Édouard Houssin

sculpteur français

Édouard Charles Marie Houssin, né à Douai le et mort à Paris (5e arrondissement) le , est un sculpteur français.

Édouard Houssin
Image dans Infobox.
Édouard Houssin,
portrait paru dans La Revue du Nord de la France (1895).
Naissance
Décès
Nom de naissance
Édouard Charles Marie Houssin
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Œuvres principales

BiographieModifier

Édouard Houssin entre aux Écoles académiques de Douai en 1856 et y reçoit de nombreuses récompenses. En 1864, il s'installe à Paris où il est admis à l'École des beaux-arts en 1866 dans les ateliers d'Henri Lemaire et de François Jouffroy.

En 1868, il expose pour la première fois un buste à la Société des amis des arts de Douai. De 1871 à 1877, il est nommé professeur de sculpture aux Écoles d'art de Douai. Houssin regagne Paris et expose régulièrement au Salon. Ses travaux y sont récompensés par plusieurs mentions et médailles.

Au début de l'année 1894, il est nommé professeur de modelage à la Manufacture nationale de Sèvres, poste qu'il conserve jusqu'à son décès en 1919. Le , il participe à la conférence suivie d'un banquet, organisée par Charles Bodinier au théâtre d'Application, en l'honneur la poétesse Marceline Desbordes-Valmore en compagnie de Paul Verlaine, Émile Gallé, Robert de Montesquiou et d'autres personnalités du monde des arts. C'est au cours de cette conférence qu'est lancé l'idée d'un monument à la poétesse[1]. Il réalise le Monument à Marceline Desbordes-Valmore, inauguré le à Douai et envoyé à la fonte sous la régime de Vichy[2].

Édouard Houssin réalise de nombreuses commandes publiques, notamment dans le nord de la France[3]. En 1895, Fernand Lefranc écrit dans La Revue du Nord : « Ses bustes, tous d'une exactitude irréprochable et admirablement enlevés ne se comptent plus. »[4]

Il a une propriété à Wissant dans le Pas-de-Calais.

ŒuvresModifier

Sur 144 œuvres qui lui sont attribuées, 99 sont des portraits. Seules 27 œuvres sont à ce jour localisées.

HommagesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Pierre Brunel et André Guyaux, Paul Verlaine, Paris, Presses Universitaires Sorbonne, 2004, pp. 33-34.
  2. Notice sur le site e-monumen.net
  3. Certaines d'entre elles, en bronze, ont été envoyées à la fonte sous l'occupation allemande durant la Seconde Guerre mondiale.
  4. Revue du Nord, 1895, p. 201 ([Gallica(https://gallica.bnf.fr/ark:/12148bpt6k124611b/f205) en ligne]).
  5. Notice sur le site e-monumen.net.
  6. Notice sur le site e-monumen.net.
  7. « Esméralda », notice no 000SC019457, base Joconde, ministère français de la Culture.
  8. Notice sur le site e-monumen.net.
  9. « L'Amérique du Sud », notice no 000SC019453, base Joconde, ministère français de la Culture.
  10. « Monument Dupleix », notice no 000SC019488, base Joconde, ministère français de la Culture.
  11. « Jules Breton », notice no 000SC019432, base Joconde, ministère français de la Culture.
  12. « Le Bateau de sauvetage », notice no 06190000517, base Joconde, ministère français de la Culture.
  13. « Marceline Desbordes-Valmore », notice no 000SC019445, base Joconde, ministère français de la Culture.
  14. « Chronique. Douai. - Inauguration d'un nouveau monument à Marceline Desbordes-Valmore », Revue du Nord, vol. 22, no 87,‎ , p. 243 (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2021)
  15. Notice sur le site bsa.biblio.univ-lille3.fr.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Arnaud Debève, La Vie et l'Œuvre du sculpteur Édouard Houssin (1847-1919), Paris, Mare et Martin, 2006, 223 p. (ISBN 2849340103).
    Catalogue raisonné recensant près de 150 sculptures illustrées par un fonds familial d'archives photographiques.
  • Guillaume Peigné, Dictionnaire des sculpteurs néo-baroques français (1870-1914), Paris, CTHS, coll. « Format no 71 », , 559 p. (ISBN 978-2-7355-0780-1, OCLC 828238758, notice BnF no FRBNF43504839), p. 274-279.

Liens externesModifier