Hodierne de Jérusalem

Hodierne de Jérusalem
mort de Jaufré Rudel dans les bras d'Hodierne, comtesse de Tripoli
Fonction
Régente
Titre de noblesse
Comtesse de Tripoli
-
Prédécesseur
Successeur
Eschive de Fauquembergues (d)
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfants
Raymond III de Tripoli
Mélisende de Tripoli (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Hodierne de Jérusalem (Odièrna de Jerusalèm en occitan) née vers 1110 et morte vers 1164, est une comtesse de Tripoli au XIIe siècle. Elle est la fille de Baudouin II, roi de Jérusalem, et de Morfia de Malatya.

Biographie modifier

Famille modifier

Mi-franque par son père, mi-arménienne par sa mère, Hodierne de Jérusalem est une personnalité extrêmement importante du royaume de Jérusalem. Pour cette raison, Raymond II de Toulouse, comte de Tripoli de 1137 à 1152, se marie avec elle en 1131. Ils ont ensemble deux enfants : Raymond III, comte de Tripoli († 1187) et Mélisende.

Littérature occitane modifier

Elle est fréquemment citée dans les texte de Jaufré Rudel, troubadour aquitain. Elle apparaît dans sa chanson l'Amor de Lonh (en français « l'Amour lointain ») où le poète tombe amoureux de cette dernière sur le récit des pèlerins. Selon ce texte, il prend la mer pour rejoindre Tripoli mais tombe malade lors du voyage et finit par mourir, à son arrivée, dans les bras d'Hodierne[1].

Ascendance modifier

Références modifier

  1. Henri-Irénée Marrou, Les troubadours, Paris, Éditions du Seuil, , p. 90-91.

Bibliographie modifier

  • Claude Mutafian, « Prélats et souverains arméniens à Jérusalem à l’époque des croisades: Légendes et certitudes (XIIe – XIVe siècle) », Studia Orientalia Christiana, Turnhout, Brepols, vol. 37,‎ , p. 109-151 (ISSN 0585-5403, e-ISSN 2507-0355, lire en ligne).
  • Kevin James Lewis, « Countess Hodierna of Tripoli: From Crusader Politician to ‘Princesse Lointaine’ », Assuming Gender, Volume 3, no 1, 2013 [lire en ligne].