Ouvrir le menu principal

Ében-Émael

section de Bassenge, Belgique
Ne doit pas être confondu avec Fort d'Ében-Émael.

Eben-Emael
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Liège
Commune Bassenge
Code postal 4690
Zone téléphonique 04
Démographie
Gentilé Ébennois(e) / Émaelois(e)
Population 1 554 hab. (22/10/2007)
Densité 176 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 47′ nord, 5° 40′ est
Superficie 884 ha = 8,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Liège

Voir sur la carte administrative de Province de Liège
City locator 14.svg
Eben-Emael

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Eben-Emael

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Eben-Emael

Eben-Emael (en wallon Eben-Emål) est une section de la commune belge de Bassenge située en Région wallonne dans la province de Liège.

C'était une commune à part entière avant la Fusion des communes de 1977.

HistoireModifier

La commune fut créée sous le régime français par la fusion des villages d'Ében et d'Émael. Elle faisait alors partie du département de la Meuse-Inférieure (future province de Limbourg).

La commune fut transférée de la province de Limbourg à la province de Liège en 1963.

Le fort d'Eben-Emael, réputé imprenable, fut pris par une action combinée de planeurs et parachutistes allemands le 11 mai 1940, soit au lendemain de l'attaque allemande du 10 mai. Bien que cette attaque en cette partie du front de l'Ouest ait été en fait une diversion (l'attaque principale ayant lieu sur la Meuse, notamment à Sedan et Dinant), la chute du fort fut annoncée comme une première grande victoire par la presse nazie et porta un coup au moral des soldats de l'armée belge. À partir de ce premier échec, l'armée belge va progressivement se retirer de la position fortifiée de Liège et de Namur, d'autres points d'appui, se retrancher derrière l'Escaut, puis livrer la bataille de la Lys (23-28 mai 1940), où il y eut à déplorer de nombreuses défections dans les rangs des troupes flamandes (notamment les 4e, 9e, 12e, 13e et 16e divisions d'infanterie). Cet ensemble d'événements, qui vont de la prise d'Ében-Émael à la capitulation belge hâtée par Léopold III le 28 mai, constitue l'un des facteurs de déclenchement de la question royale qui divisa profondément Wallons et Flamands.

 
L'église Saint-George à Eben
 
Église Saint-Joseph à Emael


Voir aussi http://www.glons-info.be/Historique.html

PatrimoineModifier