Église Saint-François-de-Sales de Buffalo

édifice religieux américain

Église Saint-François-de-Sales
Image illustrative de l’article Église Saint-François-de-Sales de Buffalo
Vue de l'église Saint-François de Sales
Présentation
Nom local St. Francis de Sales Roman Catholic Church
Culte Catholicisme
Début de la construction 1926
Fin des travaux 1928
Architecte Murphy and Olmsted
Style dominant Architecture romane
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau de l'État de New York New York
Ville Buffalo
Coordonnées 42° 55′ 09″ nord, 78° 50′ 40″ ouest
Géolocalisation sur la carte : États-Unis
(Voir situation sur carte : États-Unis)
Église Saint-François-de-Sales
Géolocalisation sur la carte : New York
(Voir situation sur carte : New York)
Église Saint-François-de-Sales

L'église Saint-François-de-Sales (St. Francis de Sales Church) est une église catholique désaffectée située à Buffalo dans l'État de New York aux États-Unis.

HistoriqueModifier

 
Vue de côté de l'église Saint-François-de-Sales

L'église occupe l'emplacement d'une première église de deux cents places commandée en 1912 par Mgr Colton et consacrée à saint François de Sales. Elle s'avère trop petite une dizaine d'années plus tard et l'église actuelle est construite pour un coût de quatre cent mille dollars par l'architecte George Dietel, en association avec le cabinet d'architecture de Washington Murphy & Olmstead, dans ce nouveau quartier en pleine expansion. La première pierre est posée en et l'église est consacrée à saint François de Sales, le . Elle peut accueillir 900 personnes assises.

L'église de briques est construite à l'exemple des églises italiennes, comme à Ravenne. Elle mesure près de 43 mètres de hauteur à la nef. Elle est dominée par un campanile à l'italienne et l'intérieur est décoré de riches mosaïques. Les fresques du plafond sont l'œuvre de Raphael Gustavino et sont éclairées par l'oculus du dôme.

La partie est des États-Unis est frappée de plein fouet par la contestation religieuse dans les années 1970-1980 et la baisse rapide de la pratique catholique, amplifiée par les changements de mœurs de la société américaine. Le diocèse de Buffalo décide de la fermeture de l'église et de sa désaffectation. Une partie de son mobilier est vendue, les vitraux sont ôtés, mais l'édifice pourtant inscrit aux monuments historiques de Buffalo s'enfonce lentement dans la dégradation. L'intérieur est victime de déprédations et de pillages répétés et le toit est endommagé à plusieurs endroits.

L'école paroissiale adjacente est rasée, tandis que la maison paroissiale, qui servait également de cure, est vendue à un particulier.

Finalement l'église est vendue aux enchères en 2003 et acquise par le père Perry qui en bloque les accès pour la sécuriser des pilleurs.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier