élus 14 en augmentation 5
Frente de Todos logo.svg Front de tous
Voix 7 879 511
33,87 %
Députés élus 50 en diminution 2
Sénateurs élus 9 en diminution 4
Frente de Izquierda y de los Trabajadores Unidad.png Front de gauche et des travailleurs
Voix 1 270 540
5,46 %
Députés élus 4 en augmentation 2
Sénateurs élus 0 en stagnation
Parti vainqueur à la Chambre des députés et au Sénat
Carte
Président de la Chambre des députés
Présidente provisoire du Sénat
Sortant
Sergio Massa
Claudia Ledesma Abdala
Front de tous

Les élections législatives argentines de 2021 se tiennent le pour élire 127 des 257 députés à la Chambre des députés d'Argentine, ainsi que 24 des 72 sénateurs du Sénat.

Le scrutin est organisé dans le contexte de la pandémie de Covid-19, qui provoque son report de plusieurs mois.

ContexteModifier

Les élections d'octobre 2019 donnent lieu à un congrès sans majorité. La coalition de centre droit Ensemble pour le changement menée par le parti Proposition républicaine obtient la majorité relative à la Chambre des députés avec 46 % des sièges, devançant de quelques sièges la coalition de centre gauche Front commun menée par le Parti justicialiste. Le Front commun obtient toutefois la majorité relative au Sénat, avec exactement la moitié des sièges[1]. L'élection présidentielle organisée simultanément voit la défaite du président sortant Mauricio Macri. Soutenu par Ensemble pour le changement, ce dernier est battu dès le premier tour par le candidat du Front commun Alberto Fernández, qui obtient un peu plus de 48 % des voix, le système électoral argentin permettant l'élection dés le premier tour d'un candidat ayant obtenu au moins 45 % des voix et 10 % d'avance sur le candidat suivant.

Initialement prévues le [2], les élections sont repoussées le au du fait de la progression de la pandémie de Covid-19, le gouvernement et l'opposition s'accordant pour en voter le report[3]. Les primaires nationales prévues le sont elles même repoussées au . Leur annulation pure et simple est alors projetée par le gouvernement d'Alberto Fernández et une majorité des gouverneurs, mais rejetée par l'opposition, les deux camps déposant des projets de lois opposés[4].

L'Argentine est en proie à une violente crise économique, caractérisée par trois années consécutives de récession et un taux de pauvreté de 40,6 % en 2021. Le pays doit également faire face à une échéance de remboursement de prêts au FMI octroyés sous la présidence Macri. Si le gouvernement d'Alberto Fernández venait à perdre le scrutin, il ne serait plus en mesure d'engager des réformes et devrait se limiter à la gestion des affaires courantes jusqu'au terme de son mandat en 2023 ou tenter de gouverner par décret. Il s'appuie cependant sur l'amélioration notable de la situation sanitaire au cours des mois précédents les élections, l'Argentine totalisant alors 78 % de vaccinés à une dose, et 60 % à deux[5].

Système électoralModifier

Le Congrès de la nation argentine est un parlement bicaméral doté d'une chambre basse, la Chambre des députés, et d'une chambre haute, le Sénat. La Chambre des députés est renouvelable par moitié. Ce sont donc la moitié des 257 sièges de députés qui sont mis en jeu lors de cette élection, arrondis à l'inférieur à 127 sièges. Le Sénat est quant à lui renouvelable par tiers. Ce sont donc un tiers des 72 sièges de sénateurs qui sont mis en jeu, soit 24 sièges.

Le droit de vote s'acquiert à 16 ans, et est obligatoire pour tous les citoyens âgés de 18 à 70 ans, à quelques exceptions près (maladie, éloignement des bureaux de vote). L'abstention est sanctionnée par une amende d'un montant variant entre 50 et 500 pesos argentins, et par l'interdiction d'occuper des fonctions ou des emplois publics pendant trois ans.

ChambreModifier

La Chambre des députés (Cámara de Diputados) est dotée de 257 sièges pourvus pour des mandats de quatre ans renouvelés par moitié tous les deux ans. Le système électoral mis en œuvre est celui du scrutin proportionnel plurinominal à la plus forte moyenne, selon la méthode d'Hondt dans 24 circonscriptions électorales plurinominales correspondants aux vingt-trois provinces de l'Argentine plus Buenos Aires. Le nombre de sièges par circonscription varie selon leur population. Un Seuil électoral de 4 % des suffrages exprimés au niveau national est requis pour que les listes de candidats puissent se voir attribuer des sièges[6].

SénatModifier

Le Sénat est quant à lui doté de 72 sièges pourvus pour des mandats de six ans, renouvelables par tiers tous les deux ans dans les mêmes circonscriptions que les députés, selon une version modifiée du scrutin majoritaire à un tour. Dans ces vingt quatre circonscriptions plurinominales de trois sièges chacune, deux sièges sont attribués à la liste arrivant en tête, et le troisième à celle arrivée deuxième. Le sénat étant renouvelé par tiers, le scrutin n'a lieu que dans un tiers des circonscriptions.

Circonscriptions concernéesModifier

Nombre de députés à pourvoir par province
En bleu les provinces renouvelant leurs sénateurs.

RésultatsModifier

À la ChambreModifier

Résultats des législatives[7],[8],[9]
Partis Voix % Sièges +/-
Total
avant
Élus Total
après
Ensemble pour le changement (JxC) 9 752 860 41,97 115 60 116   1
Front de tous (FdT) 7 801 805 33,57 120 50 118   2
Front de gauche et des travailleurs (FIT-U) 1 373 548 5,91 2 4 4   2
Autres partis 4 310 348 18,55 22 15 21   1
Votes valides 23 238 856 95,21
Votes blancs et invalides 1 167 942 4,79
Total 24 406 798 100 257 157 257  
Abstentions 10 007 026 29,08
Inscrits/Participation 34 413 824 70,92

Au SénatModifier

Résultats des sénatoriales[8],[7],[9]
Partis Voix % Sièges +/-
Total
avant
Élus Total
après
Ensemble pour le changement (JxC) 3 260 964 46,85 26 14 31   5
Front de tous (FdT) 1 916 759 27,54 40 9 34   6
Front de gauche et des travailleurs (FIT-U) 237 797 3,42 0 0 0  
Autres partis 1 544 203 22,19 2 1 3   1
Votes valides 6 959 726 94,64
Votes blancs et invalides 394 299 5,36
Total 7 354 025 100 72 24 72  

Notes et référencesModifier

  1. (es) « ¿Cómo quedó conformado el Congreso después de las e... », sur www.pagina12.com.ar (consulté le ).
  2. (es) « En medio de la pandemia, el Gobierno confirmó el calendario electoral para el año que viene », sur infobae, infobae (consulté le ).
  3. (en) Maximilian Heath, « Argentina pushes back mid-term elections as COVID-19 rages », sur Reuters, (consulté le ).
  4. (es) « PASO 2021: una diputada presentó un proyecto para prohibir la suspensión de las primarias », sur Perfil, (consulté le ).
  5. « L'Argentine vote pour des législatives de mi-mandat périlleuses pour Alberto Fernandez », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  6. « ARGENTINE (Cámara de Diputados), Système électoral », sur www.ipu.org (consulté le ).
  7. a et b (es) « Elecciones 2021. Mapa de resultados en todo el país », sur LA NACION, (consulté le ).
  8. a et b (es) « Todos los nombres. Quiénes entran y quiénes quedan fuera del Congreso », sur LA NACION, (consulté le ).
  9. a et b « LEGISLATIVE ELECTION OF 14 NOVEMBER 2021 », sur psephos.adam-carr.net (consulté le ).