Zygmunt Janiszewski

mathématicien polonais

Zygmunt Janiszewski ( - ) est un mathématicien polonais.

Zygmunt Janiszewski
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 31 ans)
LvivVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Conflit
Directeur de thèse
Œuvres principales
Janiszewski's theorem (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Ses parents sont Julia Szulc-Chojnicka et Czeslaw Janiszewski, diplômé de l’Université de Varsovie, et une personnalité importante de la finance, en tant que directeur de la Société du crédit municipal de Varsovie.

Il étudie à partir de 1907 à Zürich, Münich, Göttingen et Paris. Il obtient son doctorat en 1911 à la Sorbonne sous la direction d'Henri-Léon Lebesgue, avec une thèse intitulée « Sur les continus irréductibles entre deux points »[1].

Janiszewski enseigne à l'Université de Lviv et il est professeur à l'Université de Varsovie. Au début de la Première Guerre mondiale, il est soldat dans les légions polonaises de Józef Piłsudski, luttant pour l'indépendance de la Pologne. Avec Piłsudski et d'autres officiers, il a refusé de prêter serment d'allégeance au gouvernement autrichien. Il a quitté les légions et s'est caché sous le faux nom Zygmunt Wicherkiewicz à Boiska, près de Zwoleń. De Boiska, il s'est ensuite rendu à Ewin, près de Włoszczowa, où il a dirigé un refuge pour enfants sans abri.

Janiszewski a consacré la propriété familiale héritée de son père à la charité et à l'éducation. Il a également fait don de l’argent qu’il a reçu des prix et concours de mathématiques pour l’éducation et le développement de jeunes étudiants polonais.

Il est victime de la pandémie de grippe de 1918-1919, à Lviv le à l'âge de 31 ans.

TravauxModifier

À la fin de la Première Guerre mondiale, Janiszewski est le moteur de la création de l’une des plus puissantes écoles de mathématiques du monde, bien que la Pologne se trouve dans une situation difficile à la fin de la guerre.

Il est la force motrice, avec Wacław Sierpiński et Stefan Mazurkiewicz, à l'origine de la fondation du journal de mathématiques Fundamenta Mathematicae. Janiszewski a proposé le nom du journal en 1919, bien que le premier numéro ait été publié en 1920, après sa mort. Son intention était que le premier numéro comprenne uniquement des contributions de mathématiciens polonais. La vision de Janiszewski était que la Pologne devienne cheffe de file mondiale dans le domaine des mathématiques - ce qu'elle a fait pendant l'entre-deux-guerres, avec l'école mathématique de Varsovie .

Janiszewski est remarqué surtout pour ses nombreuses contributions aux mathématiques topologiques au début du XXe siècle, la fondation de Fundamenta Mathematicae et son enthousiasme pour l’enseignement aux jeunes esprits, ainsi que pour sa loyauté envers son pays pendant la Première Guerre mondiale et son action envers les orphelins. Dans ses travaux en topologie des années 1910-1911, on trouve des cas particuliers du lemme de Zorn[2].

Il est conférencier invité au congrès international des mathématiciens en 1912 à Cambridge.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Zygmunt Janiszewski » (voir la liste des auteurs).
  • Kuratowski, Kazimierz (1980), Un demi-siècle de mathématiques polonaises: souvenirs et réflexions, Oxford: Pergamon Press, p.   158–163, ISBN   Kuratowski, Kazimierz
  • (en) Paul J. Campbell, « The Origin of “Zorn's Lemma” », Historia Mathematica, vol. 5, no 1,‎ , p. 77-89 (DOI 10.1016/0315-0860(78)90136-2).

Liens externesModifier