Élection présidentielle géorgienne de 2013

Élection présidentielle géorgienne de 2013
Type d’élection présidentielle
Corps électoral et résultats
Inscrits 3 537 719
Votants 1 660 976
46,95 % en diminution 9,2

Votes blancs 30 988
Giorgi Margvelashvili cropped.jpg Guiorgui Margvelachvili – Rêve géorgien
Voix 1 012 569
62,12 %
David Bakradze.jpg Davit Bakradze – Mouvement national uni
Voix 354 103
21,72 %
en diminution 31,8
Nino Burdschanadse.jpg Nino Bourdjanadze – Mouvement démocratique - Géorgie unie
Voix 166 061
10,19 %
ShalvaNatelashvili.jpg Chalva Natelachvili – Parti travailliste géorgien
Voix 46 984
2,88 %
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Giorgi Targamadze (en) – Mouvement chrétien-démocrate géorgien
Voix 17 354
1,06 %
Président de GéorgieVoir et modifier les données sur Wikidata
Sortant Élu
Mikheil Saakachvili
MNU
Guiorgui Margvelachvili
Rêve géorgien

L'élection présidentielle géorgienne de 2013 se déroule le [1],[2].

ContexteModifier

Mikheil Saakachvili quitte le pouvoir en au terme de deux mandats où il a vu sa cote de popularité fondre : élu en 2004 avec 95 % des voix, il est réélu en 2008 avec 53 % des suffrages. Il porte à son crédit une image visionnaire et modernisatrice pour la Géorgie, où il a notamment lutté contre la bureaucratie, la corruption et la criminalité organisée, ce qui a eu toutefois pour effet de créer une surpopulation carcérale. L'usure du pouvoir, la répression d'une manifestation en 2007 et la pression fiscale sur les chefs d'entreprise ont donné des arguments à l'opposition, permettant à Bidzina Ivanichvili de remporter les élections législatives de 2012 et d'initier une cohabitation politique. Celle-ci se révèle être brutale à l'égard du clan Saakachvili, plusieurs hauts dignitaires étant poursuivis par la justice (comme l'ancien ministre de l'Intérieur Vano Merabichvili), ce qui est dénoncé comme une « chasse aux sorcières ». Saakachvili lui-même est invité par certains de ses proches à quitter la Géorgie et à s'expatrier aux États-Unis pour y échapper[3].

RésultatsModifier

L'élection est remportée par Guiorgui Margvelachvili le candidat du Rêve géorgien (parti d'Ivanichvili) par 62 %, battant le candidat Davit Bakradze du MNU (parti de Saakachvili) qui en obtient 22 %. La participation est jugée faible par les observateurs (46,6 %) mais l'OSCE relève que le scrutin était « positif et transparent »[4].

Résultats de la présidentielle géorgienne de 2013
Candidats Partis Voix %
Guiorgui Margvelachvili Rêve géorgien 1 012 569 62,12
Davit Bakradze Mouvement national uni 354 103 21,72
Nino Bourdjanadze Mouvement démocratique - Géorgie unie 166 061 10,19
Chalva Natelachvili Parti travailliste géorgien 46 984 2,88
Giorgi Targamadze Mouvement démocrate-chrétien 17 354 1,06
Koba Davitachvili Parti du peuple 9 838 0,60
Zurab Kharatishvili Démocrates européens 3 718 0,23
Levan Chachua Indépendant 3 093 0,19
Nino Chanishvili Indépendant 2 276 0,14
Sergo Javakhidze Mouvement pour une Géorgie juste 2 107 0,13
Giorgi Liluashvili Indépendant 1 909 0,12
Akaki Asatiani Union des géorgiens traditionalistes 1 559 0,10
Mikheil Saluashvili Indépendant 1 376 0,08
Teimuraz Mzhavia Parti populaire démocrate-chrétien 1 285 0,08
Mamuka Melikishvili Indépendant 995 0,06
Giorgi Chikhladze Indépendant 820 0,05
Nestan Kirtadze Indépendant 762 0,05
Tamaz Bibiluri Indépendant 687 0,04
Nugzar Avaliani Indépendant 664 0,04
Avtandil Margiani Indépendant 627 0,04
Kartlos Gharibashvili Indépendant 530 0,03
Teimuraz Bobokhidze Indépendant 356 0,02
Mamuka Chokhonelidze Indépendant 315 0,02
Votes valides 1 629 988 98,13
Votes blancs et nuls 30 988 1,87
Total 1 660 976 100
Abstention 1 876 743 53,05
Inscrits / participation 3 537 719 46,95

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Georgian Central Election Commission », sur cec.gov.ge (consulté le )
  2. « Le candidat du pouvoir, Giorgi Margvelashvili, favori de l'élection présidentielle en Géorgie », sur www.robert-schuman.eu, (consulté le )
  3. Arielle Thédrel et Régis Genté, « Saakachvili encouragé à s'expatrier aux États-Unis », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  4. « Géorgie: le protégé du Premier ministre remporte la présidentielle saluée par l'OSCE », sur ladepeche.fr, 27 octobre 2013. (consulté le )