Église catholique arménienne

Église catholique arménienne
Image illustrative de l’article Église catholique arménienne
Nom local Հայ Կաթողիկէ Եկեղեցի
Fondateur(s) Apraham Bédros Ier Ardzivian
Union à Rome 1740
Primat actuel Raphaël Bedros XXI Minassian
Siège Bzommar, Liban
Territoire primaire Proche-Orient, Europe centrale et orientale
Extension territoriale Proche-Orient, Amérique, Europe
Rite arménien
Langue(s) liturgique(s) arménien
Population estimée 368 000 (2005)

L'Église catholique arménienne ou Église arménienne catholique (en arménien : Հայ Կաթողիկե Եկեղեցի), partie intégrante de l'Église catholique, est l'une des Églises catholiques orientales. Le primat de l'Église porte le titre de « Catholicos-Patriarche de Cilicie des Arméniens », avec résidence à Beyrouth au Liban. Le , Grégoire Pierre XX Ghabroyan a été élu patriarche par le synode de l'Église et le pape lui a accordé la communion ecclésiastique le lendemain[1].

L'Église arménienne catholique emploie le rite arménien avec une liturgie spécifique.

HistoireModifier

Royaume arménien de CilicieModifier

Au XIe siècle l'occupation de l'Arménie par les Seljoukides provoqua un déplacement de populations arméniennes vers la Cilicie, le catholicos s'installant, en 1166, à Hromgla dans le comté d'Edesse, puis, en 1293, à Sis. Par le truchement des croisés, l'Église arménienne noua des contacts avec les Églises grecque et latine[2]. Les échanges et tentatives d'union avec Rome furent continus de 1166 jusqu'à la conquête par les mamelouks du royaume arménien de Cilicie en 1375.

Concile de FlorenceModifier

En Europe centrale et orientaleModifier

En Turquie et au Proche-OrientModifier

OrganisationModifier

 
Bzommar, siège de l'Église catholique arménienne.

Situation en 1914Modifier

Situation actuelleModifier

 
L'église Saint-Sauveur d'Istanbul (1834).

L'Église catholique arménienne compte actuellement les diocèses suivants :

CongrégationsModifier

Dans l'Église arménienne catholique, il y a deux congrégations masculines, l'Institut du clergé patriarcal de Bzommar (Liban) et la congrégation des pères mékhitaristes, et une congrégation pour les religieuses, la congrégation des Sœurs arméniennes de l'Immaculée Conception.

Relations avec les autres ÉglisesModifier

L'Église est membre du Conseil des Églises du Moyen-Orient.

Notes et référencesModifier

  1. Bulletin quotidien du Saint-Siège, 25 juillet 2015
  2. Église arménienne orthodoxe in Dictionnaire de l'Orient chrétien, Brepols, 1991.
  3. http://www.ourladyofnareg.org/eparchy/eparchy-history/

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier