Ouvrir le menu principal

Élection présidentielle géorgienne de 2018

Élection présidentielle géorgienne de 2018
(1er tour)
(2d tour)
Type d’élection Élection présidentielle
Salome Zurabishvili in 2018 (cropped).jpg Salomé Zourabichvili – Rêve géorgien
Voix au 1er tour 615 624
38,64 %
59,52 %
Grigol Vashadze (cropped).jpg Grigol Vachadze – Mouvement national uni
Voix au 1er tour 601 188
37,74 %
40,48 %
David Bakradze cropped.jpg Davit Bakradze – Géorgie européenne
Voix au 1er tour 174 753
10,97 %
 −10,8
ShalvaNatelashvili.jpg Chalva Natelachvili – Parti travailliste géorgien
Voix au 1er tour 59 625
3,74 %
 +0,9
Président de GéorgieVoir et modifier les données sur Wikidata
Sortant Élue
Guiorgui Margvelachvili
Rêve géorgien
Salomé Zourabichvili
Indépendante (Rêve géorgien)

L'élection présidentielle géorgienne de 2018 a lieu les 28 octobre et 28 novembre 2018 en Géorgie afin d'en élire le président, dont le rôle est essentiellement honorifique. Il s'agit de la septième élection présidentielle depuis l'indépendance du pays en 1991. L'élection précédente, organisée en octobre 2013, avait abouti à la victoire du candidat de la coalition Rêve géorgien, Guiorgui Margvelachvili, qui n'est pas candidat à sa réélection.

Salomé Zourabichvili, diplomate franco-géorgienne soutenue par le parti Rêve géorgien au pouvoir, et Grigol Vachadze du Mouvement national uni se retrouvent en ballotage à l'issue du premier tour. Salomé Zourabichvili l'emporte, et devient la première femme à être élue à la présidence en Géorgie[1].

Sommaire

Mode de scrutinModifier

À la suite de la révision de la Constitution de 2017, ces élections sont le dernier scrutin présidentiel direct, au scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Par la suite, en 2024, le président sera élu par les trois cents membres d'un collège d'électeurs composé des députés et de représentants des conseils régionaux et municipaux. Compte tenu de ces changements, le mandat du président à élire en 2018 est exceptionnellement allongé de cinq à six ans[2], pour ainsi faire coïncider l'élection du nouveau chef de l'État avec les prochaines législatives.

CandidaturesModifier

  • Le président sortant, Guiorgui Margvelachvili ne se représente pas [3].
  • L'ancien président (2004-2007, 2008-2013) Mikheil Saakachvili a annoncé son désir de revenir au pouvoir d'ici la fin de l'année 2018 et a demandé aux cadres de son parti, le Mouvement national uni, d'entamer des négociations avec d'autres partis pour désigner un candidat unique à l'élection présidentielle[4]. Déchu de sa nationalité géorgienne et condamné par contumace à trois ans de prison pour abus de pouvoir en Géorgie, Saakachvili est apatride après avoir également perdu la nationalité ukrainienne et vit depuis aux Pays-Bas[5].

La commission centrale électorale de la République de Géorgie annonce le 23 septembre 2018 la validation de 25 candidatures[6] :

  1. Davit BakradzeGéorgie européenne , ancien ministre des Affaires étrangères, ancien président du Parlement et ancien candidat à la présidence de la République (2013)
  2. Mikheil Saluashvili – Union de la restauration de la justice de la Nation
  3. Zviad Baghdavadze – (Plateforme civile- Nouvelle Géorgie)
  4. Chalva NatelachviliParti travailliste géorgien –, ancien parlementaire et ancien candidat à la présidence de la République (2013)
  5. Irakli Gorgadze – Géorgie libre
  6. Grigol VachadzeMouvement national uni, ancien ministre des Affaires étrangères et ancien candidat à la présidence de la République
  7. Giorgi Liluashvili – Parti de la Géorgie
  8. Salomé Zourabichvili – Initiative d’un groupe d’électeurs, femme politique franco-géorgienne, ancienne ministre des Affaires étrangères et parlementaire[7]
  9. Zviad Mekhatishvili – Parti chrétien conservateur de Géorgie
  10. Vakhtang Gabunia – Mouvement démocrate chrétien
  11. David Oussoupachvili – Démocrates libres, ancien président du Parlement [8]
  12. Besarion Tediashvili – Initiative d’un groupe d’électeurs
  13. Levan Chkheidze – Nouveaux democrats chrétiens
  14. Zviad Iashvili – Parti national démocrate
  15. Zurab Japaridze – Girchi
  16. Akaki Asatiani – Union des traditionalistes géorgiens
  17. Gela Khutsishvili – Mouvement politique des vétérans et des patriotes de Géorgie
  18. Kukava – Géorgie libre
  19. Tamar Tskhoragauli – Mouvement politique Liberté- Voie de Zviad Gamsakhourdia, femme politique géorgienne
  20. Giorgi Andriadze – Initiative d’un groupe d’électeurs
  21. Vladimer Nonikashvili – Initiative d’un groupe d’électeurs
  22. Kakhaber Tchitchinadze – Initiative d’un groupe d’électeurs
  23. Mikheil Antadze – L'État pour le peuple
  24. Otar Meunargia – L'industrie sauvera la Géorgie
  25. Teimuraz Shashiashvili – Initiative d’un groupe d’électeurs.

SondagesModifier

L'organisation non gouvernementale américaine National Democratic Institute publie le un sondage portant sur les partis politiques en lice pour cette élection : leurs candidats respectifs recueilleraient 17 % pour le Rêve géorgien, 10 % pour le Mouvement national uni, 6 % pour la Géorgie européenne et 4 % pour le Parti travailliste[9].

La chaine de télévision d'opposition Rustavi 2 publie le un sondage nominatif : Grigol Vachadze obtiendrait 22 % des voix, Davit Bakradze 18 %, Salomé Zourabichvili 15 % et Chalva Natelachvili 8 %[10].

RésultatsModifier

Le résultat officiel du 2e tour, publié par la Commission centrale électorale géorgienne le , donne Salomé Zourabichvili élue par 59,2 % des voix[11].

Résultats préliminaires de la présidentielle géorgienne de 2018[12]
Candidats Partis Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Salomé Zourabichvili Rêve géorgien[a 1] 615 624 38,64 1 147 625 59,52
Grigol Vachadze Mouvement national uni 601 188 37,74 780 635 40,48
Davit Bakradze Géorgie européenne 174 753 10,97
Chalva Natelachvili Parti travailliste géorgien 59 625 3,74
Zourab Japaridze Girchi 36 023 2,26
David Oussoupachvili Démocrates libres 36 005 2,26
Kakha Kukava Géorgie libre 21 195 1,33
Giorgi Andriadze Indépendant 13 162 0,83
Teimouraz Chachiachvili Indépendant 9 487 0,60
Tamar Tskhoragauli Liberté - Zviad Gamsakhourdia 4 009 0,25
Besarion Tediachvili Indépendant 3 713 0,23
Mikheil Saluoachvili Union pour la restauration de la justice 2 970 0,19
Levan Chkheidze Nouveaux chrétiens démocrates 2 931 0,18
Akaki Asatiani (en) Union des traditionalistes géorgiens 2 002 0,13
Vakhtang Gabunia Mouvement chrétien démocrate 1 958 0,12
Gela Khoutsichvili MPVPG 1 623 0,10
Kakhaber Chichinadze Indépendant 1 422 0,09
Mikheil Antadze L'État pour le peuple 1 074 0,07
Giorgi Lilouachvili Georgia Party 892 0,06
Zviad Mekhatichvili Parti Chrétien-Conservateur géorgien 713 0,04
Otar Meunargia L'industrie sauvera la Géorgie 664 0,04
Vladimer Nonikachvili Indépendant 635 0,04
Irakli Gorgadze Mouvement pour une Géorgie libre 542 0,03
Zviad Baghdavadze Plateforme citoyenne - Nouvelle Géorgie 488 0,03
Zviad Iachvili Parti national démocratique 444 0,03
Votes valides 1 593 084 97,26 1 828 360
Votes blancs et nuls 44 872 2,74
Total 1 637 956 100 100
Abstention 1 920 481 53,97
Inscrits / participation 3 558 437 46,03
Salomé
Zourabichvili
(59,52 %)
Grigol
Vachadze
(40,48 %)
Majorité absolue

AnalyseModifier

Les observateurs internationaux, en particulier ceux de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, relève d’une part la bonne administration du scrutin et d’autre part les pressions exercées sur les électeurs durant la campagne électorale[13].

Des manifestations, organisées par le Mouvement national uni, sont organisées les jours suivants à Tbilissi[14],[15].

Le rôle de la nouvelle présidente de la République de Géorgie, protocolaire et représentatif, s’inscrit dans la perspective des élections législatives de 2020, enjeu majeur puisque la constitution géorgienne donne le pouvoir au Premier ministre élu par le Parlement[16].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Candidate indépendante, membre de Voie de la Géorgie de 2006 à 2011. Soutenue par Rêve géorgien.

RéférencesModifier

  1. « Une Française élue à la tête de la Géorgie », LCI,‎ (lire en ligne)
  2. (en) « Key Points of Newly Adopted Constitution », sur Civil, (consulté le 4 mars 2018).
  3. (ka) « მარგველაშვილი მომავალ საპრეზიდენტო არჩევნებში მონაწილეობას არ ადასტურებს », sur Imedi news,‎ (consulté le 4 mars 2018).
  4. (ru) « Саакашвили заявил о желании вернуться во власть в Грузии до конца года », sur Interfax,‎ (consulté le 5 mars 2018).
  5. « Mikheil Saakachvili prépare son retour en politique », sur Le Courrier de Russie, (consulté le 5 mars 2018).
  6. (en) Thea Morrisson, « 25 Candidates to Run for President », sur Georgia Today, .
  7. (en) « Georgian Dream to support Salome Zurabishvili in 2018 presidential elections », 1TV,‎ (lire en ligne).
  8. (ka) « დავით უსუფაშვილი: არ გამოვრიცხავ 2018 წლის საპრეზიდენტო არჩევნებზე კენჭი ვიყარო », sur I press,‎ (consulté le 4 mars 2018).
  9. (en) « NDI Poll: Heading into the Presidential Election, Georgians Concerned about Country’s Direction, Economy, and Environment; Dissatisfied with Political Options », sur NDI, .
  10. (ka) « კურიერი - 21:00 27 სექტემბერი, 2018, ნაწილი 1 », sur Rustavi 2,‎ .
  11. « Géorgie: Salomé ZOURABICHVILI élue présidente avec 59,5% des voix 29 novembre 2018 », sur Le Figaro, .
  12. (en) « Presidential Elections of Georgia 28 October 2018 », sur results.cec.gov.ge (consulté le 29 octobre 2018).
  13. (en) Samantha Guthrie, « OSCE Observation Mission Reports on Presidential Runoffs », sur Agenda Georgia, .
  14. « Des dizaines de milliers de Géorgiens contestent dans la rue l’élection de Salomé Zourabichvili », sur Le Monde, .
  15. Régis Genté, « Géorgie: après la présidentielle, sentiment de scrutin volé », sur RFI, .
  16. Mirian Méloua, « Géorgie : analyse de l’élection présidentielle 2018 », sur Regard sur l’Est, .