Álftanes

ville d'Islande, située sur la péninsule du même nom, dans la région du Grand Reykjavík

Álftanes
Sveitarfélagið Álftanes
Blason de Álftanes
Héraldique
Álftanes
Administration
Pays Drapeau de l'Islande Islande
Région Höfuðborgarsvæðið
Circonscription Suðvesturkjördæmi
Ville indépendante Sveitarfélagið Álftanes
Maire
Mandat
Pálmi Þór Másson[1]
(2010-2014)
Code postal 225
Code municipal 1603
Démographie
Population 2 484 hab. (2011 [2])
Densité 497 hab./km2
Géographie
Coordonnées 64° 06′ 16″ nord, 22° 00′ 46″ ouest
Superficie 500 ha = 5 km2
Localisation
Localisation de Álftanes
Situation de Álftanes
Géolocalisation sur la carte : Islande
Voir sur la carte administrative d'Islande
City locator 14.svg
Álftanes
Géolocalisation sur la carte : Islande
Voir sur la carte topographique d'Islande
City locator 14.svg
Álftanes
Liens
Site web www.alftanes.is

Álftanes (ou Sveitarfélagið Álftanes, littéralement « la ville d'Álftanes ») est une ville indépendante d'Islande qui se trouve dans la région de la capitale, Reykjavik, dont elle est distante d'environ 10 kilomètres[3].

GéographieModifier

La ville d'Álftanes se situe sur une péninsule portant le même nom. Elle est bordée par le fjord d'Hafnarfjörður au sud, et celui de Skerjafjorður au nord. Elle s'étend le long d'un lac marin, le Bessastaðatjörn, au bord duquel se trouve la résidence officielle du Président de l'Islande, Bessastaðir.

HistoireModifier

D'après le Landnámabók[4], Álftanes serait l'un des premiers territoires colonisés. Ingólfr Arnarson, considéré comme étant le premier colon de l'Islande et fondateur de Reykjavik[N 1], aurait rattaché ces territoires aux siens[5].

Au cours des siècles, Bessastaðir et ses environs deviennent un lieu important pour l'histoire du pays[N 2]. L'auteur de sagas Snorri Sturluson vit sur la péninsule au XIIe siècle[6], et à sa mort, le gouverneur du roi de Norvège s'y installe (l'Islande fait alors partie du royaume norvégien). La péninsule restera un important siège des représentants des pays scandinaves qui domineront l'Islande au cours des siècles, jusqu'au XVIIIe siècle[6].

Au cours du XIXe siècle, le poisson se raréfie, entraînant un lent dépeuplement de la péninsule. La population n'augmente à nouveau qu'à partir du milieu du XXe siècle[5], essentiellement en raison de la croissance urbaine de Reykjavik dont elle n'est distante que de quelques kilomètres.

La municipalité se nommait Álftaneshreppur jusqu'en 1878, date à laquelle elle fut scindée en deux : à l'est Garðahreppur, et à l'ouest Bessastaðahreppur, dessinant ainsi les limites actuelles[5]. Le [7], Bessastaðahreppur devient une ville indépendante et prend son nom actuel officiel : Sveitarfélagið Álftanes.

Le vers h 30, le Pourquoi-Pas ? IV, vaisseau français d'explorations polaires et océanographiques commandé par Jean-Baptiste Charcot, de retour du Groenland où il avait livré du matériel scientifique à la mission polaire de Paul-Émile Victor, subit une violente tempête cyclonique et coula corps et biens sur les récifs d'Álftanes. Sur 41 personnes à bord, il n'y eut qu'un seul survivant qui racontera que le commandant Charcot, selon les plus pures traditions de la marine, resta à bord avec son état-major et coula avec le navire[8].

Le , les habitants d'Álftanes et de Garðabær, toutes deux voisines, ont été consultés via un referendum local qui a approuvé fusion des deux villes indépendantes. La dette qui étouffe Álftanes actuellement est principalement à l'origine d'une telle proposition[9]. La nouvelle ville indépendante Garðabæjar, créée à partir de la fusion des deux, a vu le jour le [10].

PopulationModifier

La population a évolué au gré des épidémies et de la raréfaction des ressources naturelles (poisson, agriculture)[5], jusqu'à atteindre son pic actuel, essentiellement en raison de la proximité de la ville avec Reykjavik. Aujourd'hui, l'ensemble de la région capitale contient plus des deux-tiers de la population nationale[2].

Évolution de la populationModifier

Évolution de la population entre 1901 et 1999[2]
Année 1901 1910 1920 1930 1940 1950 1960 1970 1980 1990 1998 1999
Population 311 208 169 155 120 159 165 218 480 1082 1361 1429
Année 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
Population 1439 1545 1751 1769 1886 2032 2205 2276 2378 2518 2523 2484


Évolution de la population tous les dix ans depuis 1901[2]
(élaboration graphique par Wikipédia)

En à peine plus d'un siècle, la population totale a été multipliée par huit. Entre 1940 et 2010, elle a augmenté de plus de 2 000%.

Pyramide des âgesModifier

Pyramide des âges[2] de la municipalité d'Álftanes[N 3]
HommesClasse d’âgeFemmes
90 et plus
21 
75-89
19 
101 
60-74
97 
240 
45-59
252 
254 
30-44
299 
285 
15-29
227 
354 
0-14
332 

TransportsModifier

Álftanes est desservie par la ligne de bus no 23 de la compagnie de bus de Reykjavik Strætó bs.[11].

L'aéroport le plus proche est celui de Reykjavik pour les trajets intérieurs.

L'aéroport international de Keflavík se trouve à environ 40 kilomètres du centre-ville[12].

CultureModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Álftanes dans la littératureModifier

Halldor Laxness, Prix Nobel de littérature, situe une partie de son ouvrage La Cloche d'Islande ((is) : Íslandsklukkan) dans la péninsule d'Álftanes[13]: Au XVIIe siècle, Jon Hreggvidsson, l'un des personnages principaux, y est enfermé après avoir été jugé pour le meurtre d'un représentant du pouvoir danois[N 4].

Tourisme et points d'intérêtModifier

  • L'église de Bessastaðir est visitable. Trapue et massive, elle fut construite au XVIIe siècle[6].
  • Les alentours du lac Bessastaðatjörn offrent une vue sur les villes environnantes de Garðabær et Kópavogur.

Villes jumellesModifier

Álftanes est jumelée avec quatre villes depuis 1988[14] :

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Voir le Landnámabók, Chapitre 8
  2. Roland Bourgneuf, dans Halldôr Laxness et l'Islande, sur erudits.org, cite notamment Halldór Laxness et son ouvrage La cloche d'Islande, dont l'action se situe partiellement à Bessastaðir
  3. Données du
  4. L'Islande est alors sous domination danoise

RéférencesModifier

  1. (is) Équipe municipale sur le site officiel de la ville
  2. a b c d et e (en), (is) D'après l'institut islandais de statistiques Hagstofa Íslands
  3. Trajet Álftanes - Reykjavik sur Google Maps
  4. (is) Le Landnámabók en Islandais
  5. a b c et d (en) Histoire de la ville sur le site officiel de la municipalité
  6. a b et c (en) The Presidential Residence, sur le site officiel de la Présidence islandaise
  7. (is) Bessastaðahreppur heyrir sögunni til ((fr) : « Bessastaðahreppur appartient à l'histoire »), article du quotidien Morgunblaðið du
  8. Serge Kahn (préf. Anne-Marie Vallin-Charcot), Jean-Baptiste Charcot : explorateur des mers, navigateur des pôles, Grenoble, Glénat, coll. « La Société de géographie présente… », , 191 p. (ISBN 978-2-7234-5250-2), p. 274-279
  9. (en) Paul Fontaine, « Merger Not a Takeover », sur The Reykjavík Grapevine, (consulté le )
  10. (en) Paul Fontaine, « Merger of Álftanes and Garðabær Approved », sur The Reykjavík Grapevine, (consulté le )
  11. Plan du réseau de la compagnie Strætó bs. sur le site de la compagnie.
  12. Trajet Álftanes - Aéroport de Keflavík sur Google Maps
  13. (no) Article du périodique Sunnhordland faisant mention de ce passage du livre
  14. (en) Liste des Partner communities sur le site officiel de la municipalité