Front de gauche et des travailleurs

Front de Gauche et des travailleurs - Unité
Image illustrative de l’article Front de gauche et des travailleurs
Logotype officiel.
Présentation
Fondation 14 avril 2011
Coalition de Parti des travailleurs (PO)
Parti socialiste des travailleurs (PTS)
gauche socialiste (IS)
Mouvement socialiste ouvrier (MST)
Chef Nicolás del Caño
Positionnement Extrême gauche
Idéologie Trotskisme
Représentation
Députés
2  /  257

Le Front de gauche des travailleurs - Unité ( espagnol : Frente de Izquierda y de los Trabajadores - Unidad, FIT-U) est une alliance de trois partis trotskystes d'Argentine pour participer à un certain nombre d'élections en 2011. Les partis membres sont le Parti ouvrier (PO), du Parti des travailleurs socialistes (PTS) et la Gauche socialiste (IS). En 2019, le Mouvement socialiste ouvrier (MST) a rejoint l'alliance[1].

Ces partis s'étaient présentés séparément aux élections de 2007 et 2009. Le PO était seul, et le PTS et l'IS étaient dans une alliance avec le Mouvement pour le socialisme (MAS). Lors de ces deux élections, le PO a fait mieux que l'alliance PTS-IS-MAS et, en 2009, les deux groupements ont considérablement augmenté leur vote proportionnellement à leur vote en 2007.

HistoireModifier

2011Modifier

Le 12 juin, ils ont obtenu un député provincial dans la province de Neuquén, où ils ont obtenu 3,60% des voix[2]. Le poste fut occupé en rotation par Alejandro López, Raúl Godoy (PTS), Angélica Lagunas (IS) et Gabriela Suppicich (PO)[3],[4],[5].

Le 24 juillet, dans la ville de Capitán Bermúdez dans la province de Santa Fe, le PO a fait élire une conseillère, Jorgelina Signa, avec 17% des voix[6].

Le 7 août, Liliana Olivero de l'IS a été réélue à la législature provinciale de Cordoue, ce poste fut occupé en rotation par Cintia Frencia (PO) et Laura Vilches (PTS). La liste a recueilli 3,12% des voix, celle-ci étant largement concentrée dans la capitale provinciale où elle a obtenu 5,45%.

Le 23 octobre 2011, le Front de gauche failli remporter un député national dans deux éléctions. Dans la ville de Buenos Aires, ils ont été battu par une marge de seulement 0,2%. Dans la province de Buenos Aires, leur part des voix leur aurait donné droit à un député, mais ils n'ont pas réussis à obtenir les votes d'au moins 3% du nombre d'électeurs inscrits sur la liste électorale. Le Front a lancé une contestation juridique de cet obstacle, mais les tribunaux l'ont rejeté.

Le Front a participé à des mobilisations en juin 2012[7] En 2013, il a présenté des propositions visant à limiter les salaires des fonctionnaires. [8].

2013Modifier

Le Front de gauche a contesté l'élection à la mairie de Neuquén le 30 juin 2013. Il a remporté 5,7% des voix, soit environ le double de son vote pour cette élection en 2011, et à peu près en ligne avec son vote aux élections provinciales de cette année-là[9] Peu de temps après, il a annoncé ses candidats aux élections nationales. [10],[11].

Aux élections primaires du 11 août 2013, le Front a recueilli plus de 900 000 voix, soit près de doubler son vote par rapport à 2011. Il a augmenté son vote dans presque toutes les provinces, à l'exception de la ville de Buenos Aires où son vote a légèrement diminué par rapport à 2011.

Le 6 octobre, le PO a réalisé une solide performance aux élections primaires provinciales dans la province de Salta, remportant 22% dans la ville de Salta[12].

Lors de l'élection principale du 27 octobre, ils ont remporté plus d'un million de voix, soit 5,11%, soit plus du double de leur voix en 2011. Ils ont remporté trois députés nationaux : Néstor Pitrola (PO) dans la province de Buenos Aires, Pablo Sebastián López (PO) à Salta et Nicolás del Caño (PTS) à Mendoza[13],[14],[15]. Le résultat a été contesté dans la province de Cordoue, où Liliana Olivero (IS) était la candidate.

Ils ont également remporté trois députés provinciaux (Cecilia Soria, Martín Dalmau et Héctor Fresina) et un sénateur provincial (Noelia Barbeito) à Mendoza, et un député provincial dans chacune de la ville de Buenos Aires (Marcelo Ramal), de la province de Buenos Aires (Christian Castillo) et Santiago del Estero (Andrea Ruiz) et cinq nouveaux conseillers, tous dans les villes de la province de Mendoza[16],[17],[18].

Le 10 novembre, le PO a remporté un franc succès aux élections provinciales dans la province de Salta, remportant une sénatrice provinciale (Gabriela Cerrano) et quatre députés provinciaux (Julio Quintana, Claudio del Plá, Gabriela Jorge et Norma Colpari) tous élus dans la capitale provinciale[19],[20]. Ils ont également remporté 17 conseillers, dont 9 des 21 sièges au conseil municipal de Salta, où le PO est désormais le plus grand parti[21].

2014Modifier

Le 29 janvier, le Front a participé aux élections municipales dans la province de Mendoza. À Mendoza, la liste était dirigée par Macarena Escudero (PTS), étudiante, suivie de Soledad Sosa et Andrés Elías (tous deux PO). Le PO était en tête de liste à San Carlos[22],[23].

Le 30 mars, le Front a recueilli 13,5% des voix dans la ville de Mendoza, de sorte que Macarena Escudero a été élue conseillère[24].

2015Modifier

Les premières élections du Front en 2015 ont été des élections primaires locales le 22 février à Mendoza. Le Front est arrivé deuxième avec 16% des voix et Andrés Elías devrait être élu conseiller municipal[25],[26].

 
Le Front de gauche en décembre 2017.

En avril, il a remporté un deuxième député provincial à Neuquén. Les sièges seront occupés par Raúl Godoy (PTS) et Patricia Jure (PO), suivis par Angélica Lagunas (IS). Il a également remporté un conseiller dans la ville d'Andacollo pour la première fois.

En juin, dans la province de Mendoza, Macarena Escudero a été élue députée provinciale et Víctor da Vila a été élu sénateur provincial[27].

Aux élections présidentielles, deux factions se disputaient les primaires d'août: l'une représentée par Nicolas del Caño et Myriam Bregman (toutes deux du PTS) contre une autre composée de Jorge Altamira (PO) et Juan Carlos Giordano (IS - Gauche socialiste). La formule PTS l'a emporté, avec 375 874 voix contre 356 977 de la formule PO + IS, toutes deux totalisant 3,25% du total des voix[28]. Lors des principales élections d'octobre, Nestor Pitrola a été élu député national de la province de Buenos Aires, devenant le quatrième député du Front de gauche ouvrier à la chambre, tandis que la formule présidentielle dirigée par Del Caño a obtenu 812.530 voix, soit 3,23% des le total[29].

2019Modifier

Après plusieurs semaines de réunions, le Mouvement socialiste ouvrier (MST) a accepté le 11 juin 2019 de rejoindre le Front pour les élections générales d'octobre[1].


RéférencesModifier

  1. a et b « La izquierda realizará un importante anuncio de listas unitarias en todo el país », La Izquierda Diario, (consulté le 25 juin 2019) Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « laizquierdadiario » est défini plusieurs fois avec des contenus différents.
  2. http://resultados2011.neuquen.gov.ar/consulta/diputados.html Neuquén result
  3. http://po.org.ar/articulo/actualidad-20110612-2200/frente-de-izquierda-debuto-en-neuquen-conquistando-legislador PO on Neuquén victory (Spanish)
  4. http://www.ft-ci.org/article.php3?id_article=4213?lang=en PTS on Neuquén victory (English)
  5. http://neuquenalinstante.com.ar/2011/12/10/de-obrero-de-zanon-a-diputado-provincial-neuquino/ report on López taking his seat (Spanish)
  6. http://po.org.ar/blog/2012/12/20/la-accion-de-las-bancadas-del-frente-de-izquierda/ article by her with photo (Spanish)
  7. http://www.pts.org.ar/spip.php?article20779 article on June 2012 (Spanish)
  8. http://www.ft-ci.org/article.php3?id_article=6331%3Flang%3Den
  9. http://po.org.ar/blog/2013/07/04/una-votacion-promisoria-del-frente-de-izquierda/ PO on result of election (Spanish)
  10. http://po.org.ar/blog/2013/06/11/el-frente-de-izquierda-cerro-un-acuerdo-nacional-en-19-provincias/ PO on national candidates (Spanish)
  11. http://www.pts.org.ar/Acuerdo-de-candidaturas-nacionales-del-Frente-de-Izquierda-en-19-distritos-electorales PTS on national candidates (Spanish)
  12. http://po.org.ar/blog/2013/10/10/salta-no-es-una-isla/ Salta No Es Una Isla (Spanish)
  13. http://www.ft-ci.org/ARGENTINA-A-historic-election-for-the-Workers-and-Left-Front-three-national?lang=en FT-CI announces Front's result (English)
  14. http://www.buenosairesherald.com/article/143866/workers%E2%80%99-leftist-front-takes-three-seats-in-lower-house Buenos Aires Herald report (English)
  15. http://www.lanacion.com.ar/1633137-el-frente-de-izquierda-hace-una-eleccion-historica-y-gana-tres-bancas-en-diputados La Nacion report (Spanish)
  16. http://elsolonline.com/noticias/ver/1310/186956/los-legisladores-provinciales-del-frente-de-izquierda-se-presentan-quienes-son-y-que-haran El Sol article (Spanish)
  17. http://www.diariopanorama.com/seccion/locales_13/por-primera-vez-en-la-historia-el-frente-de-izquierda-ingresa-en-la-camara-de-diputados_a_159009 report on Santiago del Estero result (Spanish)
  18. http://www.ft-ci.org/Argentina-Defeat-for-the-government-and-a-breakthrough-for-the-revolutionary?lang=en Argentina Defeat for the government and a breakthrough for the revolutionary left (English)
  19. http://www.eldiplo.org/notas-web/trotskismo-recargado?token&nID=1 Le Monde Diplomatique article (Spanish)
  20. http://www.electoralsalta.gov.ar/Sitio/2013/wfGeneralesProclamacion.aspx# Official proclamation of results (Spanish)
  21. http://www.informatesalta.com.ar/noticia.asp?q=54840 Informe Salta (Spanish)
  22. http://www.pts.org.ar/El-FIT-inscribio-su-alianza-para-las-elecciones-municipales-de-Mendoza-24676 announcement (Spanish)
  23. http://prensa.po.org.ar/po1302/2014/02/13/presentamos-los-candidatos-al-concejo/ (Spanish)
  24. http://www.pts.org.ar/El-FIT-consolida-historica-eleccion-de-octubre-25247
  25. http://www.jornadaonline.com/tw/130417
  26. http://www.po.org.ar/comunicados/politicas/el-frente-de-izquierda-segunda-fuerza-en-Mendoza
  27. http://www.po.org.ar/prensaObrera/1369/politicas/gran-eleccion-en-mendoza-conquistamos
  28. http://www.elecciones.gob.ar/admin/ckfinder/userfiles/files/P_V__DEFINITIVO%20x%20Distrito_PASO%202015(3).pdf
  29. es:Elecciones presidenciales de Argentina de 2015