Yvette de Jérusalem

fille du roi Baudouin II de Jérusalem, abbesse de Béthanie
(Redirigé depuis Yvette de Bethanie)

Yvette de Jérusalem, née vers 1118 et morte avant le est une abbesse catholique, quatrième et plus jeune fille du Roi Baudouin II et de Morphia de Melitene. Elle est princesse de Jérusalem.

Yvette de Jérusalem
Fonction
Abbesse de Saint-Lazare de Béthanie (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Mère
Fratrie
Autres informations
Religion

PrénomModifier

Le nom d'Yvette apparaît sous diverses formes, y compris Joveta, Jovita, Jowita, Yvette, Iveta, Ivetta, et même Juditta.

BiographieModifier

Yvette est l'unique fille de Baudouin II de Jérusalem née après qu'il est devenu roi en 1118. Quand Baudoin est pris en otage par les Ortoqids près d'Édesse en 1123, Yvette fait partie des otages cédés en vue de sa libération. Elle est détenue au Shaizar avant d'être racheté par Baudoin en 1125 pour quatre-vingt mille dinars. La rançon est réunie grâce au butin acquis après la victoire de Baudouin à la Bataille de Azaz.

Ses sœurs font des mariages importants. L'aînée, Melisende, épouse Foulques V d'Anjou et succéda à Baudouin sur le trône du Royaume de Jérusalem. Alice épouse Bohemund II d'Antioche, et Hodierna épouse Raymond II de Tripoli. Yvette,quant à elle, entre au couvent de Sainte-Anne à Jérusalem. En 1143 Melisende construit un couvent dédié à Saint-Lazare , à Béthanie, sur des terrains achetés au Patriarche Latin de Jérusalem. Après la mort de la première abbesse, Yvette est élue à cette position en 1144. Bien que moins influente que ses sœurs, elle a un certain pouvoir en tant qu'abbesse; une charte de 1157 subsiste,  dans laquelle elle fait don de terres aux Chevaliers Hospitaliers.

Yvette est par ailleurs responsable de l'éducation de sa petite nièce Sibylla, la fille de son neveu.

Yvette et ses sœurs sont très proches. Lorsque Melisende est mourante 1161, Yvette et Hodierna sont à ses côtés. Alice est probablement décédée quelque temps auparavant. Après ceci, Yvette disparaît de l'histoire; la date de son décès est inconnue, mais elle est morte en 1178, puisqu'une autre abbesse apparaît au Couvent de Saint-Lazare.

SourcesModifier

  • Guillaume de Tyr, Un Historique des Actions Faites au-Delà de la Mer. E. A. Babcock et A. C. Krey, trans. Columbia University Press, 1943. (En latin : Historia rerum in partibus transmarinis gestarum).
  • Steven Runciman, Histoire des Croisades, vol. II: Le Royaume de Jérusalem. Cambridge University Press, 1952.

Voir aussiModifier

Bibliographie complémentaireModifier