Ouvrir le menu principal

Yves Caumon

réalisateur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caumon.
Yves Caumon
Naissance (55 ans)
Drapeau de la France Bussac-Forêt (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Réalisateur
Films notables Amour d'enfance
Cache-Cache

Yves Caumon, né le à Bussac-Forêt (Charente-Maritime), est un réalisateur de cinéma français.

BiographieModifier

Il forge sa cinéphilie à Bordeaux et réalise plusieurs films en super 8[1]. Il suit des études à la FEMIS (dont il deviendra directeur du Département Réalisation en 2012 et 2013)[2], et travaille comme assistant d’Agnès Varda et de Jean-Paul Civeyrac.

Il réalise plusieurs courts et moyens métrages — dont La Beauté du monde et Les Filles de mon pays (prix Jean-Vigo en 2000) —, puis trois longs métrages dont deux ont été présentés au Festival de Cannes.

Yves Caumon vit et travaille à Gaillac dans le Tarn. Il fait partie de la génération montante du cinéma d'auteurs contemporains (Jean-Paul Civeyrac, Philippe Ramos, Alain Raoust, Alain Guiraudie, Arnaud et Jean-Marie Larrieu[3]).

Il a joué dans les films Ni d'Ève ni d'Adam de Jean-Paul Civeyrac en 1996, Les jours où je n'existe pas de Jean-Charles Fitoussi en 2002, Le Pont des Arts d'Eugène Green en 2004, et Just Kids de Christophe Blanc en 2019.

Parallèlement à ses films, il anime des ateliers de scénario, de réalisation ou de jeu.[4]


RéalisateurModifier

Courts métragesModifier

Longs métragesModifier

ActeurModifier

Notes et référencesModifier

  1. Bref n°36, printemps 1998, p. 33,34
  2. http://www.femis.fr/index.php?page=fiche_ancien&id_ancien=707
  3. Yves Caumon est d'ailleurs l'interprète principal du court-métrage d'Arnaud Larrieu Bernard ou les apparitions (1993).
  4. https://www.chantiersnomades.com/chantiers/chantiers-2019/article/cette-sauvagerie-captee-malgre-nous-par-le-cinema
  5. Présenté au Festival de Cannes 2005 dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs

BibliographieModifier

  • Yves Caumon, « De la difficulté à filmer le monde rural... », Les cahiers de la Cinémathèque,‎ , p. 91, 92
  • « La parole aux réalisateurs : Yves Caumon », Positif,‎ , p. 88, 89

Voir aussiModifier