Élection présidentielle américaine de 1964

quarante-cinquième élection du président des États-Unis

Élection présidentielle américaine de 1964
Type d’élection Élection présidentielle[a]
Corps électoral et résultats
Population 191 085 000
Inscrits 114 090 000
Votants 70 641 539
61,92 %[1],[2],[3],[4] en diminution 0,9

37 Lyndon Johnson 3x4.jpg Lyndon B. Johnson – Parti démocrate
Colistier : Hubert Humphrey
Voix 43 129 040
61,05 %
Grands électeurs 486
BarryGoldwater.png Barry Goldwater – Parti républicain
Colistier : William E. Miller
Voix 27 175 754
38,47 %
Grands électeurs 52
Collège électoral
Carte
Président des États-Unis
Sortant Élu
Lyndon B. Johnson
Parti démocrate
Lyndon B. Johnson
Parti démocrate

L'élection présidentielle américaine de 1964 est la quarante-cinquième élection présidentielle depuis l'adoption de la Constitution américaine en 1787. Elle se déroule le mardi .

Elle intervient moins d'un an après l'assassinat du président John F. Kennedy. Les candidats en lice sont le démocrate Lyndon B. Johnson, Président sortant, et le républicain conservateur, Barry Goldwater, sénateur de l'Arizona.

Lyndon Johnson remporte l'élection avec 61,1 % des voix et 44 états contre 38,5 % des suffrages et six États à Barry Goldwater. Avec 22,7 % de voix d'écarts, c'est le meilleur score pour un candidat à l'élection présidentielle depuis 1820.

Le succès de Johnson est en partie attribué au fait que Goldwater était issu de la branche ultra-conservatrice du Parti républicain qui souhaitait abolir le système de sécurité sociale et conduire le pays dans un conflit direct avec l'Union soviétique. L'élection est notamment marquée par la première publicité politique négative symbolisée par le court-métrage nommé Daisy. Pour la première fois de leur histoire, plusieurs États du Sud votaient à cette occasion pour un candidat républicain. Il s’agit également de la première élection où les primaires d’un des deux grands partis (en l’occurrence du Parti républicain) voient se présenter une femme et un asio-américain.

Conditions d'éligibilitéModifier

Ne peuvent se présenter, selon l'article II section première de la Constitution[b], que les citoyens américains:

  • Américains de naissance ;
  • âgés d'au moins 35 ans ;
  • ayant résidé aux États-Unis depuis au moins 14 ans.

Depuis l'adoption du XXIIe amendement en 1947 par le Congrès et sa ratification en 1951, les anciens présidents qui ont déjà été élus deux fois ne sont plus éligibles[c].

L'ancien président Herbert Hoover, qui n'a effectué qu'un seul mandat complet, était donc éligible pour se présenter. Il meurt le à deux semaines du vote.

Les primairesModifier

Parti démocrateModifier

Parti républicainModifier

RésultatsModifier

Résultats du vote populaire de l'élection présidentielle américaine de 1964[4]
Inscrits 114 090 000
Abstentions 43 448 461 38,08 %
Votants 70 641 539 61,92 %
Bulletins enregistrés 70 641 539
Bulletins blancs ou nuls 0 0 %
Suffrages exprimés 70 641 539 100 %
Candidat Parti Suffrages Pourcentage
Lyndon B. Johnson Parti démocrate 43 129 040 61,05 %
Barry Goldwater Parti républicain 27 175 754 38,47 %

0

Résultats du collège électoral de l'élection présidentielle américaine de 1964[4],[5]
Inscrits 538
Abstentions 0 0 %
Votants 538 100 %
Bulletins enregistrés 538
Bulletins blancs ou nuls 0 0 %
Suffrages exprimés 538 100 %
Candidat Parti Suffrages Pourcentage
Lyndon B. Johnson Parti démocrate 486 90,33 %
Barry Goldwater Parti républicain 52 9,67 %

C'est la dernière élection à ce jour qu'un démocrate remporta les États d'Alaska (seule victoire démocrate à ce jour), d'Idaho, de Dakota du Nord, de Dakota du Sud, du Wyoming, du Nebraska, du Kansas, d'Utah et d'Oklahoma.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Élection au suffrage universel indirect. Le vote populaire permet aux grands électeurs désignés par les différents partis de voter pour le candidat arrivé en tête dans chaque État.
  2. Conditions requises par la clause 5 de l'article 2 de la Constitution des États-Unis.
  3. Auparavant, Theodore Roosevelt avait été élu comme vice-président en 1900, avant de succéder à William McKinley après son assassinat, puis réélu en 1904. Il s'est présenté en 1912 comme candidat du Parti progressiste après avoir rompu tout lien avec son successeur William Howard Taft. Avant lui, Martin Van Buren et Millard Fillmore se sont représentés après leur départ de la Maison-Blanche, tandis que Ulysses S. Grant y a renoncé en 1880. Il fut d'ailleurs le seul à l'envisager avant Theodore Roosevelt après avoir effectué deux mandats, de 1869 à 1877.

RéférencesModifier

  1. (en) « Voter Turnout in Presidential Elections », sur www.presidency.ucsb.edu (consulté le ).
  2. (en) « National General Election VEP Turnout Rates, 1789-Present », sur www.electproject.org (consulté le ).
  3. William R. Schonfeld et Marie-France Toinet, « Les abstentionnistes ont-ils toujours tort ? : La participation électorale en France et aux États-Unis », Revue française de science politique, vol. 25, no 4,‎ , p. 645-676 (lire en ligne, consulté le ).
  4. a b et c (en) David Leip, « 1964 Presidential General Election Results », sur www.uselectionatlas.org (consulté le ).
  5. (en) « 1964 Electoral College Results », sur archives.gov (consulté le ).