Zénobie retrouvée par les bergers sur les bords de l'Araxe

tableau de William Bouguereau

Zénobie retrouvée par les bergers sur les bords de l'Araxe est une huile sur toile de William-Adolphe Bouguereau peinte en 1850. L'œuvre remporte le Prix de Rome de 1850[1]. Le tableau achevé est conservé par l'École des beaux-arts de Paris[2] ; des esquisses en existent, à l'École des beaux-arts et au musée d'Orsay.

Zénobie retrouvée par les bergers sur les bords de l'Araxe
Image dans Infobox.
Artiste
Date
1850
Commanditaire
Type
Huile sur toile, esquisse
Dimensions (H × L)
147 × 113 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement
Collection
N° d’inventaire
RF MO P 2015 13Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation

Plutôt que d'esquisses, il faudrait parler de réductions, tant ces petites toiles sont proches de l'oeuvre primée ; elles ont été réalisées en dehors des Loges des concours. Le sujet proposé au concours du Grand Prix en 1850 était inattendu, tiré de Tacite, qui écrivait l’Histoire avec une froideur et une ironie désespérée. Un roi d’Arménie, vaincu à la guerre, avait été contraint de s’enfuir avec sa femme enceinte : « poussé par la violence de son amour, habitué d'ailleurs aux crimes, il tire son cimeterre [sabre], l'en frappe, et, l'ayant traînée au bord de l'Araxe, il l'abandonne au courant du fleuve, pour que son corps même ne puisse être enlevé […] Zénobie (c’était le nom de cette femme) flotta doucement jusque sur la rive, respirant encore et donnant des signes manifestes de vie. Des bergers l'aperçurent ; et, jugeant à la noblesse de ses traits qu'elle n'était pas d'une naissance commune, ils bandent la blessure, y appliquent les remèdes connus aux champs »[2].

Le lauréat du concours fut Paul Baudry, déclaré « premier Grand Prix ». À la suite d'intrigues, Bouguereau put faire utiliser son second Grand Prix - qui n'était qu'un prix de consolation - pour obtenir une pension à la Villa Médicis.

Notes et référencesModifier

  1. Pierre Daix, Pour une histoire culturelle de l'art moderne : de David à Cézanne, Odile Jacob, (ISBN 978-2-7381-0559-2, lire en ligne)
  2. a et b « Cat'zArts - Beaux-arts de Paris, l'école nationale supérieure », sur ensba.fr (consulté le 22 avril 2020)