Ouvrir le menu principal
Zino Zini
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
PolloneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Zino Zini (né le à Florence et mort le à Pollone) est un philosophe, un historien et un écrivain italien de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

BiographieModifier

Zino Zini né le 15 décembre 1868 de Gaetano Zini, modénais, et Penelope Angeloni, de Pérouges, est le neveu de Luigi Zini, sénateur, historien, écrivain et politicien aux idées libérales qui en mars 1848, la ville s'étant soulevée contre le gouvernement du duché, prit la charge de secrétaire général du gouvernement provisoire de Modène.

En raison du travail de son père qui était sous-préfet, Zino Zini a passé son enfance et son adolescence dans différentes villes de province. La famille s'installe définitivement à Turin à l'automne 1885, et il fréquente le lycée et l'université se diplômant en droit en 1891, en lettres en 1893 et en philosophie en 1898.

Élève d'Arturo Graf, il est l'ami de Gustavo Balsamo Crivelli, Gioele Solari, Annibale Pastore, et il participe à des discussions sur le darwinisme, le marxisme, l'anthropologie criminelle.

Il participe au cours de sociologie du philosophe Giuseppe Carle et de l'économiste socialiste Salvatore Cognetti de Martiis. Mais il est surtout attiré par les cours de Cesare Lombroso, que Zini considère comme un homme original, mais dont plus tard il reconnaîtra l'absence de rigueur scientifique.

Il a réalisé diverses publications en littérature et philosophie qui ont été traduites en plusieurs langues.

Il a enseigné au lycée Cavour et à partir de 1903 il a enseigné la philosophie morale sans interruption jusqu'en 1934-1935. De 1911 à 1916, il a eu pour élève Antonio Gramsci.

De 1906 à 1919, il a été conseiller socialiste de la commune de Turin mais il participait peu à l'activité du parti.

Il a collaboré à différents journaux : Gazzetta del Popolo, La Stampa, l'Avanti!, Ordine Nuovo.

Ses idées philosophiques et politiques sont explicités dans ses journaux qu'il a tenu de 1894 à sa mort qui intervient le 11 juillet 1937 à Pollone.

PublicationsModifier

  • Proprietà individuale o proprietà collettiva? (1898);
  • Il pentimento e la morale ascetica (1902);
  • Giustizia. Storia d'una idea (1907);
  • La morale al bivio (1914);
  • La doppia maschera dell'universo. Filosofia del tempo e dello spazio (1914);
  • Il congresso dei morti (1921).

SourcesModifier