Ouvrir le menu principal

Zafarullah Khan Jamali
میر ظفراللہ خان جمالی
Illustration.
Zafarullah Khan Jamali en 2003.
Fonctions
Premier ministre du Pakistan

(1 an, 7 mois et 3 jours)
Élection
Président Pervez Musharraf
Prédécesseur Pervez Musharraf
(chef de l'exécutif)
Nawaz Sharif (indirectement)
Successeur Chaudhry Shujaat Hussain
Ministre en chef du Baloutchistan

(6 mois)
Président Pervez Musharraf
Prédécesseur Ghulam Qadir Khan
Successeur Bux Marie
Biographie
Date de naissance (75 ans)
Lieu de naissance Dera Murad Jamali, Baloutchistan, Inde britannique
Nationalité pakistanaise
Parti politique Parti du peuple pakistanais (1970-1977)
Indépendant (1977-1985)
Ligue musulmane du Pakistan (1985-1988)
Ligue musulmane du Pakistan (N) (1988-2002)
Ligue musulmane du Pakistan (Q) (2002-2004)
Ligue musulmane du Pakistan (N) (2013-2018)
Mouvement du Pakistan pour la justice (depuis 2018)
Religion Islam

Zafarullah Khan Jamali
Premiers ministres du Pakistan

Mir Zafarullah Khan Jamali (en ourdou : میر ظفراللہ خان جمالی), né le à Dera Murad Jamali, est un homme d'État pakistanais. Membre de la Ligue musulmane du Pakistan (Q), il a été un allié du président Pervez Musharraf et le treizième Premier ministre du Pakistan, du au .

Né d'une famille baloutche influente, il commence sa carrière politique en 1970 en rejoignant le Parti du peuple pakistanais et devenant ministre local. S'alliant ensuite avec le président Muhammad Zia-ul-Haq durant les années 1980, il s'allie par la suite avec Nawaz Sharif et rejoint la Ligue musulmane du Pakistan (N) dans les années 1990. Soutenant enfin Pervez Musharraf après son coup d’État en 1999, il rejoint la Ligue musulmane du Pakistan (Q), puis élu député en 2002, il est ensuite Premier ministre durant un peu moins de deux ans.

BiographieModifier

Jeunesse et éducationModifier

Mir Zafarullah Khan Jamali est né le dans le village de Dera Murad Jamali, dans le district de Nasirabad, situé dans le centre de la province du Baloutchistan et près de la frontière avec la province du Sind. Il est né d'une famille baloutche influente[1]. Son père, Jafar Khan Jamali, a été un meneur du Mouvement pakistanais et un proche de Muhammad Ali Jinnah, et sa famille est active politiquement depuis 1932.

Suivant son éducation primaire à Quetta, puis secondaire à Murree et Lahore, il obtient un Bachelor of Business Administration du Government College University de Lahore en 1963. Il obtient ensuite un master en histoire du Royaume-Uni de l'université du Pendjab en 1965[2]. Il parle l'ourdou, le penjabi, le sindi, le baloutche, le seraiki et l'anglais[3].

Carrière politiqueModifier

Après être retourné au Baloutchistan, Jamali commence sa carrière politique en 1970 en rejoignant le Parti du peuple pakistanais (PPP) et se présente à l'Assemblée provinciale du Baloutchistan pour les élections législatives de 1970 puis devient ministre local dans le gouvernement du Baloutchistan. Il se présente à nouveau pour les élections législatives de 1977, mais rejoint cependant ensuite le général Muhammad Zia-ul-Haq à la suite de son coup d’État de la même année puis est de nouveau ministre local, et ensuite ministre en chef de sa province en 1988 avec le soutien de la Jamiat Ulema-e-Islam (F)[4]. Ayant été élu député lors des élections de 1985, il fait un temps partie des favoris au poste de Premier ministre du président Zia[2].

Jamali rejoint en 1988 l'Alliance démocratique islamique, en opposition à son ancien parti le PPP, puis rejoint ensuite la Ligue musulmane du Pakistan (N) de Nawaz Sharif, mais leur relations se détériorent quand il s'oppose au tests nucléaires lancés par le Premier ministre. Après le coup d’État de 1999Pervez Musharraf renverse le Premier ministre, Jamali lui apporte son soutien et rejoint la Ligue musulmane du Pakistan (Q) en 2002, puis en devient secrétaire-général[2]. Lors des élections législatives de 2002, il est élu député dans une circonscription du district de Nasirabad avec 51,7 % des voix[5].

Étant l'un des favoris au poste de Premier ministre, il est investi par l'Assemblée nationale le avec 188 voix sur 342 sièges, et met alors l'amélioration des relations avec l'Inde dans ses priorités[6]. Il devient alors le premier chef de gouvernement du pays baloutche, et par ailleurs le premier depuis le renversement de Nawaz Sharif en 1999[4]. Moins de deux ans plus tard, il démissionne et Chaudhry Shujaat Hussain le remplace durant quelques mois, avant que son ministre des Finances Shaukat Aziz ne le remplace durablement. Des désaccords avec le président Musharraf ou le président de son parti Shujaat Hussain ont été cités pour expliquer cette brutale démission[4],[7].

Jamali est de nouveau élu député lors des élections législatives de 2013 sous une étiquette indépendante[8], et rejoint quelques semaines plus tard la Ligue musulmane du Pakistan (N)[9]. Il développe toutefois des divergences avec la Ligue quand celle-ci s'oppose à l'élection du président du Sénat Sadiq Sanjrani, également originaire du Baloutchistan, et démissionne de son siège de député en mai 2018, quelques jours avant la fin de la législature, pour protester contre le budget fédéral qui néglige sa province, selon lui. Il quitte la Ligue et rejoint le Mouvement du Pakistan pour la justice en juin 2018[10],[11].

Jamali ne se présente pas aux élections législatives de 2018 et c'est l'un des membres de sa famille, Khan Muhammad Jamali, qui est élu député dans sa circonscription, sous l'étiquette du Mouvement pour la justice[12],[13].

RéférencesModifier

  1. (en) « Profile: Zafarullah Jamali », sur BBC News, (consulté le 11 mars 2014)
  2. a b et c (en) « Mir Zafarullah Khan Jamali », sur Story of Pakistan, (consulté le 11 mars 2014)
  3. (en) « Profile: New Pakistani Prime Minister Mir Zafarullah Khan Jamali », sur Voice of America, (consulté le 11 mars 2014)
  4. a b et c (en) « Mir Zafarullah Khan Jamali », sur Pakistan Herald (consulté le 11 mars 2014)
  5. (en) NA 2002 election sur le site officiel de la Commission électorale du Pakistan
  6. (en) « Pakistan Prime Minister Wins Parliamentary Vote of Confidence », sur The New York Times, (consulté le 11 mars 2014)
  7. (en) « Jamali resigns as Pak premier », sur The Economic Times, (consulté le 11 mars 2014)
  8. (en) General Elections 2013 sur le site de la Commission électorale du Pakistan
  9. (en) Zafarullah Jamali joins PML-N sur Dawn.com, le 25 mai 2013
  10. (en) PML-N receives another blow as Mir Zafarullah Khan Jamali announces decision to join PTI sur Dawn.com, le 7 juin 2018
  11. (en) Former PM Zafarullah Jamali to join PTI sur The Express Tribune, le 7 juin 2018
  12. (en) Former PM Jamali says PML-N policies turned Balochistan into 'Pathanistan' sur The Express Tribune, le 10 juin 2018
  13. (en) NA 261 Jafarabad-cum-Sohbatpur sur geo.tv

Voir aussiModifier