Édouard Delessert

peintre, archéologue, anthropologue, photographe et traducteur français

Édouard Alexandre Henri Delessert est un peintre, archéologue et photographe français né à Paris le et mort dans la même ville le .

Édouard Delessert
Image dans Infobox.
Nadar, Édouard Delessert, Paris, BnF.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Édouard Alexandre Henri Delessert
Nationalité
Activités
Famille
Père
Mère
Fratrie
Autres informations
Membre de
Distinction

BiographieModifier

 
Pierre François Eugène Giraud, Les Soirées du Louvre : Édouard Delessert (1828-1898), Paris, BnF.

Issu d'une famille de banquiers calvinistes originaires de Genève mais installés d'abord à Lyon puis à Paris, fils de Gabriel Delessert (1786-1858) et de Valentine de Laborde (1806-1894), Édouard Delessert fut tout à la fois peintre, archéologue et surtout pionnier de la photographie en utilisant le calotype, tout comme son cousin germain Benjamin Delessert. Spirituel et intelligent, il fut un touche-à-tout talentueux.

Il commença par entreprendre des études de droit avant d'accompagner, en 1850, Félicien de Saulcy dans son voyage à la mer Morte et en Syrie, puis de visiter la Turquie, la Grèce, la Sardaigne et l'Italie. Collaborateur de la Revue de Paris de 1851 à 1858, fondateur de la revue critique L'Athenaeum, il se lance dans les affaires où il engloutit une grande partie de sa fortune, avant de dilapider le reste.

Prosper Mérimée, qui avait été l'amant de sa mère, fut son mentor en littérature et développa, dans les lettres qu'il lui adressa, quelques-uns de ses principes esthétiques.

Il meurt le , sans descendance.

Il est inhumé à Paris au cimetière de Passy, dans le tombeau de la famille Delessert[1].

ŒuvresModifier

PublicationsModifier

  • Voyage aux villes maudites, Sodome, Gomorrhe, Seboïm, Adama, Zoar, Paris, V. Lecou, 1853 (lire en ligne) — Réédition en 1857 incluant Une nuit dans la cité de Londres et Une Soirée de hachich à Jérusalem (lire en ligne).
  • Six semaines dans l'île de Sardaigne, Paris, Librairie nouvelle, 1855 (Lire en ligne)

PhotographiesModifier

  • Île de Sardaigne : Cagliari et Sassari, 1854[2].

Notes et référencesModifier

  1. Philippe Landru, « DELESSERT famille », sur landrucimetieres.fr (consulté le 2 mai 2011).
  2. gallica.bnf.fr.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • François d'Ormesson et Jean-Pierre Thomas, Jean-Joseph de Laborde, banquier de Louis XV, mécène des Lumières, Paris, Perrin, 2002 (ISBN 2-262-01820-0).

Liens externesModifier