Ouvrir le menu principal

Çamardı Kulası
Région d’origine
Région Drapeau de la Turquie Turquie
Caractéristiques
Morphologie Cheval de selle
Taille 1,25 m à 1,30 m
Robe Gène dun

Le Çamardı Kulası est une race de petits chevaux de selle, originaire de la région du même nom, en Turquie. L'autre partie de son nom provient de sa couleur de robe. Parfois considéré comme une variété du poney d'Anatolie, il s'est probablement éteint en 2015.

HistoireModifier

Le Çamardı Kulası est peu connu et peu décrit. En effet, il ne figure ni dans le recensement des races de chevaux mené par l'université d'Uppsala, publié en août 2010 pour la FAO[1], ni dans la base de données DAD-IS[2], ni dans le guide Delachaux (2014)[3]. En revanche, le dictionnaire de CAB International (édition 2016) lui consacre un paragraphe[4].

La race tient son nom de sa région d'origine et de sa couleur de robe. En français, le turc Çamardı Kulası se traduit par « L'aubère de Çamardı »[5], désignant une robe de base alezane modifiée par le gène rouan.

DescriptionModifier

D'après Orhan Yılmaz et son équipe, le Çamardı Kulası ressemble extérieurement à l'Akhal-téké, en plus petit, plus trapu et plus solide de squelette. Il ne toise en effet que de 1,25 m à 1,30 m[5],[4].

Il présente des paturons courts, des sabots noirs[5], une mâchoire et des dents particulièrement solides, lui permettant d'arracher l'écorce des arbres pour se nourrir en hiver[6],[7]. Le dictionnaire de CAB International (édition 2016) le considère comme une variété de l'Anatolien[8].

La robe dominante est un isabelle, avec gène dun[9]. Les marques blanches sont rares[6],[7].

Diffusion de l'élevageModifier

 
Biotope de la région de Çamardı.

La race était considérée comme probablement au bord de l’extinction en 2012[5]. Elle est très locale, puisque propre à la région de Çamardı, dans la province de Niğde, au sud de l'Anatolie centrale et au pied des monts Taurus[5]. En 2015, un habitant de la région, Mehmet Head, fait état de la disparition finale du Camardi Kulasi[6].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Rupak Khadka, « Global Horse Population with respect to Breeds and Risk Status », Uppsala, Faculty of Veterinary Medicine and Animal Science - Department of Animal Breeding and Genetics, .
  2. (en) « Browse by species and country », DAD-IS (consulté en mai 2018).
  3. Élise Rousseau (ill. Yann Le Bris), Tous les chevaux du monde, Delachaux et Niestlé, , 544  p. (ISBN 2-603-01865-5) .
  4. a et b Porter et al. 2016, p. 437.
  5. a b c d et e Yilmaz et al. 2012, p. 13.
  6. a b et c (tr) « Memleketimizin Nesli Tükenen Atı; Çamardı Kulası », sur www.borhaber.net (consulté le 19 novembre 2016)
  7. a et b Yılmaz 2012, p. 122.
  8. Porter et al. 2016, p. 448.
  9. Güleç 2007.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

BibliographieModifier

  • [Güleç 2005] (tr) Ertuğrul Güleç, Türk at irklari [« Races de chevaux de Turquie »], Ankara, Anadolu At Irklarini Yasatma ve Gelistirme Dernegi Yayinlari. Elde basim, (ISBN 975-95931-0-6, lire en ligne)
  • [Güleç 2007] (tr) Ertuğrul Güleç, Camardi Kulasi Ati [« Cheval aubère de Camardi »], Ankara, Bilgi Musavirlik ve Muhendislik Elde basim, (ISBN 978-975-6846-28-5)
  • [Porter et al.] (en) Valerie Porter, Lawrence Alderson, Stephen J.G. Hall et Dan Phillip Sponenberg, Mason's World Encyclopedia of Livestock Breeds and Breeding, CAB International, , 6e éd., 1 107  p. (ISBN 1-84593-466-0, OCLC 948839453), p. 448 
  • [Yılmaz 2012] (tr) Orhan Yılmaz, « Türkiye Yerli At Irkları ve Bir Koruma Çalışması », Yüzüncü Yıl Tarım Bilimleri Dergisi, Iğdır, Iğdır Üniversitesi, Ziraat Fakültesi, Zootekni Bölümü, vol. 22, no 2,‎ , p. 117-133 (lire en ligne)