Ouvrir le menu principal
Crystal128-fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ghulja.

Yining
(zh) 伊宁 Yīníng
(kk) قۇلجا Ghulja
(ug) غۇلجا Ğulca
Yining
Localisation de la ville de Yining (Ghulja) dans la préfecture d'Ili (en jaune et écru)[1]
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province ou région autonome Xinjiang
Préfecture Préfecture autonome kazakhe d'Ili
Statut administratif Ville-district
Code postal 835000[2]
Code aéroport YIN
Indicatif +86 (0)999
Immatriculation 新F
Démographie
Population 334 372 hab. (1999)
Population 526 745 hab. ()
Densité 1 011 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 55′ 00″ nord, 81° 19′ 00″ est
Superficie 52 100 ha = 521 km2
Localisation
Localisation de Yining

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte administrative de Chine
City locator 14.svg
Yining

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
Yining
Liens
Site web www.zgyn.gov.cn

Yining (chinois : 伊宁 ; pinyin : Yíníng), (en kazakh : قۇلجا, Ghulja, en ouïghour : غۇلجا, Ğulca), est le chef-lieu de la Préfecture autonome kazakhe d'Ili, située dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang, en République populaire de Chine.

Du XIIIe au XVe siècle, la ville proche d'Almalik (en) ou Almaligh (阿力麻里, Ālìmálǐ ; Алмалык, nom donné également aujourd'hui à une ville d'Ouzbékistan), sur son territoire, proche de la frontière avec le Kazakhstan, fut la capitale du khanat de Djaghataï (vers 1220 – 1334).

Cette ville fût elle même la capitale du khanat dzoungar (XVIIe siècle — 1756), connue alors sous le nom de Ghulja.

GéographieModifier

La ville est située sur la rive droite de l'Ili, une rivière qui se jette dans le lac Balkhach au Kazakhstan.

TransportsModifier

 
Gare ferroviaire de Yining

L'aéroport de Yining est situé à 3 km au nord de la ville et permet de se rendre à Urumqi.

La gare ferroviaire, est située sur la ligne reliant Urumqi à Khorgos, à la frontière avec le Kazakhstan.

DémographieModifier

La population du district était de 334 372 habitants en 1999[3].

HistoireModifier

Dynastie YuanModifier

En 1269, Qaïdu, aidé par la Horde d'Or chassent Barak (1266-1271) de la région. Qaïdu s'y installe et offre la Transoxiane à Barak en signe de paix.

Du XIIIe au XVe siècle, la ville d'Almaligh (阿力麻里, Ālìmálǐ ; Алмалык, nom donné également aujourd'hui à une ville d'Ouzbékistan), sur son territoire, proche de la frontière avec le Kazakhstan, fut la capitale du khanat de Djaghataï (vers 1220 – 1334).

Khanat dzoungarModifier

Article détaillé : Khanat dzoungar.

Elle était la capitale du Khanat dzoungar (XVIIe siècle — 1756), un khanat de Mongols oïrats établis sur la région, connue alors sous le nom de Ghulja

Dynastie QingModifier

 
Les Dzoungars se rendent à l'armée mandchoue en 1755

En 1755, le général mongol Bandi, guidé par Amoursana pour le compte de l'empereur Mandchou Qianlong, partent de Barkul (Bulaihai) et marchèrent sur Ily. Des villes y furent alors construites et les agriculteurs ouighours encouragés à cultiver au Nord du Tianshan [4]. Les Dzoungars se rendent aux armées chinoises des Qing, au bord de la rivière Ili.

Le 6 août 1851, la Chine impériale de la Dynastie Qing (1644 – 1912), mandchoue y signe avec l'Empire russe (1721 – 1917) le traité de Goulja.

République de ChineModifier

Pendant la Rebellion d'Ili (en), l'officier musulman Hui Liu Bin-Di (en) engage un combat contre des rebelles musulmans turcs au service des Soviétiques et furent tués au combat en novembre 1944 à Yining (Gulja)[5].

République populaire de ChineModifier

L'« incident de Yining » (février 1997)Modifier

Les 5 et 7 février 1997, début de ramadan, la ville a été le théâtre d'une répression sanglante d'un mouvement pacifiste de jeunes Ouïgours qui protestaient contre l'arrestation de 30 religieux dont ils faisaient l'objet dans la province par rapport aux chinois hans. On parle de l'Incident de Yining[6].

L'attentat des bus publics du 25 février à Urumqi suivirent. À 18 h 30, le 25 février 1997, trois bombes explosèrent dans les bus publics de la ville faisant 9 morts dont 3 enfants et 97 blessés. Une quatrième posée dans la gare ne détonna pas[7],[8].

Lieux et monumentsModifier

 
un parc à Yining
  • La mosquée Baitula, plus ancienne mosquée de la ville, construite en 1773 avec l'aide du gouvernement chinois des Qing.

Personnalités liéesModifier

Notes et référencesModifier

  1. en jaune : subdivisions administrées directement par la préfecture d'Ili, en écru : subdivisions administrées par les préfectures d'Altay et de Tarbaghatay/Chöchek
  2. (en) Codes postaux et téléphoniques du Xinjiang, (en) China Zip Code/ Telephone Code, ChinaTravel
  3. (en) National Population Statistics Materials by County and City - 1999 Period, in China County & City Population 1999, Harvard China Historical GIS
  4. Ram Rahul, March of Central Asia, New Delhi, Indus Publishing, (ISBN 978-81-7387-109-2, présentation en ligne)
  5. Institute of Muslim Minority Affairs, Journal of the Institute of Muslim Minority Affairs, Volumes 4-5, King Abdulaziz University, (lire en ligne), p. 299
  6. Chine, Ouïgours : retour sur les raffles et massacres de Guldja, Carnets de reportages, par Sylvie Lasserre
  7. (zh) « 中国反击东突十七年 新疆曾遭遇暴力恐怖高峰 », sur news.qq.com,‎ (consulté le 3 janvier 2015)
  8. (zh) « 揭秘90年代乌鲁木齐第一起暴力恐怖事件(图) », sur news.sohu.com,‎

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (en) Henry Lansdell (en), Russian Central Asia: Including Kuldja, Bokhara, Khiva and Merv, Volume 1, Sampson Low, Marston, Searle and Rivington, , 732 p. (lire en ligne)
  • (en) Henry Lansdell (en), Russian Central Asia: Including Kuldja, Bokhara, Khiva and Merv, Volume 2, Sampson Low, Marston, Searle and Rivington, , 732 p. (lire en ligne)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier